Leela championne du monde des échecs

Le réseau neuronal adaptatif LCZero (dit à "apprentissage profond") de Google, surnommé Leela a remporté ce matin la finale en 100 parties contre son grand rival Stockfish

La victoire de Leela a été longue à se dessiner, mais tout s'est accéléré dans la dernière ligne droite: Leela a remporté coup sur coup 3 des 10 dernières parties (incluant une première et unique victoire avec les Noirs dans l'Est-Indienne variante Taïmanov aussi appelée attaque yougoslave ou variante de Mar Del Plata, jouée lors de la 92ème partie) et elle avait donc déjà remporté le titre 4 parties avant la fin.

Le score final de 53,5 à 47,5 représente une différence de quelques dizaines de points Elo seulement et on peut donc considérer que les deux programmes (et les deux paradigmes qu'ils représentent) sont de force sensiblement égale.

Au lieu d'imposer aux programmes de jouer les mêmes ouvertures avec les Blancs et avec les Noirs, il serait intéressant de laisser les machines choisir chacune ses ouvertures préférées (en fonction de ses performances antérieures), tout en leur fournissant la même bibliothèque d'ouvertures. Pour la phase de préparation du tournoi, chaque machine devrait également avoir accès aux parties de ses adversaires sur la dernière période, ainsi que font les joueurs humains qui étudient à la maison le répertoire d'ouverture et les parties récemment jouées par leurs adversaires.

Comme lors de la finale précédente il y a deux ans, Leela s'est montrée meilleure dans les patientes manoeuvres stratégiques alternant les menaces sur les deux ailes dans des positions à centre bloqué mais moins performante dans le calcul tactique pur où elle navigue moins profondément dans les variantes.

La principale leçon que peuvent tirer les joueurs d'échecs humains de ce match est que certaines ouvertures imposées aux machines et qui ont donné lieu dans chaque confrontation à des victoires des Blancs sont désormais à bannir au plus haut niveau (et les pousseurs de bois dans mon genre feraient mieux de les éviter aussi !).

Dans cette catégorie des ouvertures particulièrement difficiles pour les Noirs, on trouve (code ECO entre parenthèses) :

La contre-attaque Traxler dans la Défense des Deux Cavaliers (ECO C57) qui provoque  très tôt le sacrifice thématique Fxe7 suivi d'une mêlée générale dont les Blancs sortent chaque fois vainqueurs.

La variante Tchigorine de l'ouverture du pion Dame (ECO D02)

L'ouverture dite orthodoxe (par contraste avec la variante Taïmanov) de l'Est-Indienne (ECO E94)

Une sicilienne très aigüe avec la sortie Db6 et des roques opposés (ECO B40)

La défense Scandinave (ECO B01)

L'Ouest-Indienne (ECO E12)

L' attaque Keres (6.g4) dans la Sicilienne (ECO B81)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.