Les fauteurs de guerre occultent leurs méfaits pour se poser en « victimes »

La droite-extrême-droite israélienne se pose en victime de tirs du Hamas pour légitimer de tuer à distance les civils Palestiniens. Je reproduis ci-après les communiqués du Comité Palestine qui informent des refus d’humanité imposés et expulsions quotidiennes encadrées par l’État et l’armée israélienne dans les territoires occupés et dans Jérusalem Est.

Je reproduis ci-après les communiqués du Comité Palestine et de l'AFP France-Palestine, qui informent des refus d’humanité imposées et expulsions quotidiennes encadrées par l’État et l’armée israélienne dans les territoires occupés et dans Jérusalem. Jusqu'à  obtenir explosion sociale. La population juive d'Israël est tenue dans l'ignorance des conditions imposées aux Palestinien. Même en période électorale c'est un angle mort. Et soudain  la guerre civile tonne à leur porte, et la propagande officielle manipulatrice fait croire à un accès de sauvagerie. Le gouvernement français apporte son soutien total au fauteur de guerre. Et s'inspire de ses méthodes.  Michel-Lyon.

Sites à suivre :

france- palestine.org

collectif69palestine.free.fr

Ajouts du 4 et du 7 juin 2021 :  https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/070621/lettre-contre-lapartheid-en-soutien-de-la-lutte-palestinienne-pour-la-decolonisation       "Pour se dresser contre l'occupation israélienne cautionnée par la complicité internationale, un très large ensemble de personnalités palestiniennes et leurs soutiens israéliens, tel Eyal Weizman ou Arielle Azoulay, et internationaux – Ta-Nehisi Coates, Viggo Mortensen, Angela Davis, Naomi Klein... – exhortent à « faire preuve de courage » et à soutenir au mieux la lutte pour la décolonisation : « il en va de notre responsabilité collective de réparer ce mal. »

https://www.mediapart.fr/journal/international/040621/israel-anatomie-d-une-democratie-la-derive

https://blogs.mediapart.fr/edition/memoires-du-colonialisme/article/300521/des-artistes-arretes-pour-une-fresque-sur-la-palestine

===========

http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article1441

En direct de Gaza   ( tenu à jour )

En direct de Gaza 

Il est 22h à Gaza ce jeudi 20 mai 2021 

L'armée israélienne détruit Gaza 

  

Onzième jour de l'agression israélienne contre la bande de Gaza 

Crimes de guerre   

La brutalité de l'occupant 

L'horreur continue à Gaza 

Mon quartier a été bombardé cet après-midi 

L'immeuble en face de ma maison a été visé par quatre missiles  

Effrayant ! 

Plus de 40.000 déplacés jusqu'à présent dans les écoles et les centres d'accueil .  

Bilan provisoire ce jeudi 20 mai 2021 à 22h 

234 palestiniens assassinés dont soixante-cinq enfants , trente-neuf femmes, trois médecins, trois journalistes,  deux infirmiers, quinze élèves, sept étudiants, quatre universitaires, deux footballeurs, deux handicapés, et dix-huit personnes âgées jusqu'à présent.  

Familles palestiniennes entières massacrées 

Quartiers entiers effacés 

1800 blessés palestiniens parmi eux 470 enfants , 290 femmes, 19 journalistes ,9 ambulanciers,  et 10 agents municipaux . 

Des hôpitaux débordés  

Plus de 1750 raids en onze jours 

Horrible! 

Et ça continue ! 

En toute impunité ! 

Devant le silence complice de ce monde officiel  

Destruction massive partout dans la bande de Gaza 

L' horreur absolue  

Infrastructure civile visée et endommagée 

Des pertes économiques par millions d'euros  

Deux heures d 'électricité par jour pour chaque foyer.  

Inimaginable ! 

Le laboratoire médical central de Covid-19 détruit  

Un centre commercial visé 

Deux librairies détruites  

Une bibliothèque municipale endommagée 

Une école chrétienne touchée   

Une station de radio détruite  

Trois-cent cinquante bâtiments endommagés  

Neuf jardins d'enfants détruits 

Deux centres de recherche détruits 

Dix-neuf cafés bombardés  

Dix restaurants détruits 

Treize grands immeubles détruits totalement 

Six-cents maisons détruites totalement 

Quatre-cent maison détruites partiellement  

Soixante-neuf bâtiments publics détruits  

Six parcs d'attraction bombardés 

La station de traitement des déchets touchée  

Trente-quatre écoles endommagées 

Cinq facultés bombardées  

Trois universités touchées 

Trente-sept usines détruites 

Sept municipalités visées  

Dix-huit stations électriques endommagées   

Sept pharmacies détruites 

Vingt-sept cliniques et centre médicaux visés 

Trente-six agences de presse détruites 

Cinq banques détruites 

Trente-sixhuit siège d'associations détruits 

Cinq marchés publics visés 

Cent-soixante voitures détruites  

L'orphelinat de Gaza endommagé  

Soixante-dix magasins détruits  

Trente-six routes endommagées  

Onze cimetières visés  

Trente coopératives agricoles touchées 

Trente-six terrains agricoles endommagés   

Six stades visés 

Dix-huit mosquées touchées 

Neuf nappes d'eau souterraines détruites  

Trente-sept puits d'eau détruits 

Six châteaux d'eau agricoles endommagés  

Dix-neuf réservoirs de stockage d'eau visés 

Neuf camions citernes d'eau  potable détruits  

Fermeture totale de tous les passages 

Fermeture de l'espace de pèche par ordre militaire israélien  

Population horrifiée 

Familles terrorisées 

Mais population confiante  

La Palestine occupée résiste ! 

Gaza l’agressée résiste, persiste et existe ! 

==========

Communiqué Reporter sans frontères. 21 mai. "Ces derniers jours, les locaux de 23 médias locaux et internationaux dans la bande de Gaza ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Samedi dernier, les bombardements ont notamment ravagé les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera.
 
Ce qu’affirme l’armée israélienne, à savoir que la présence prétendue du Hamas dans les bureaux ferait des immeubles des objectifs militaires légitimes est absolument faux sur le plan juridique, dès lors qu’ils abritent aussi des civils, en l'occurrence des journalistes, leurs installations et leurs équipements. Selon RSF, en détruisant volontairement les infrastructures de médias, l'armée d'Israël a violé la résolution 2222 sur la protection des journalistes 
adoptée à l'unanimité en mai 2015 par le Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que les Conventions de Genève et le Statut de Rome applicable aux Territoires palestiniens*.

L’armée israélienne inflige des dégâts matériels inacceptables à des rédactions et entrave plus généralement la couverture médiatique d’un conflit qui affecte directement la population civile. 

 
RSF a saisi formellement la Procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, à propos de ces bombardements, que nous considérons comme des crimes de guerre !

Merci pour votre précieux soutien.
--
L'Equipe de Reporters sans frontières

=======================

Situation cruciale à Sheikh Jarrah (Jérusalen Est)
par Suhad Babaa, directrice exécutive et présidente, Just Vision,
08/05/2021
(Just vision : média net et production de films)
https://justvision.org/

L'automne dernier, les tribunaux israéliens ont décidé d'expulser plusieurs familles palestiniennes de leurs maisons de Sheikh Jarrah, la poursuite d'une prise de contrôle dévastatrice et violente par les colons israéliens -- soutenus par la police et le système judiciaire israéliens - que nous avons documentée dans notre court métrage de 2012, "My Neighbourhood" (2012) (1).

En début de semaine, la Cour suprême israélienne a reporté sa décision sur les expulsions au 6 mai, demandant aux habitants de "trouver un accord" avec les colons qui tentent de s'emparer de leurs maisons. "L'accord" suggéré - reposant sur le fait que les Palestiniens renoncent à la propriété de leurs maisons au profit des colons - a, bien entendu, été refusé par les familles qui vivent à Sheikh Jarrah depuis des décennies.
Hier, les tribunaux ont une nouvelle fois reporté l'audience au 10 mai.

Comme le souligne souvent Mohammed El Kurd, habitant de Sheikh Jarrah, animateur du mouvement des jeunesse et protagoniste du film "My Neighbourhood", bien que de longues "procédures juridiques" soient en cours, ce qui se passe à Sheikh Jarrah est une opération politique et stratégique. En outre, "l'allongement de la procédure judiciaire est une pratique courante pour émousser la résistance populaire" aux politiques expansionnistes d'Israël.

Mais la résistance de la communauté ne s'est pas émoussée. Les jeunes de Sheikh Jarrah ont organisé des veillées nocturnes pour manifester contre les expulsions, faire connaître leur combat et sauver le quartier (2). Les protestations non violentes de la communauté se sont heurtées à la force brutale de la police israélienne, qui a violemment pris d'assaut les maisons palestiniennes, aspergé les manifestants de mouffette (liquide putride), Les unités à cheval ont attaqué les résidents et les manifestants à coups de matraques et arrêté les jeunes. Pendant ce temps, les colons israéliens continuent d'être soutenus par la police et des représentants du gouvernement, notamment un député du parti d'extrême droite Kahaniste qui a temporairement installéun bureau de fortune dans le quartier (3) et le maire adjoint de Jérusalem qui a encouragé la violence contre les Palestiniens.

Les jours à venir à Sheikh Jarrah sont cruciaux. La campagne de la communauté a pris de l'ampleur avec une couverture médiatique qui commence à prendre de la vitesse et de nombreux dirigeants politiques américains qui ont exprimé leur soutien, notamment : Cori Bush, Rashida Tlaib, Chuy Garcia, Debbie Dingle, Marie Newman, Ilhan Omar et Mark Pocan, entre autres. Les représentants Newman et Pocan sont également à la tête d'une initiative visant à inciter l'administration Biden à s'opposer aux expulsions et une pétition populaire a également été largement diffusée. Pourtant, la majorité des organes de presse internationaux est restée silencieuse, et les États-Unis n'ont toujours pas pris de mesures concrètes qui pourraient contribuer à faire pression sur les autorités israéliennes pour qu'elles mettent fin au déplacement forcé des familles palestiniennes de Jérusalem-Est (4).

=========

Le Bureau national de l’AFP

27 avril 2021

Depuis le début du Ramadan, à Jérusalem l’armée israélienne interdit aux Palestiniens l’accès à la porte de Damas, lieu de rassemblement en cette période de fête, transformant le lieu tous les soirs en scènes de guerre, multipliant violences et arrestations.

En parfaite complicité avec cette armée d’occupation, des centaines de fascistes, affiliés à l’organisation kahaniste Lehava, ont marché vers et dans la vieille ville de Jérusalem aux cris de « mort aux Arabes ».

De nombreux témoignages documentent des scènes d’une violence inouïe, des appels au meurtre, un déferlement de haine de la part des suprémacistes juifs. D’autant plus qu’ils savent pouvoir agir en toute impunité tant qu’ils s’en prennent aux Palestiniens avec le soutien ostensible des forces de police qui ont préféré réprimer les Palestiniens qui se sont opposés aux scènes de ratonnades.

Ces violences racistes n’ont suscité aucune réaction de la part de nos autorités. Pire, le Quai d’Orsay dans un communiqué inique non seulement les passe sous silence mais « appelle l’ensemble des acteurs à la retenue, à mettre un terme à toutes les violences et à permettre un retour au calme dans l’ensemble des territoires palestiniens ».

En rappelant son « attachement à la sécurité d’Israël » sans un mot sur les attaques, la répression, les actes inhumains dont les Palestiniens sont victimes tous les jours de la part de l’armée d’occupation, des colons, des fascistes, le gouvernement français en rajoute dans l’indignité.

Qu’attend-il pour prendre ses distances avec un État où la haine et le racisme n’ont plus de limite ? La France s’honorerait à reconnaître le régime d’oppression et de domination qu’exerce Israël à l’encontre du peuple palestinien pour ce qu’il est : un régime d’apartheid, un crime contre l’humanité, comme le souligne le rapport publié ce 27 avril par Human Rights Watch.

Le peuple palestinien lui, est debout, pour ses droits et sa dignité face à la haine et la barbarie. Cette fois encore à Jérusalem il a fait reculer l’arbitraire et la répression : Israël avait dû lui rendre la porte de Damas dimanche soir. Mais lundi soir l’armée a fait son retour avec son cortège de violences et d’arrestations.

https://www.france-palestine.org/Violences-fascistes-et-racistes-contre-les-Palestiniens-a-Jerusalem-silence

===========

La première association israélienne de défense des droits brise le tabou de « l’apartheid »

"Israël impose un seul régime de domination par l’apartheid du Jourdain à la Mer Méditerranée, a déclaré mardi l’éminente association des droits de l’homme B’Tselem.

« Il n’y a qu’un seul régime qui gouverne la zone entière et la population qui y vit, fondé sur un seul principe directeur », a dit l’association israélienne, faisant écho à ce que leurs homologues palestiniens déclarent depuis des décennies."

Lire la suite de cet article en date du 13 janvier dernier de la journaliste Maureen Clare Murphy sur le site de l'Agence.

A lire aussi sur le site de l'Agence, cette tribune en date du 12 janvier de Hagai El-Ad, directeur de cette ONG B'Tselem:

Nous sommes la plus grande association de défense des droits de l’homme d’Israël et nous appelons cela apartheid

Et cette tribune de la conférencière palestinienne Lana Tatour en date du 18 janvier 2021

Un apartheid qui se manifeste encore plus durement avec la pandémie de COVID 19, voir sur ce sujet cette fiche d'information en date du 14 janvier 2021 de l'Agence Média Palestine:

5 décisions israéliennes discriminatoires au temps de la Covid-19

"L'analyse de l'apartheid est extrêmement importante. Nous ne disons jamais qu'Israël est UNIQUEMENT un État d'apartheid, c'est un État colonial et d'apartheid qui pratique une occupation militaire. B'Tselem a rejoint l'analyse de l'apartheid. C'est très important compte tenu du racisme anti-palestinien et du fait que certaines analyses comptent plus que d'autres. Nous devons utiliser ce rapport au maximum. Bientôt, Amnesty et HRW publieront des avis juridiques sur le système d'apartheid d'Israël contre le peuple palestinien. Celui d'Amnesty promet d'être LA référence juridique sur l'apartheid. Nous prévoyons donc que d'ici quelques mois, l'analyse de l'apartheid prendra de l'ampleur dans le courant dominant https://www.hrw.org/fr/news/2021/04/27/des-politiques-israeliennes-abusives-constituent-des-crimes-dapartheid-et-de "


==============

 Infos Gaza 1048:
Rapport hebdomadaire sur les violations israéliennes du droit international et des droits humains dans les territoires palestiniens occupés
(4 - 10 Février 2021)

AFPS 15 avil 2021.
 … la Cour européenne des droits de l’Homme a condamné la France en donnant raison aux 11 militants alsaciens qui avaient été condamnés par la justice française pour avoir mené des actions d’appel au boycott de produits israéliens. L’arrêt de la CEDH précise notamment que l’appel au boycott pour des motifs politiques est tout particulièrement protégé par la Convention européenne des droits de l’Homme, les seules limites à cette liberté d’expression étant l’appel à la haine, à la violence ou à l’intolérance.

Par une « dépêche » adressée par le ministre de la Justice aux procureurs le 20 octobre 2020, le gouvernement français en a donné une interprétation faussée et partiale : loin de rappeler la prééminence de la liberté d’expression, il se contente de demander aux procureurs de mieux motiver et caractériser leurs poursuites. Il continue d’entretenir volontairement une confusion entre le discours militant, dont l’appel au boycott des produits israéliens fait partie, et les propos ou actes antisémites, qui sont inacceptables par nature et réprimés pénalement.

============







Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.