TCEC 19: large victoire finale de Stockfish

Stockfish 54,5 - 45,5 LCzero

La nette victoire finale de Stockfish montre (peut-être seulement provisoirement) la supériorité d'un algorithme déterministe synthétisant dans sa fonction d'évaluation le meilleur de l'expertise humaine, sur les purs systèmes à réseaux neuronaux dont l'évaluation n'est que statistique.

Les progrès accomplis par Stockfish sont particulièrement impressionnants dans des parties fermées où LCzero avait auparavant l'avantage, signe que la capacité de calcul de Stockfish lui a permis d'atteindre un niveau de profondeur réellement stratégique et surtout de mieux maîtriser sa consommation de temps de calcul au fil des parties (voir sur ce dernier point mon précédent billet consacré au TCEC 19). Le principal problème que posent les réseaux neuronaux est qu'il est impossible d'améliorer leurs performances par des interventions humaines ciblées: un tel réseau est une sorte de boîte noire holistique sur laquelle les experts humains ont peu de prise. Certes, le fait que cette nouvelle version de Stockfish ait été équipée d'un réseau neuronal a pu aussi jouer un rôle dans ces progrès. Mais en tout cas, Stockfish se montre meilleur que les autres systèmes hybrides comme AllieStein, signe que sa force réside surtout dans l'affinage de sa fonction d'évaluation.

Il est donc possible que cette victoire soit le premier signe d'un prochain dégonflement de la bulle médiatique autour de l'intelligence artificielle: ceux qui comme moi ont pu constater l'engouement puis le désenchantement à propos des "systèmes experts" et des "ordinateurs de 5ème génération" au début des années 1980 auront l'impression que l'histoire se répète...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.