COMMUNIQUE DES GILETS JAUNES SARLADAIS et ACTE VIII...

Les gilets jaunes Sarladais tiennent à remercier la population pour la générosité dont elle fait preuve depuis le début de leur mobilisation, ainsi que pour leur soutien moral. Nous sommes fiers de la solidarité, du partage et des échanges qui se sont créés, et continuent de se tisser . entre citoyens, gilets jaunes ou non.

Les gilets jaunes Sarladais tiennent à remercier la population pour la générosité dont elle fait preuve depuis le début de leur mobilisation, ainsi que pour leur soutien moral.

Nous sommes fiers de la solidarité, du partage et des échanges qui se sont créés, et continuent de se tisser .

entre citoyens, gilets jaunes ou non.

ÊTRE « Gilet Jaune», n'est ni réservé à une catégorie spéciale de citoyens, ni une marque de fabrique ou une «appellation contrôlée», c'est juste un signe de reconnaissance qui signifie « STOP à l'injustice fiscale et à l'injustice sociale » dans un pays riche, dont les richesses vont toujours du même côté, laissant les « nôtres » dans une gêne croissante (avec des fin de mois à partir du 5) pendant que le nombre de milliardaires grossit incessamment.

Nous ne sommes pas « UNE CATEGORIE SOCIALE », nous sommes une multiplicité d'individus d'origines sociales très diverses, des actifs et des retraités (artisans, enseignants, fonctionnaires, petits commerçant, secrétaires, chômeurs, ouvriers, chefs de petite entreprise, mères au foyer,...)

Nous sommes également fier-e-s, de vous avoir obtenu la baisse des prix du carburant, la limitation de la hausse de la CSG (pour quelques retraités), une hausse de revenu pour les SMICARDS (pas pour tous malheureusement, et pas une vraie hausse, car vous allez devoir faire une demande circonstanciée de prime à l'emploi), et pour certains salariés une prime de fin d'année.

Rappelons qu'en mai 68, grâce aux mouvement de grève générale des ouvriers et des manifestations des étudiants, le SMIG a été augmenté de 30%, lors des accords de Grenelle. (entre le gouvernement et les syndicats). Et que depuis, à part des reculs importants, en 1995, lors des mouvement anti loi Juppé, et le CPE, en 2006 avec De Villepin, aucun mouvement social n'a rien obtenu.

Cette victoire est donc HISTORIQUE !, même si elle est financée par de l'argent public, donc nos impôts, et ne permet aucune redistribution des richesses, pour plus de justice sociale...

 

Nous organisons jeudi prochain 10 janvier, une réunion publique, à la salle Pierre Denoix, prêtée gracieusement par la mairie, à 18H30, au Colombier (ancien hôpital derrière le centre culturel de Sarlat).

Vous êtes tous cordialement invités à venir poser des questions, apporter vos idées et suggestions pour construire notre futur collectif, pour nos enfants et petits enfants.

 

Cordialement, Les Gilets Jaunes Sarladais

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

COMMUNIQUE DES GILETS JAUNES SARLADAIS, ACTE VIII...

 

Cet acte VIII à Sarlat a été marqué par une restriction encore plus nette de notre autonomie d'action, puisque notre manifestation a été déclarée illégale au motif qu'elle n'avait pas été faite avec le bon formulaire et pas dans le bon temps, (deux jours au lieu de trois). Rappelons que l'usage, pour toutes les manifestations syndicales et autres, depuis quelques décennies est de faire une simple information.

lors de l'acte 5 il nous avait été interdit de manifester pour défaut de déclaration. Il nous avait été alors dit que pour la prochaine fois il faudrait une déclaration deux jours avant.

Ce qui fut fait ! Hélas, le major présent ce samedi 5 n'a même pas eu à nous montrer l'acte préfectorale interdisant notre manifestation, ni d'éventuelles nouvelles consignes de la préfecture, Il a simplement argué du fait que « la loi dit que... » Donc illégalité ! Il nous a expliqué que nous risquions une amende de1500 €, et plusieurs mois de prison. Nous vous tiendrons informés de la suite que nous aurons à subir...

 

Au national, les médias continuent de stigmatiser les gilets jaunes en amalgamant sans arrêt violence et gilets jaunes, sans préciser « lesquels font quoi » ! RAPPEL : les forces de l'ordre gazent, arrosent et matraquent les gilets jaunes, en attendant semble-t-il, qu'ils finissent par avoir marre d'être régulièrement martyrisé-e-s et se défendent. Et alors là ILS peuvent en toute tranquillité d'esprit « accuser les gilets jaunes d'être violents ! ».

Ah quelle belle société républicaine éprise de liberté, d'égalité et de fraternité. Non ?

 

Cordialement, Les Gilets Jaunes Sarladais

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.