Quelques sortants emblématiques qu'il faut sortir

Une courte liste des candidats néo-libéraux "de gauche" qu'il faudrait éliminer de la représentation législative nationale au mois de juin.

à tout seigneur tout honneur, les deux sortants les plus emblématiques de la déliquescence du PS que sont le premier secrétaire  J.Ch. Cambadélis et l'ancien premier ministre M. Valls doivent évidemment faire l'objet d'une mobilisation "dégagiste" particulièrement intense.

Quelques autres icônes de cette déliquescence méritent également d'être sorties, j'en citerai trois:

- M. El Khomry, mère porteuse de la loi de régression sociale qui porte son nom;

- M. Boutih, rallié à Macron après s'être distingué par ses outrances contre les "islamo-gauchistes" puis contre B. Hamon;

- J.M. Le Guen, un vieux complice de Cambadélis du temps des magouilles de la MNEF, a subi un redressement fiscal au titre de l'ISF, et sa trop longue carrière d'apparatchik et de politicien professionnel est assez représentative de tout ce qu'il y a de détestable dans les pratiques de nos élus; 

B. Leroux et quelques autres ayant eu la lucidité de jeter l'éponge, cette liste est assez courte, mais chacun pourra la compléter à sa guise.

L'important sera d'éviter une fragmentation excessive du vote de gauche, fragmentation qui peut provoquer l'élimination au premier tour, car avec une participation au premier tour qui pourrait être située, comme en 2007, dans une fourchette de 55 à 60%, franchir la barre de 12,5% des inscrits implique d'obtenir entre 21 et 23% des suffrages exprimés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.