michel uteau
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 nov. 2015

COP21: une supercherie annoncée

michel uteau
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En avant première de la COP 21 (du 30 novembre au 11 décembre à Paris) les gouvernements de la planète ont voulu confier, le 6 Octobre, la présidence du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC ou IPCC) au Coréen du sud Hoesung Lee, un économiste spécialiste des problèmes d'énergie et qui était déjà un des trois vice-présidents du groupe d'experts. Il est spécialiste de l'influence du climat sur l'économie ( ??? faut le faire!!!)..Choisir un spécialiste de l'influence de l'économie sur le climat aurait paru plus adequat.

Le CV « écologique » du nouveau président est éloquent : il a travaillé trois ans pour le groupe pétrolier Exxon, trois ans pour Hyundai, il est président du Conseil consultatif de la Banque asiatique de Développement. Il est membre du conseil de direction de l'Institut Mondial de la Croissance Verte (GGGI), un organisme qui collabore avec la Banque Mondiale dans la préparation des plans pour la « croissance verte » (sic) en Chine et dans d'autres pays en voie de développement.

Hoesung Lee a fait comme « promesse de campagne » celle d'améliorer l'importance et la "neutralité" du GIEC , d'y incorporer pleinement la participation du monde du commerce, de l'industrie et de la finance, "grâce" auxquels les messages de la communauté scientifique mondiale sont interprétés et transformés en actions.

Dans cette phrase, le terme « neutralité » n'est pas utilisé par hasard : pour Lee Hoesung, l'économie est une Science (avec un « S » majuscule) dans laquelle la loi du marché est aussi incontestable que, dans notre monde, celle de la gravité universelle. Dans sa première conférence de presse en tant que président, il a d'ailleurs expliqué que la décision de donner un « prix au carbone » n'était pas politique, mais strictement scientifique.

L'élection de cet adepte de l'économie capitaliste « verte » , lié aux les groupes de pression du pétrole, de l'automobile et de la finance, ne peut seulement étonner que les plus naïfs des écologistes (et il y en a...beaucoup ). Elle est l'indicateur que les gouvernements des quelques 200 pays préparent pour la COP21 un accord fait à la mesure des multinationales et que cet accord, dans le meilleur des cas, ne fera que faire passer la pilule auprès de l'opinion mondiale, relayé qu'il sera par les communicants de toutes origines.

Le nouveau président sud-coréen du GIEC était sans aucun doute le candidat le plus approprié pour absoudre et défendre la croissance et, mettre en place un pseudo-bouclier face au caractère dévastateur de l'économie capitaliste en matière d'environnement. Comme le dit Pierre Rabhi: "Le bio, c’est très bien, mais on peut manger bio et exploiter son prochain, ce n’est malheureusement pas incompatible. " En effet, le premier principe écologique qui devrait s'imposer c'est la disparition de "l'exploitation de l'homme par l'homme"....car, autrement, ce n'est pas la planète qui disparaîtra (elle en a vu d'autres) mais plantes, animaux et... nous qui sommes dessus...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau