Mossoul n'est pas Guernica

Un récent bombardement américain sur un hôpital de Mossoul a tué 18 femmes et enfants

Suite aux bombardements russes sur Alep-Est qui avaient ciblé des infrastructures civiles que les insurgés sunnites avaient prises en otage et utilisaient comme "boucliers humains" de leurs actions armées, Antoine Perraud, Jean-Pierre Filliu et diverses autres bonnes âmes du Médiaparti nous avaient carrément expliqué qu'Alep c'était Guernica et qu'un gigantesque massacre de civils allait s'ensuivre, mais cela ne s'est heureusement pas produit.

J'avais proposé ici: https://blogs.mediapart.fr/michel-delarche/blog/191216/alep-nest-pas-guernica une petite mise au point historique à ce sujet et j'ai plus récemment mis en garde dans un de mes commentaires contre une vision naïvement optimiste du déroulement du siège de Mossoul:

https://www.mediapart.fr/journal/international/030117/les-forces-irakiennes-sont-la-peine-dans-le-bourbier-de-mossoul/commentaires#comment-7950923

ce qui m'avait valu quelques critiques acerbes auxquelles je n'avais pas répondu tant leur outrance et leur manque de lucidité m'avaient paru ne mériter qu'un silence affligé.

Au cas où les sieurs Perraud, Filliu et compagnie viendraient maintenant nous expliquer à grand renfort de trémolos indignés en première page de Mediapart que Mossoul c'est aussi Guernica, je préfère prendre les devants et mettre le récent bombardement par l'USAF d'un hôpital (à l'intérieur duquel Daech avait implanté un centre militaire) au compte de l'impossibilité d'éviter de lourdes pertes civiles là où l'ennemi applique une stratégie de guérilla urbaine et prend les civils en otage et les utilise comme boucliers humains, ce qui est aujourd'hui le cas à Mossoul-Ouest comme il y a deux mois à Alep-Est.

Cela dit, je constate que pour l'instant Mediapart est nettement plus discret à propose des victimes civiles au titre des dommages dits "collatéraux" à Mossoul, ce qui est assez logique puisque la ligne du Mediaparti consiste sur la plupart des sujets de politique internationale à proposer à ses lecteurs la même vision manichéenne que le reste de la presse occidentale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.