La création...Un acte de résistance. Aux éditions Unicité "Le jardin des césures"

En ces temps où la plupart des éditeurs se détournent de la poésie, pas assez « rentable » à leurs yeux, il faut rendre hommage à tous ceux qui continuent à y croire et font circuler les mots et les vers en passeurs de lumière intérieure. 

François Mocaër, en créant les éditions Unicité, a su ouvrir à un grand nombre d’écrivains et poètes un champ des possibles pour que leurs écrits ne soient pas « lettres mortes » ou endormies. 


http://www.editions-unicite.fr/auteurs/GAUTARD-Michele/le-jardin-des-cesures/index.php

En ces temps où la gloire d'hier devient l'oubli du lendemain,

En ces temps où les librairies deviennent des lieux rares qui rappellent la liberté créative et foisonnante d'autres siècles,

En ces temps où la consommation et le formatage des esprits priment sur l'intérieur de l'être, sur la pluralité des idées et la richesse des cultures diverses, 

En ces temps où nos libertés et la démocratie, que l'on croyait acquises pour toujours, sont de plus en plus menacées,

En ces temps où le contenant prime sur le contenu,

En ces temps où l'apparence et la seule surface de l'être éradiquent l'idée même de sa profondeur et de son esprit,

....La pensée libre devient une richesse à préserver.

....L'acte de créer, quel qu'il soit, devient un acte de résistance. Un acte dont il faut avoir la force et le courage contre vents et marées...Un acte auquel il ne faut pas renoncer malgré l'indifférence et la solitude. 

Demain, ce sont les oeuvres qui resteront et témoigneront...Et si elles sont devenues cendres, elles auront aidé ceux qui les auront accomplies à traverser en ce monde. Et leurs traces, même invisibles, seront toujours perçues par certains.

Ne portons nous pas en nous toute la mémoire des anciens. Nous en distillons chacun à notre façon des fragments de lumière...Alors...à notre tour, à notre modeste échelle, continuons un à un à bâtir la trame de ce fil intérieur qui relie les êtres dans ce qu'ils ont de meilleur.

L'acte de création est plus qu'une nécessité pour que survive l'essence même de l'être ; il est salvateur pour que l'humain le demeure. La création est...ce qu'il restera de l'humain lorsqu'on aura perdu toute trace de ce qu'est l'humain.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.