PEGASUS

PEGASUS est-il une opération du seul Maroc, ou ce dernier est-il une couverture des services israéliens?

PEGASUS: questions. 

La question se pose, à mon avis, différemment d'une simple initiative du Maroc.

Que le Maroc pratique le cyber-espionnage ne fait probablement aucun doute: à moins qu'il ne soit le seul pays au Monde à ne pas le faire. 

Par contre, la présence d'Israël interroge.

Israël est certes connu pour sa compétence en technologies numériques et surtout en espionnage: mais pourquoi le Maroc s'est-il tourné vers lui? Pourquoi Israël livrerait-il son savoir à un pays qui est comparativement incompétent, voire peu fiable?

Je serais tenté de penser que c'est Israël qui a fait appel au Maroc comme plateforme d'espionnage délocalisée (et le Maroc n'est certainement pas le seul). Et cet accord de "coopération" ne serait qu'un échange de "services".

Que l'accord soit officiellement énoncé comme destiné à la cyberprotection du Maroc, est presque loufoque. Le Maroc en est capable, et il peut par ailleurs sous-louer une quantité phénoménale de sociétés spécialisées dans ce domaine.

De plus, il est plus qu'improbable que le Maroc mette en oeuvre seul un système aussi puissant que celui "livré" par Israël, et traite seul les données qu'il obtient. 

Par ailleurs, le choix des personnalités découvertes comme espionnées par le Maroc, semble relever de choix peu pertinents et peu "rentables", pour le moins. "Bricolage" maladroit venant d'opérateurs - agents - marocains?

Faire appel à l'expertise et à la puissance numériques d'Israël "pour ça"? Et se limitant "à ça"? Grotesque là encore. 

Je pressens que d'autres investigations d'une toute autre envergure sont en cours, non officialisées encore, si tant est qu'elles le soient jamais. Suffisamment d'états en ont intérêt d'une manière générale: cybersécurité, justement.

Suffisamment de sociétés privées, prestataires de services dans ce domaine et réellement expertes, en sont également capables. Qui d'ailleurs sont souvent des sous-traitants de services d'états (en plus des entreprises).

En bref, cette découverte n'est à mon avis que celle d'une scorie maladroite. 

Tout ce que l'on vient de découvrir manque de logique dans les enjeux.

Israël est capable d'espionnages beaucoup plus pertinents et stratégiques.

Les intérêts d'Israël sont autrement plus considérables et mieux protégés, et je pense que cet "accord" avec le Maroc n'est qu'une couverture.

Il pourrait s'agir plus basiquement d'une banale opération (parmi tant) des services secrets israéliens.

SUPPUTATIONS, évidemment !

En l'occurence, INTERROGATIONS.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.