michel uteau
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 oct. 2016

Salut, salut à vous.....

michel uteau
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La nuit dernière, 22 octobre, pour la sixième fois vous, les policiers, de quelque origine administrative que vous soyez, vous avez manifesté de manière illégale. De manière illégale pourquoi ? Parce que dans votre statut le droit à manifestation n'existe pas ou est très strictement réglementé, parce qu'une manifestation sur la voie publique doit être déclarée aux préfets par anticipation pour autorisation. À cela, vous avez volontairement ajouté une autre illégalité mise en place par le gouvernement, celle d'être masqués ce qui a permis à un certain nombre d'ennemis de la république d'intégrer votre mouvement et de le faire savoir..

Excès qui n'ont pas été relevés...Pourtant que n'aurions-nous pas entendu dans les médias radiophoniques et audio-visuels, que n'aurions- nous pas lu dans la presse écrite si les syndicats ouvriers, d'employés ou d'autres fonctionnaires s'étaient comportés de cette manière ? Je n'ose y penser...et en plus vous auriez été appelés à réprimer le mouvement. L'auriez-vous fait?

Plutôt que de polémiquer, je préfère m'intéresser à ce qui à pu vous conduire à agir d'une façon contraire à la loi, vous les gardiens de celle-ci.

Un attentat odieux (c'est le mot juste) à Viry-Châtillon a été le détonateur de votre colère. Malheureusement, ne vous en êtes vous pas aperçu, par tous ses aspects que cet attentat est l'illustration détaillée, violente et morbide de la politique de sécurité publique menée depuis dix ans, de ses erreurs et de ses insuffisances :

- la suppression de 10 000 postes de fonctionnaires de police expérimentés sous la présidence de Nicolas Sarkozy

- le remplacement par les gouvernements socialistes de la moitié de ces emplois par des « Adjoints de Sécurité » nécessairement moins qualifiés pour les tâches quotidiennes de terrain(ADS, dont l'un d'ailleurs est la victime principale des faits ayant provoqué votre mouvement)

- la réorganisation des services de renseignements qui a conduit à la disparition de ce qu'on appelait les « Renseignements Généraux » avec leurs correspondants secrets et immergés dans les quartiers des grandes villes, les bourgs et les villages

- changement de rôle des policiers dans les « cités » au contact avec la population (je me souviens de la diatribe de Sarkozy, ministre de l'intérieur,en 2003 à Toulouse, disqualifiant le travail social de la police auprès des jeunes) passant de la préoccupation sociale au répressif total (quand ils peuvent y entrer tant le climat y est devenu délétère).

- disparition de nombreuses gendarmeries en milieu rural, bâtiments marqueurs de la présence de laRépublique avec les écoles et les mairies. Ces disparitions, accroissent d'un côté la tâche des fonctionnaires (militaires) qui les occupent et de l'autre, élargissent leur aire d'intervention provoquant ainsi l 'éloignement entre personnels de sécurité et population d'autant plus que la politique de mutation (tous les deux ans) ne permet pas aux gendarmes de s'impliquer dans la vie locale, ce qu'ils faisaient avant : la conséquence est une perte d'efficacité.

J'entends et je lis aujourd'hui les promesses du gouvernement offrant élargissement et modernisation du matériel de répression : vous savez, vous que là n'est pas la solution. Le pouvoir politique quelqu'il soit veut vous utiliser comme instrument de répression. La solution n'est pas là. Si vous l'acceptez vous allez terminer comme acteurs d'une dictature prochaine..

Au contraire, la solution n'est pas l'affrontement avec la population . La population c'est votre famille, ce sont vos amis.

Vous le savez, vous l'avez senti. C'est pourquoi aujourd'hui votre slogan est : «  Citoyens avec nous, policiers en colère »

Mais dans l'expression de votre souci majeur actuel pourquoi ne pas avoir réfléchi à cela plus tôt, lors des manifestations contre les droits du travail, contre la loi « El Khomri » (ou plutôt Macron mâtinée Valls) ?…

Comment, vous qui êtes nos proches et nos semblables, n'avez-vous pas entendu la revendication sourde des ouvriers, employés, enseignants, personnels soignants, des jeunes et des vieux...cette voix qui disait : «  Citoyens en colère, policiers avec nous »  plutôt que d'agir comme les instruments violents d'une répression orchestrée dont tout le monde pouvait lire la partition?

Allons, oublions tout cela !

Tout discours devant se terminer par des chansons...

Il y a un peu plus d'un siècle, les militaires d'un régiment de l'armée française (le 17ème d'infanterie) avaient désobéi à Georges Clemenceau, président du Conseil (cher à Manuel Valls), et refusé de tirer sur les vignerons du midi...Gloire à eux...Une chanson célèbre magnifie leur geste.

Les citoyens français d'aujourd'hui aimeraient que cette fraternisation existe de nouveau entre toutes les couches du peuple, avec vous.

N'oubliez pas, nous sommes tous, vous et nous, « LES GENS », à égalité de droits et de devoirs.

Vous les « cognes », nous les cognés

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Santé
Vaccination à marche forcée : antidote sanitaire, toxicité démocratique
Certains récalcitrants au vaccin, actifs ou passifs, minorent son utilité sanitaire. Mais les partisans de l’injection sous pression négligent ses conséquences démocratiques, alors que la nouvelle vague touche des populations inégalement protégées.  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras