J. Ameri mieux que B. Griveaux

Le député argentin Ameri a dû démissionner

On se souvient que l'arrogant politicien et ancien "bébé Strauss-Kahn" Benjamin Griveaux avait dû jeter l'éponge après la publication de vidéos à caractère sexuel, dans un épisode où sa stupidité et son narcissisme lui ont finalement permis d'éviter une défaite électorale.

Le député péroniste argentin de Salta (une des provinces pauvres du Nord-Ouest argentin) Juan Ameri a fait encore mieux que notre pitoyable Griveaux: des images où il s'affairait à bisouiller les seins d'une "assistante" ont été diffusées en temps réel via Zoom en pleine session virtuelle de la Chambre des députés (alors qu'il croyait sa connexion Internet coupée) l'ont fait éjecter immédiatement de son poste par un vote unanime de ses pairs (vote dans lequel la proportion de machistes opportunistes et hypocrites reste difficile à déterminer), le président de la Chambre Sergio Massa ayant demandé une sanction exemplaire.

Ameri avait déjà été plusieurs fois dénoncé pour violence et par harcèlement par des militantes (dont une mineure à l'époque des faits) ayant eu à subir son comportement machiste et agressif. On peut donc s'interroger sur la complaisance à son égard des dirigeants provinciaux et nationaux de son parti.

La meilleure nouvelle est qu'Ameri sera remplacé par une femme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.