Oui, il existe un projet de reprise de la papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye

L'association Action citoyenne pour l'intérêt général mène un combat depuis plus d'an pour sauver la papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe. Elle porte également un projet de redémarrage de l'usine pour produire de nouveau du papier recyclé en France qui fait défaut à ce jour.

Papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye © ELK Papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye © ELK

 

La conférence de Presse du Vendredi 15 mai, s’est tenue en présence d’une soixantaine de salariés et soutiens.

Plusieurs journalistes de la presse écrite ou de radio étaient présents. Plusieurs organisations dont nous avons publié les déclarations de soutien, se sont jointes à nous !
Cela nous a permis de clarifier les différents éléments de langage qui sont apparus ces derniers jours dans la presse locale.
D’abord ce qui avait été annoncé, comme une vente aux enchères sur injonction du tribunal de commerce de Nanterre, n’était plus présenté, que comme le cours «normal» de la liquidation judiciaire décidée il y a un an. L’annonce faite par les «Echos» le 8 Mai dernier, ayant «attiré immédiatement
l’intérêt d’un spéculateur anglo-saxon, spécialisé dans la démolition industrielle et la revente par lot à des entreprises, mais qui n’est pas intéressé par la «Papette» !
Il est donc bien abusif de considérer cela comme un projet ! Cela n’a pas empêché, les représentants de l’état, des élus locaux d’accepter de participer à la visite, en étant convoqués par une entreprise anglaise «Euro-Démolition» (sic) et, même à se précipiter auprès de Bruno Lemaire pour réclamer de l’argent public !

Argent public qu’on n’accorde pas pour l’instant au seul projet restant en lice, le nôtre, qui consiste à produire ici du papier recyclé, actuellement importé massivement de l’étranger !

Disons-le franchement, cette visite du 12 Mai organisée en catimini, est choquante à plus d’un titre.

D’abord elle se fait sur le dos de l’intérêt général et de la volonté de produire en France qui s’est exprimée fortement à l’occasion de la pandémie Covid 19, mais elle est écœurante dans le contexte de ce drame que nous vivons tous et que nous essayons de surmonter dans la solidarité.
S’il s’avérait exact, que ce soit bien la volonté du Tribunal de Commerce de Nanterre qui a entraîné
cette décision, il faudrait la rapprocher de la vente d’Antalis à un groupe Japonais, autorisée par l’autorité de contrôle des marchés, (malgré la suspicion de fraude, qui entache la gestion de Monsieur Lebard sur laquelle on attend toujours l’enquête parlementaire promise par Madame Pannier-Runacher ), en vérité ce serait infâme !

Nous ne pouvons pas croire, alors que tout est bloqué au niveau judiciaire, que tous les délais ont été repoussés en Septembre, qu’il soit devenu urgent d’effacer l’usine de la carte ! C’est forcément une décision politique qui veut rendre impossible, toute reprise de la production de papier !? Recommencer la comédie de chantage aux salariés, à la population, « taisez-vous, sinon le repreneur anglais va partir et il restera une friche ! » est ridicule, notre projet est toujours là et il faudra bien que les pouvoirs publics nous écoutent !

S’il y a de l’argent pour démolir le site d’Arjo, il y en a pour financer ce qui nous bloque : l’étude de faisabilité ! En ce qui concerne les investisseurs, c’est l’étape suivante, et cela concerne nos partenaires parisiens très investis depuis Octobre dernier. Rappelons encore une fois, qu’ils ne sont pas investisseurs mais, en contact avec ce milieu pour la suite !
Si les liquidateurs manquent d’argent, qu’ils recherchent les fonds issus de la vente d’Antalis, qui a profité de l’argent d’Arjowiggins !

Assemblée générale des salariés du collectif pour la reprise, de nos soutiens : Mardi 19 Mai à 18h sur le parking face à l’Usine munis de masques et en respectant les gestes barrières, SVP !

Nous interviendrons dès Lundi auprès des liquidateurs, du tribunal de commerce de Nanterre, du Préfet pour demander le report de la date butoir pour dépôt de dossier ou vente aux enchères, en Septembre prochain ! C’est pour nous une question de respect et de dignité face à la situation nationale et locale.

Nous sollicitons, également Christophe Garcia en sa qualité de «représentant des salariés dans la procédure collective», pour intervenir auprès du tribunal de Nanterre et demander officiellement le report de la date butoir. Nos conseils juridiques nous indiquent qu’une procédure de ce type ne pourra pas être ignorée du tribunal, contrairement à une seule intervention de notre part, simple association.

Voilà, des informations et des réponses seront données Mardi, dans l’attente, prenez soin de vous !

Pour L'Action Citoyenne pour l’Intérêt Général
Nadia Mattia
Le 16/05/2020

Article disponible sur le site : https://action-citoyenne.info/2020/05/16/oui-il-existe-toujours-un-projet-de-reprise-de-la-papeterie-menee-par-lassociation-action-citoyenne-pour-linteret-general-pour-produire-du-papier-recycle-a-besse-sur-braye-arjowiggins/

Nous suivre sur les réseaux sociaux :

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.