Les cocus sont toujours les derniers prévenus

La colère médiatique affichée ces derniers jours par Le Drian est simplement ridicule

Macron n'a pas eu tort de déclarer l'OTAN en état de "mort cérébrale". C'était à propos de la Turquie, mais cela vaut encore plus à l'échelon global. Le problème est que notre actuel président comme ses prédécesseurs (à l'exception notable de Chirac et Villepin à propos de l'Irak) n'a pris aucune mesure pour affimer et renforcer l'autonomie stratégique de la France.
L'arrivée de Sarkozy à la présidence a signifié le triomphe du camp atlantiste (réintégration du commandement intégré de l'OTAN, désastreuse intervention en Libye) ce que Hollande et Macron n'ont fait que prolonger (avec le maintien de l'inepte fermeture de notre ambassade en Syrie et le déploiement de quelques troupes en Irak et en Syrie sans objectif stratégique propre).
Les propres attaches de Macron avec le capitalisme financier en font tout autant que Sarkozy et Fillon un servile auxiliaire de l'impérialisme anglo-américain dans toutes ses dimensions idéologiques et politiques. Cette démarche de soumission inconditionnelle à l'atlantisme est soutenue par toute une clique de charlatans médiatiques (BHL est le plus connu, mais il faudrait y ajouter tous les pseudo-experts de diverses officines dont le gros du financement se calcule en dollars: de feu Thérèse Delpech à Dominique Moïsi (membre de la Trilatérale et du groupe Bilderberg) en passant par bien d'autres habitués des plateaux de télévision, les hommes et femmes de main de l'impérialisme étatsunien ne manquent pas en France.

Qu'un Le Drian vexé de voir "son" contrat du siècle jeté aux orties paraisse découvrir aujourd'hui la duplicité légendaire des Anglo-Saxons et la brutalité avec laquelle les USA imposent leurs propres priorités stratégiques en dit long sur l'incompétence géopolitique et l'inculture historique de nos dirigeants.

Or le risque que nous fait courir notre appartenance à l'OTAN est de nous trouver une fois de plus entraîné dans des combats anglo-américains qui ne sont pas les nôtres: la France s'était déjà compromise plus que de raison dans le processus de "nation building" étatsunien en Afghanistan et le traité anagrammé en AUKUS confirme la nouvelle priorité des Etats-Unis: contrer la Chine dans le Pacifique. La présence post-coloniale française dans le Pacifique (Tahiti, Marquises, Nouvelle-Calédonie) justifie certes un intérêt géopolitique pour cette région, mais en aucun cas une implication éventuelle dans une guerre sino-américaine pour l'hégémonie prenant Taïwan pour prétexte.

La Gauche en général et ses médias (y compris Mediapart) ne s'occupent guère de réfléchir à ce que pourrait être une doctrine militaire servant l'essentiel objectif politique d'une véritable indépendance stratégique. Avant les élections présidentielles de 2017, j'avais proposé sur ce blogue quelques éléments d'analyse visant à redéfinir les priorités de notre politique de défense (voir ci-dessous les liens vers ces 5 billets).
Le tout récent cocufiage de Macron et Le Drian par les kangourous et Biden rendrait la reprise d'une réflexion à ce sujet d'autant plus urgente, mais je doute que dans son état actuel la Gauche ait la capacité ni même la volonté de s'y engager.

https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/230117/politique-de-defense-et-de-securite-quelques-remarques-introductives

https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/240117/un-scenario-post-otan-devolution-de-la-dissuasion-nucleaire-francaise

https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/280117/politique-de-defense-et-de-securite-les-missions-des-forces-conventionnelles

https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/020217/politique-de-defense-et-de-securite-le-role-de-la-france-dans-la-defense-de-leurope

https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/220217/politique-de-defense-et-de-securite-la-france-doutre-mer

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.