Démocratie...si on avait su !!

http://michele-gautard.blogspot.fr/

« Qui laisse se perdre une liberté aujourd’hui ne la retrouvera pas demain »

(Edwy Plenel)

 

En France, comme en Europe, lentement le fossé s’est creusé entre les peuples et les élites. Enfermés dans leurs bulles, aucun cri ne leur parvenait. Ils étaient à la barre. La tenait fermement. Bâbord. Tribord. Mauvais capitaines crochet. Les peuples pouvaient bien protester, seules les lois du marché, de la finance. Petits arrangements entre amis. D’un poste l’autre. Chaises musicales. Funeste partition pour les peuples. Un à un touchés. Sacrifices demandés…Requiem ! Et pendant ce temps…leurs paradis fiscaux. Vive les lanceurs d’alerte ! Quelques tsunamis sur leurs rivages. Fini les enfants sages.

 

La gauche française ne pouvait pas manger de ce pain-là ! Naïveté. Non. Elle allait résister, redonner…Faire au moins quelque chose…Non ! Elle aussi a fini par sombrer. Par devenir un valet. Et là, le monstre s’est réveillé, s’est mis à vociférer. La haine s’est engouffrée.

 

Sécurité

La magie des barbelés

Quand la gauche s’éteint

Le fascisme n’est pas loin 

 

Citoyens

Nous le sommes toujours

Nos valeurs

Simplement usurpées

Intactes

À l’intérieur

 

Nos rêves

Un peu ébranlés

 

Voter utile

Nous l’avons tous fait

Trahis

Nous l’avons tous été

 

Grisés par le pouvoir, nos dirigeants ont fini par oublier qu’ils n’étaient que locataires !

 

En France, le roi soleil s’est réincarné, là où on ne pouvait l’imaginer.

Un seul regard en son miroir…Il était déjà trop tard.

 

Certitude que la mécanique du vote utile marchera toujours.

Avant tout la raison.

Au-delà, l’inconnu.

 

Et lorsqu’il y eut le frémissement d’un danger…Ils ont lâché les chiens. Surfé sur la vague populiste…jusqu’à l’écume.

 

Comme autrefois, une partie du peuple s’est laissée enivrer par les sirènes venimeuses…Oui, autrefois déjà là !

 

Non. Ici, c’est la terre d’accueil. Le pays des droits de l’homme. Pas de ça chez nous. Nous les vainqueurs. Déclamations, à masquer les années sombres de la collaboration, celles de la colonisation. À faire oublier que ce sol est devenu sécuritaire et que des camps de misère parquent tous ceux dont on ne veut pas voir la silhouette étrangère envahir nos rues.

 

Le drapeau de la nation…L’étendard derrière lequel tout peut se passer…en toute légitimité. Tous s’en emparent. Lui le premier. Lui, qui voit un à un s’éteindre ses rayons à force de nous prendre pour des cons.

 

Mimétisme déconcertant, inquiétant, pour tous ceux qui lui avaient remis les clés. Il ne parlait pas cette langue là, il y a à peine encore autrefois ! Les chiens aboient. Le sien tente de crier plus fort. Etat sécuritaire. Manifestations interdites. Une dame sort des lunettes de son sac. La police la matraque. Les jeunes manifestent pour leur avenir. La police frappe, frappe, frappe cette jeunesse qui ne veut rien d’autre que de vivre décemment, libre et en démocratie comme hier leurs parents.

 

Déchéance de la nationalité pour tous ceux. Non. Décidément, il y a quelque chose de pourri au royaume de…Non. Au pays des droits de l’homme…Ah !  

 

Qui aurait imaginé, il y a encore, à peine quelques années, que tout cela…réalité !  

 

Le fascisme en France ? En Europe ? Un vieil épouvantail auquel personne ne croit…Juste pour faire peur. Rien de plus. Même pas mal. Tout se rétablit avec le vote utile.

 

Et pourtant, qui croyait au Brexit !! Et la suite… ??

 

Alors imaginons demain où un matin l’Europe se réveillerait avec des dirigeants populistes ! Chacun se claquemurant derrière son rideau de fer. Mêmes idées vacuité en bandoulière. Que s’y passerait il ?

 

Ah ! Si j’avais su ! Mais tu as pourtant été prévenu !! Regarde le Brexit et ses suites ! Pas de programme, juste la haine…ensuite…la débâcle.

 

Quand il sera trop tard et que seul le souvenir de leur colère deviendra la honte de tous ceux qui ont eu la faiblesse de céder à la tentation machiavélique du populisme, qui tel un mauvais phénix, que diront-ils ? C’était un raccourci. Juste pour leur faire peur. Piètre catharsis !

 

Et de la force des leurres, il ne restera plus que les yeux pour pleurer ou les armes à prendre pour défendre les droits et les libertés. Accablantes réalités.

 

Imaginons une nouvelle fois, pour tous ceux qui n’y croient toujours pas, ce que donnerait en France l’extrême droite au pouvoir, alors que sous un gouvernement « dit de gauche », l’instauration d’un état policier en fausse légitimité s’installe à perdurer ! Imaginons une fraction de seconde l’arme nucléaire en de pareilles mains ! La presse, la culture…J’entends déjà les braises crépiter…L’autodafé de tous ceux qui dans la nostalgie ! Arrêt sur image. Arrêtons ce naufrage.

 

Non. Ce n’est pas un scénario catastrophe. Au siècle dernier, qui pouvait imaginer que tout cela allait conduire là où nous savons.

 

Si la France et l’Europe prennent ce chemin…demain il y aura d’autres wagons…

 

 

Ne laissons pas une nouvelle fois l’histoire nous entraîner dans la honte d’un temps où le cycle des mauvaises saisons deviendra inévitablement une terrifiante et douloureuse répétition. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.