Le port du masque est utile

Face au délire complotiste des anti-masques, il est nécessaire de rappeler que de nombreuses études montrent l'utilité de porter systématiquement le masque.

Le port systématique du masque en Asie est un des facteurs qui ont fait la différence quant à l'impact de l'épidémie dans la population, par comparaison avec l'Europe.

Au-delà de tous les arguments déjà énoncés en faveur de la généralisation du port du masque, un intéressant article paru fin octobre dans le New England Journal of Medicine propose une idée intéressante: en réduisant à la fois la charge virale émise et la charge virale reçue, le port du masque pourrait avoir une fonction de réduction de la gravité des symptômes et d'immunisation. Au printemps, avant que le port du masque soit généralisé dans les environnements hospitaliers, le Center for Disease Control (CDC) américain estimait le taux d'asymptomatiques à 40%. Depuis la généralisation du masque, ce taux est monté à 80%.

L'hypothèse que font les auteurs de cet article est que le fait de recevoir seulement une faible quantité de virus déclencherait une réaction immunitaire modérée qui protègerait les personnes infectées de manière semblable à l'effet d'une vaccination (ils parlent de "variolisation", par analogie avec la vaccine découverte par Jenner) et leur éviterait de développer des symptômes aigüs et en particulier les formes les plus graves de la maladie, qui sont causées non pas par le virus lui-même mais par une surréaction du système immunitaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.