A propos de bravoure ...

A propos de bravoure...

Macron a rendu hommage aux soldats morts dans l’exercice de leur métier. C’est bien et c’est normal. Je ne remets pas en cause cet hommage à des hommes qui sont morts au combat pour délivrer des otages.

J'honore également leur bravoure. Même si effectivement cela faisait partie intégrante de leur « métier". Il y a dans cet honneur rendu une indéfectible reconnaissance à leur courage à leur sens du devoir.

Ce que je regrette profondément c'est que ce même homme "le Président » Macron, reste, samedi après samedi,  comme les trois fameux petits singes de la légende, totalement muet, aveugle et sourd à l'égard des manifestants "gilets jaunes" auxquels il inflige une violence répressive, exercée par les forces de l'ordre,  alors qu'ils manifestent courageusement sous les gaz, les grenades, les LBD et les coups de matraques, et ont le courage et la bravoure de continuer pacifiquement malgré la sauvagerie dont ils sont victimes : une trentaine de « mutilés », des milliers de garde à vue, des peines de prison, des amendes (et aucun casseur dans ces mis en cause).

Pourquoi leur bravoure et leur courage ne sont-ils pas évoqués ? seraient-ils « quantités négligeables » ?

La justice ne s'applique -t-elle pas pour eux ?

Ce silence assourdissant, à propos du traitement indigne à l'égard de citoyens français demandant la justice sociale (et plus de démocratie,) correspond-il à une réponse adaptée ? Leurs demandes ne devraient-elles pas recevoir une solution  politique plutôt que répressive dans une « démocratie" ?.

La violence qui leur est infligée rappelle les tristes moments du colonialisme pendant lesquels pour justifier les actes barbares perpétrés contre les indigènes on les taxait de « sous-hommes », voire même d'une autre espèce (inférieure évidemment).

Et, pendant la guerre les nazis et le gouvernement de Vichy, ne justifiaient-ils pas leurs actes barbares à l'égard des résistants, qualifiés de "terroristes", torturés et assassinés, avec des arguments du même style, comme les nazis le pratiquaient dans les pays slaves ? à l'aune de ces autres "sous-hommes".

ALORS OUI, RENDONS HOMMAGE À LA  BRAVOURE DES GILETS JAUNES,QUI SE BATTENT POUR DE NOBLES CAUSES, AU MÊME TITRE QUE L'HOMMAGE RENDU À CES SOLDATS.

Daniel Coutant gilet jaune et militant FI, mais avant tout citoyen français épris de liberté, d"égalité et de fraternité.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.