Toponymie en folie: les perles de Google Translate

Utiliser Google Translate peut livrer des résultats surprenants et hilarants

L'agence régionale de tourisme de Cordoba (Argentine) a eu la malencontreuse idée d'utiliser Google Translate au lieu de se payer un traducteur professionnel et le résultat concernant les toponymes locaux, est vraiment décoiffant, d'autant plus que certains de ces toponymes sont au départ assez gratinés. Pagina/12 qui rapporte l'anecdote évoque un déluge de moqueries sur les réseaux sociaux.

"Sierras Chicas" est devenu "Sierras Girls" (et "Serras Garotas" en portugais)

"La Falda" tout simplement "Skirt"

"Almafuerte" se traduit sans ambages en "Strong Soul" ("Alma Forte" en portugais)

"Carlos Paz" s'est aisément américanisé en "Charles Peace"

"Mina Clavero" s'approxime par "Girl Clavero"
Ici, l'on a inexplicablement échappé à "Clove Tree Chick" qui serait nettement mieux, car une "mina" c'est évidemment une "mine" mais c'est aussi une "minette/nénette" en langue populaire (en Argentine, la "mina de barrio" correspond à la "cagole" du dialecte marseillais).

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin:

"Salsipuedes" se décompose  efficacement en "Get-out-if-you-can"

Bref, tout ceci nous rappelle les leçons de "Brutish English" de Gaturro:

gaturro

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.