Laurent Gbagbo à nouveau objet de désinformation

La CPI a refusé de questionner la légalité du refus de recomptage des voix, et maintenu en détention un homme accusé de n'avoir pas accepté une défaite dont tout indique qu'elle n'a jamais existé, pour qui accepte de se pencher sur le dossier. 

Aujourd'hui, Alassane Ouattara annonce se représenter, et les médias en remettent une couche avec leurs éléments de langage inchangés : le refus du président sortant d'accepter sa défaite. Qui a refusé le recomptage des voix ? Sarkozy. Etait-il fondé à le faire ? Aucunement. La CPI était-elle fondée à refuser de se pencher sur la question ? Poser la question, c'est y répondre.

Le refrain habituel :

actu-Laurent-Gbagbo-041213.png

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.