IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST.

« AU PAYS DES AVEUGLES, LES BORGNES SONT ROIS », PARAIT-IL... ...EN FAIT, ILS NE SONT QUE DES « CASSANDRE » .

 

J'avais envoyé dans un message à des amis un lien dans lequel Stéphane Bern attaquait le président du département, à propos d'un grand projet inutile et destructeur de nature (le contournement de Beynac dans le 24) . (projet réalisé par le conseil départemental, sans aucun respect des règles liées à la protection des sites protégés ni de la volonté des citoyens locaux).

Un ami, proche politiquement, m'a répondu en me reprochant de citer positivement un monarchiste au détriment d'un élu de la République...

 

Inversion des valeurs :

 

La remarque serait sensée... "dans l'absolu" en se fiant aux apparences : élu républicain VS monarchiste (La République devrait être politiquement plus correcte que la monarchie) Si les faits correspondaient à l'éthique républicaine.

 

Or, les agissements de ce président sont très loin d'être respectueux des personnes, des lois, de la nature et des institutions de la République (la chose commune pour laquelle chaque citoyen est égal à l'autre et respectueux de l'autre).

En fin d'un discours, avec Jean Lassalle, il laisse entendre clairement que l'attitude de ceux qui s'opposent à son projet rappellent les actes des nazis et que la résistance à ces “factieux” devient un acte de résistance ! Jean Lassalle psalmodie ensuite le chant des partisans (repris par les présents). Ce procédé n'est pas sans rappeler la méthode dite « d'inversion des valeurs », digne de M Lepen (père) et autres du même genre, citée par Noam Chomsky à propos des agissements totalitaires.

 

Respect des résistants ?

 

Cette attitude est une injure faite aux vrais résistants qui se sont sacrifiés pendant l'occupation et à ceux qui se battent actuellement pour le respect des êtres humains, de la nature et du droit de la défendre, (surtout dans ce contexte actuel de lois liberticides), alors que des individus peu scrupuleux agissent en toute illégalité.

(n'oublions pas que cela se passait après une décision judiciaire du tribunal,confirmant celle du conseil d'état de remettre en état le site, après l'arrêt des travaux, ce qui n'a toujours pas été fait)

 

Encore inversion des valeurs.

 

On peut discerner, dans la forme de la critique envoyée par cet ami, une résurgence de l'incrimination de "châtelain et de royalistes" dont ce président et sa clique de bons humanistes de gôche, affublaient les “opposants”.

 

Je tiens à rappeler qu'à l'époque, en tant qu'opposant à ce projet, j'ai été interrogé par la gendarmerie,(avec prise d'empreintes digitales et palmaires, photos sous tous les angles et interrogatoire « sophistiqué » : total de mes revenus familiaux, nom de ma banque, etc...), alors que ce monsieur bien protégé par le système et ses réseaux n'a jamais été en situation de rendre compte de ses actes, même quand ils étaient avérés. (effet de réseaux style « francs maçons » ?, ou simplement « copains de primaire »?)(On était sur le même banc à la communale... !)

Je pose cette question : étais-je du côté des « nantis », comme le sont habituellement les oligarques (ou les royalistes) ? ces gens qui, grâce à leurs réseaux de pouvoir et de puissance, sont toujours protégés. ? et dans le même temps, en traitant les opposants de "châtelains et de royalistes" ce monsieur se fait passer pour le peuple qui lutte en s'opposant aux dominants (les châtelains !). (inversion des valeurs !)

Ou bien, étais-je du côté du petit peuple qui n'est jamais protégé par la justice face à ces « intouchables » ?

À quel moment ai-je agi en tant que royaliste et ai-je été protégé comme ces personnes de pouvoir le sont ?

 

De l'influence des hommes de pouvoir sur les médias locaux et la population :

 

Il suffit donc qu'un “homme de pouvoir” utilise n'importe quelle “argutie”, pour que la population, pourtant parfois avertie de ces manipulations, suive aveuglément son opinion ? Sans voir que ce dernier use et abuse de mensonges, et des moyens logistiques et financiers de sa fonction (que nous payons, nous, les citoyens) ?

 

C'est attristant, bien dommageable et politiquement contre productif à la défense de la nature et des droits des citoyens qui résistent réellement contre la prédation des politiciens anoblis de l'oligarchie.

 

Apparences et réalité

 

En l'occurrence Stéphane Bern, dont je n'apprécie pas spécialement la vision monarchiste du monde, me semble plus proche des défenseurs de la nature que ce monsieur qui a de l'écologie plein la bouche (dans le même registre que Macron) : quand on regarde son programme pour les prochaines départementales on a l'impression qu'il a siphonné le programme de l'“Avenir en commun” de la France Insoumise. Il faudra juste comparer avec la réalité politique de l'homme depuis une décennie, (donc également en tant que député).

 

Projection politique locale :

 

J'ajoute que je trouverais affligeant de voir dans les prochains mois que ce monsieur, agissant foncièrement de manière disruptive et politicienne, en situation d'abus de pouvoir local et plus intéressé de projets coûteux que d'équité sociale, puisse avoir le soutien de forces de progrès social locales.

 

Quel camouflet ce serait pour tous ceux qui se battent, réellement, pour la liberté, l'égalité et la fraternité !

 

Daniel Coutant

 

PS : « mais ceci n’est que mon opinion personnelle selon les faits observés, à titre de militant lanceur d’alerte ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.