Compte à rebours à Buenos Aires

La campagne électorale se termine et le dollar monte

Le soleil printanier de Buenos Aires ne fait pas oublier les élections présidentielles, d'autant moins que beaucoup de panneaux publicitaires dans les rues et dans le métro sont occupés par les binettes des principaux candidats, à proportion de leurs moyens financiers, d'où un net avantage au tandem Macri (président) Larreta (successeur de Macri à la mairie de Buenos Aires) avec un rapport de deux à un qui est à peu près l'inverse de ce que prévoient les sondages.

Macri et ses troupes médiatiques font semblant de croire qu'ils vont empêcher l'élection de Fernandez au premier tour, et les péronistes font semblant de croire qu'ils vont mettre Larreta en ballotage.

alberto

L'inquiétude quant à l'avenir provoque une accélération de la course au dollar et à l'euro: hier après-midi, ma "cueva" (bureau de change semi-clandestin) qui est devenue depuis peu un bureau de change dûment enregistré m'a acheté mes euros à 70 pesos l'unité alors que le cours officiel était de 64.

mauricio

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.