Au foot comme aux échecs, les gros achètent les petits

Ce que l'on appelle "système Blatter" est très similaire au "système Ilyuminov" (satrape russe de Kalmoukie et inamovible président de la FIDE): il est assez facile de s'assurer une majorité inoxydable lors des Assemblées Générales où chaque fédération a une voix, et ou chaque micro-état arrosé par le président sortant lui garantit une réélection dans un fauteuil.

Jusqu'ici, les tentatives de Kasparov (pourtant soutenu par toutes les grandes fédérations occidentales)  pour déboulonner Ilyouminov (inconditionnellement soutenu par la Fédération de Russie) ont échoué, de même que les manoeuvres orchestrées depuis l'intérieur de l'UEFA et d'autres grosses fédérations pour essayer de se débarrasser de la clique Blatter-Grondona..

Mais maintenant que Grondona est mort, et que le tandem Blatter-Platini se rapproche de la case prison, tout espoir d'assainissement n'est pas perdu (au moins pour le foot...)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.