Helsinki d’Art Lourdaud en Art Déco

Une petite revue personnelle des différents styles anciens d’architecture qui se côtoient dans la capitale finlandaise.

Lorsque l’on pense à l’architecture finlandaise, le premier nom qui vient à l’esprit est Alvar Aalto, qui travaillait en tandem avec son épouse Aino et qui tint un rôle d’icône de la modernité scandinave comparable à celui de Le Corbusier chez nous.

Mais dans le centre historique, de nombreux bâtiments officiels ou résidentiels donnent à la ville un petit air pétersbourgeois, nous rappelant qu’au 19ème siècle et jusqu’en 1917 la Finlande fit partie de l’Empire Russe et la cathédrale orthodoxe ainsi que des statues de tsars et de tsarines campées au milieu de quelques places en témoignent. Le style impérial en Russie était alors reconnaissable à ses façades néo-Renaissance assez chargées, directement inspirées de l’architecture italienne qui eut tant de succès au temps de Pierre le Grand :

façade de style néo-Renaissance russe façade de style néo-Renaissance russe

 

 

 

 

 

 

 

russe2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Escalier du musée d'architecture (bâtiment néo-Renaissance) Escalier du musée d'architecture (bâtiment néo-Renaissance)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque le nationalisme finnois s’affirma dans le dernier quart du 19ème siècle, avec sa volonté d’indépendance politique mais aussi culturelle, il en résulta en architecture un style vaguement néo-médiéval mâtiné d’Art Nouveau qui fut baptisé « style romantique national » ou encore « Jugend » mais que je préfère qualifier d’Art Lourdaud. Comme dans les Pays Baltes, le nationalisme fin-de-siècle s’exprima en peinture dans une veine mythologique, symboliste et ruraliste (bien illustrée par la récente exposition "Âmes sauvages. Romantisme national et symbolisme dans les Pays Baltes" du Musée d’Orsay et par les multiples références picturales à l’épopée du Kalevala visibles à l’Ateneum d’Helsinki), et il se traduisit dans l’architecture finlandaise par une épidémie de références moyenâgeuses à coups de murailles mal dégrossies et de hiératiques atlantes d’allure vaguement teutonique, le tout constituant des décors aussi pesamment kitsch que la peinture préraphaélite anglaise :

jugend2

 

 

 

Le donjon de la gare centrale d'Helsinki Le donjon de la gare centrale d'Helsinki

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le voisinage incongru entre cet Art Lourdaud et les immeubles modernes est d’ailleurs plutôt cocasse :

jugend1

 

 

 

 

 

 

 

 L’architecture finlandaise évolua ensuite vers davantage de sobriété en adoptant le style Art Déco :

Art Lourdaud en transition vers l'Art Déco Art Lourdaud en transition vers l'Art Déco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

échauguette à tendance Art Déco échauguette à tendance Art Déco

escalier du musée du design escalier du musée du design

 

 

 

 

 

 

 

Fin de la transition vers l'Art Déco Fin de la transition vers l'Art Déco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Enfin Aalto vint, mais c’est une autre histoire...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.