M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde...

Le problème de la vaccination ne peut pas être traité comme un simple problème de liberté individuelle, tout simplement parce que ne pas être vacciné a des conséquences sur les autres. Toute liberté est toujours encadrée et relative au bien commun ...

M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde, Qui chante au fond de moi au bruit de l'océan

M'en voudrez-vous beaucoup si la révolte gronde, Dans ce nom que je dis au vent des quatre vents...

Ma mémoire chante en sourdine ….Potemkine (... liberté !)

...M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde, où l’on n’est pas toujours du côté du plus fort …

(Jean Ferrat)… Et pourtant !?!

Actuellement, nos camarades de lutte depuis des décennies, sont devenus les porte-paroles du pouvoir en reprenant la dialectique pro-vaxin, liberticide et anti-complotistes de Macron : (Pierre Khalfa, extraits, mais aussi « libé », et Daniel Mermet ) https://yetiblog.org/archives/32208

...Le problème de la vaccination ne peut pas être traité comme un simple problème de liberté individuelle, tout simplement parce que ne pas être vacciné a des conséquences sur les autres. Toute liberté est toujours encadrée et relative au bien commun ...Dans son principe, la vaccination obligatoire ne pose pas de problème particulier...La cohérence voudrait donc que la vaccination contre la covid soit obligatoire pour tout le monde...face à la gravité de la situation, il faut vacciner tout le monde.(Pierre Khalfa, extraits)C'est quasi mot pour mot le discours de Macron.

Que la droite, après avoir stigmatisé le totalitarisme Russe et Chinois suivent maintenant son exemple. C'est la politique réactionnaire normale !

Que des socialistes tiennent ce discours, ça fait mal, mais on est habitué à leur complicité avec le pouvoir.

Mais que les camarades historiques de lutte tiennent ce discours, MA GAUCHE !? : je suis orphelin ! Et désespéré...

Raisonnons : « face à la gravité de la situation » ? On doit tout accepter ?! Quelle gravité ? Quelle situation ?

Si l'on parle du totalitarisme sous prétexte sanitaire alors oui il y a urgence à stopper toutes les lois antisociales et liberticides, « alors oui la situation est catastrophique ! »

Mais si l'on parle du Covid, rationalisons le « non-débat » ! 1°) la mortalité du Covid et des variants («delta» et autres…), 2°) les soins (les non-soins) aux malades, et 3°) le VAXIN.

En amalgamant le nombre de « cas positifs », de patients en réanimation, et de décès le gouvernement a créé une ambiance anxiogène et délétère qui a tétanisé la population et l'a empêchée de réfléchir.

1°) la mortalité du Covid  : « cas positif » ne veut pas dire malade, ni mort ! Je connais des dizaines de personnes de 18 à 75 ans qui ont eu le Covid et sont en parfaite santé. Si la situation était aussi catastrophique que prétendue nous connaitrions tous plusieurs personnes décédées du COVID. Or à ce jour je n'ai rencontré que deux personnes qui connaissaient « une personne » décédée du COVID. Or je connais beaucoup de monde.

Voici un tableau pris sur l'INSEE

Décès et taux de mortalité | Insee (tous décès confondus)

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440

ANNÉE

NOMBRE DE DÉCÈS

TAUX DE MORTALITÉ … tous décès confondus

2020 (p) (r)

669 000

9,9

2019 (p)

613 243

9,1

2018 (p)

609 648

9,1

2017

606 274

9,1

l'INSEE considère que les décès liés au COVID ne commencent qu'entre 2019 et 2020. La différence entre 2019 et 2020 est de 55757. L'augmentation est donc de 0,8/1000 (0,08 % )

Ces chiffres incluent également les décès dus aux insuffisances de structures hospilalières et de personnels. Ainsi que les décès dûs à toutes les maladies malheureusement classiques (cancers divers , AVC, infarctus, etc...) donc pas toutes du COVID, (et sans oublier les malades de ces maladies qui n'ont pas pu hospitalisés, à cause de la détérioration des structures, ni les personnes âgées auxquelles on a administré du « rivotril » en EHPAD)

Comment arrive-t-on à 110000 décès ? (puisque les statistiques de 2020/2021 ne sont pas connues ?)



Pandémie ? Dites-vous ? même avec ce chiffre de 110000 (mais rien ne prouve que l'on en soit là), cela représente 0,164 % de la population française. ( 0,08% pour 55757 )

la grippe espagnole a représenté une réelle pandémie (entre 20 millions et 100 millions de morts, selon https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole ) (soit de 2,5 à 5,3 % de l'humanité de l'époque (1,8 milliard)

criminels ? les « vaXinés » étant également transmetteurs du Covid, pourquoi traiter les « non-vaccinés » de « criminels » ? https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/israel-analyse-de-lefficacite-vaccinale-vie-reelle

2°) les soins aux malades :

Pourquoi les alternatives « curatives » et « préventives », connues depuis des décennies et efficaces, ont-elles été balayées sans scrupule ? Et les médecins préconisant ces soins, « stigmatisés » « d'irresponsables» ? Les habitants de certains pays ( Madagascar, Cuba, certains pays d'Afrique et de l'Amérique du sud...) ont été soignés efficacement par l'hydroxychloroquine, l'ivermectine, les vitamines D et E, le Zinc, etc...).

Mais ici, pays de Pasteur, on a retiré les AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour ces médicaments qui permettaient de soigner dès les premiers symptômes et donc à éviter que les malades relèvent de la « réanimation », dans un contexte détérioré, depuis des décennies, par la diminution drastique des moyens hospitaliers (plus de cent mille lits d'hôpital fermés en dix Mcs.

On a géré la santé publique en toute irresponsabilité, pour accréditer que « LA VAXINATION » était la seule solution.

La terreur quotidienne entretenue par le gouvernement et ses medias a eu les effets attendus : la population est terrifiée et prête à se soumettre à toutes les exigences du pouvoir, qui de bourreau, se présente en salvateur.

Le message gouvernemental s'est clairement ancré dans l'esprit de la population : « ceux qui ne se font pas vacciner sont des criminels ! » car  ils mettent en danger les « vaccinés » ! ainsi diviser pour régner « bis repétita » !

À quoi sert d'être vacciné, si le premier « non vacciné » venu peut vous contaminer ?? Et puis les « vaxinés » contaminent aussi. Alors pourquoi cet excès de stigmatisation envers les non vaccinés, sinon pour criminaliser  ?

Après avoir présenté la vaccination comme l'unique solution pour reprendre une vie « normale » (voir les clips de propagande), la réalité se fait jour : « être vacciné » n'empêche pas de présenter un « test » dans les aéroports.

3°) le VAXIN : le terme « antivax » est malhonnête, car englobant les fascio-complotistes, (et autres « pro-terre plate »). Or cette discrimination empêche de réfléchir aux arguments présentés, alors que c'est juste ce vaxin qui est refusé compte tenu des conditions (encore en phase III donc sans AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) définitive, avec déresponsabilisation des laboratoires en cas de problèmes liés à l'injection. Le « ratio » risques/avantages » reste très incertain.

Pour la seconde fois dans l'histoire récente du peuple français, mes « camarades » se laissent manipuler par la propagande gouvernementale. (les gilets jaunes «des fascistes, complotistes, racistes, violents » !, et maintenant le peuple irresponsable et criminel.) D'ailleurs dans les manifs contre le PASS il y a autant de vaccinés que de non vaccinés. La principale revendication est le refus de la discrimination et la perte de liberté. (la citoyenneté a deux vitesses.)

Nombre d'élus de ma gauche, sont restés tétanisés et incapables de contredire « LA DOXA » officielle  du gouvernement !  et sont donc coincés pour se battre efficacement contre ses regrettables solutions ! Je parle ici de ceux qui se battent contre le PASS, pas des traîtres de début d'article.

En effet, Comment oser « contredire la dangerosité officielle » sans apparaître « irresponsables », voire « criminels » ? Et une fois que l'on n'a pas mis en doute la DOXA comment se prononcer contre le PASS sanitaire et la vaccination obligatoire ? ...Et ses conséquences sociales, économiques liberticides ?

« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?, Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?  » ... Ami entends-tu tes amis qui fléchissent et trahissent ? ...

Daniel Coutant insoumis2(2 fois)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.