L'année 2019 : l'effondrement de la bulle spéculative Macron

Le gouvernement décore les policiers qui ont du sang sur les mains. En plus de l'impunité organisée.... Effondrement d'une imposture,  ou suicide ?  par dévouement au profit sans limite de quelques uns. 2019 : ce régime change de nature.

2019 :

1. Le gouvernement écrase à coups de talon ceux qui comptent pour rien (Gilets Jaunes), et nie l'humanité des réfugiés, leur refuse les droits élémentaires, les livre à des tortionnaires.

2. Il se vautre dans le luxe : ils n'existent que comme marionnettes des hyper multinationales. 

3. Il décore les policiers qui ont du sang sur les mains. En plus de l'impunité organisée.

4. La catastrophe climatique ne peut plus être ignorée et le gouvernement nous force le bras pour bétonner (ADP, Gonesse...après avoir broyé Alstom), et fait voter CETA aberrant, ne prend aucune des mesures basiques pour enrayer l'échauffement et la disparition de l'eau potable, ou la deforestation.  CETA :  https://blogs.mediapart.fr/maxime-combes/blog/230719/ceta-les-10-contre-verites-proferees-par-le-gouvernement-et-sa-majorite

5. Écrasement du système de retraite rendu illisible : l'individualisation par points fera que ce ne sera plus un droit évaluable, et écrasera des pensions.

Après la dégradation forcée de l'enseignement public,

En tous domaines, la fragilisation des plus faibles livre les femmes et les enfants aux prédateurs, excite le racisme. cf : https://www.mediapart.fr/journal/france/170719/la-hausse-des-frais-d-inscription-pour-les-etudiants-etrangers-devrait-les-fragiliser-encore-plus      ;    https://www.mediapart.fr/journal/france/230719/enquete-pour-meurtre-raciste-apres-la-mort-du-chercheur-mamoudou-barry    ;   https://www.mediapart.fr/journal/france/200719/les-gilets-noirs-un-collectif-radical-qui-veut-relancer-les-luttes-de-sans-papiers 

 

Le point 3. est d'une extrême gravité, dont il faut tirer toutes les conséquences.   Décorer la violence criminelle, c'est pousser tous les policiers à s'y engouffrer, ou à démissionner.   C'est façonner une phalange incontrôlable.

Un pallier qualitatif a ainsi été franchi : l'affirmation du terrorisme d'Etat.

C'est très cohérents avec la défense des dirigeants de France-Télécom-Orange : les salariés, leurs malades, leurs morts, leurs familles : on s'en fout, ça compte pour rien. 

BEAUVAU, RÉPONDEZ :   OU EST STEVE ???

 

2019 : le régime de ce pays change de nature. 

La catégorie citoyens y est gommée. Ils ne comptent que pour ce qu'ils sont capables d'acheter. Sinon, ils sont de trop.

Je ne qualifierai pas ce régime, par méfiance pour des mots-concepts qui figent dans un état passé. Ce que je cherche à comprendre, ce sont les processus en cours : 

Deux grands processus sont à en évolution dans le monde actuel, dont notre pays n'est qu'une parcelle : 

- la guerre mondialisée contre les peuples, 

- le fascisme du 21° siècle mâtiné de totalitarisme bureaucratique est élaboré pas à pas, sur notre dos.  Élaboré dans des formes diversifiées d'un continent à l'autre.  Il se caractérise par la violence et par l'idéologie néolibérale qui corrompt les institutions et les esprits.

Ligne de fracture majeure de la société, qui contient toutes les autres :   morale et humanisme    ;    leur criminalisation par le pouvoir néolibéral.

 

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/160719/lettre-ouverte-du-canada-aux-parlementaires-francais-ne-ratifiez-pas-le-ceta 

L'idéologie néolibérale a fait de la culture un habillage commercial permettant de décupler les prix.  Ce n'est qu'un investissement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.