Mié Kohiyama
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2020

Entendez les voix des victimes de pédocriminalité

La députée LREM Alexandra Louis rendra vendredi son rapport d'évaluation de la loi sur les violences sexuelles et sexistes, dite Schiappa, au ministre de la Justice ainsi qu'à la ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. Dans ce blog, Mié Kohiyama, présidente de l'association MoiAussiAmnesie, appelle la députée à «entendre les voix des victimes pédocriminalité».

Mié Kohiyama
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame Louis,
Demain, vous devez rendre votre rapport sur l'évaluation de la loi sur les violences sexuelles et sexistes au ministre de la Justice et à la ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes.
Depuis le vote de la loi Schiappa en août 2018, les victimes de pédocriminalité et d'inceste ont continué à payer un lourd tribut en raison des failles du système judiciaire que cette loi n'a pas comblées.
Les classements sans suite, correctionnalisations et déqualifications des viols sur mineur.e.s se sont poursuivis.
La plus emblématique et douloureuse affaire étant celle de Julie, violée de 13 à 15 ans par 20 pompiers adultes. La justice a estimé que seuls trois pompiers devaient être renvoyés devant le tribunal correctionnel pour atteinte sexuelle. Un délit, dont nous demandons l'abrogation et qui signifie que la justice considère que Julie a été consentante à ces viols assimilables à des tortures!
Pour votre rapport, vous avez auditionné de nombreux expert.e.s mais également des responsables d'associations et des victimes. Nous demandons à l'unanimité  l'instauration d'un seuil d'âge de non consentement à des actes sexuels commis par des adultes sur des enfants. Sur ce sujet crucial, nous espérons que nous serons entendu.e.s.
Vous m'avez notamment auditionnée sur la question de l'amnésie traumatique ainsi que l'experte du sujet la psychiatre et présidente de l'Association Mémoire traumatique et victimologie, Muriel Salmona mais aussi des victimes et activistes parmi lesquelles les actrices et réalisatrices Nadège Beausson-Diagne, Andréa Bescond, la patineuse Sarah Abitbol et la présidente de l'Association francophone de femmes autistes, Marie Rabatel.
Ensemble, nous menons un combat collectif pour la reconnaissance légale de l'amnésie traumatique, un mécanisme neurologique qui affecte entre 40 et 60% des victimes de pédocriminalité, la levée de prescription pour les prédateurs pédocriminels et l'imprescriptibilité  des crimes sexuels sur mineur.e.s.
Hasard du calendrier, vous allez rendre votre rapport au lendemain du verdict du premier procès du chirurgien pédocriminel Joël Le Scouarnec à qui la justice attribue plus de 300 victimes en l'espace de 30 ans. Une longue impunité qui s'explique notamment par l'omerta, voire la complicité des familles et des institutions.
Lors de ce procès à huis clos, les avocats ont rapporté que la question de l'amnésie traumatique des victimes avait été longuement discutée. Dans cette affaire, les gendarmes se sont en effet rendus chez des victimes du chirurgien citées dans les fameux carnets. Certaines n'avaient aucun souvenir des viols en raison de leur amnésie traumatique et demandent justice aujourd'hui comme de nombreuses autres victimes de pédocriminalité.
Toutes et tous, nous espérons que vous entendrez ces voix et que votre rapport sera l'occasion de donner un signal de tolérance zéro à tous les prédateurs pédocriminels qui ont sévi et sévissent encore aujourd'hui.
Nous souhaitons que votre rapport préconise des recommandations fermes et fortes pour mieux lutter contre l'impunité globale de la pédocriminalité.
Mie Kohiyama, présidente de MoiAussiAmnesie 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau