Dépublication abusive

Un de mes commentaires a été dépublié ce matin et je considère cette dépublication comme abusive

J'écrivais:

"Le déni de la réalité de la pression islamiste sur l'école et les autres espaces publics ne sauvera pas la pseudo-Gauche paternalistement décoloniale-islamophile d'un rejet massif de la part des citoyens français, musulmans anti-islamistes compris."

Contrairement au message standard que j'ai reçu, il me semble que ce commentaire critique d'un des biais idéologiques de Mediapart ne contrevient en rien à la charte: il n'est ni grossier, ni promotionnel, ni raciste, ni discriminatoire.

Et je maintiens que le martèlement obsessionnel d'un certain discours décolonial culpabilisant et des prêches moralisateurs qui vont avec, et qui entretiennent le déni de la réalité de la pression islamiste, ne relèvent pas de la Gauche, mais d'une minuscule ultra-gauche biberonnée à l'idéologie étatsunienne des "minority studies", d'une part, et qu'ils servent d'alibi à des politiciens et des syndicalistes faisant preuve vis-vis de nos concitoyens de confession musulmane d'une démarche paternaliste et clientélaire, d'autre part. Tout ceci ne sert qu'à rétrécir la Gauche à l'entre-soi des convaincus et à l'enfermer dans les mêmes alternatives identitaires qui font les délices de la Droite et de l'extrême-droite.

Les musulmans pratiquants méritent qu'on leur fiche la paix et qu'on cesse de les prendre en otage des discours politiques.
J'ai vu l'autre jour à la télévision un imam de Drancy, visiblement bouleversé par l'assassinat de Samuel Paty, demander pardon au nom de l'Islam. Même si je comprends l'intention qui animait sa démarche, je lui répondrai qu'il n'a pas de pardon à demander: l'immense majorité des Français, toutes convictions confondues, sait faire la différence entre islamistes et musulmans. D'ailleurs, le même imam réclamait aussi qu'on aide les musulmans à combattre les islamistes et c'était le sens de la fin de mon commentaire.

Quant aux Français d'origine musulmane qui se sont éloignés plus ou moins fortement des croyances de leurs ascendants, et ils sont nombreux, même s'ils s'expriment peu, ils ont également le droit qu'on leur fiche la paix et qu'on cesse de les ramener sans cesse à leur identité supposée à coups de catégorisations ethno-culturelles ("les non-Blancs", "les racisés", "les Noirs"...) qui se prétendent de Gauche.

La Gauche telle que je la conçois n'a à être ni islamophobe ni islamophile mais simplement lutter contre tous les racismes et toutes les discriminations sans céder aux sirènes d'une remise en cause du Droit (j'ai d'ailleurs en son temps condamné fermement sur ce média la tentation de Hollande et Valls d'étendre la déchéance de nationalité) mais sans non plus faire le jeu de l'agenda politique des Frères Musulmans à coups d'excuses relativistes ou de minimisation des atteintes au principe de laïcité à l'école et ailleurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.