Miriem MEGHAIZEROU
Professeure agrégée de Lettres modernes et chroniqueuse cinéma et littérature à Culturopoing
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 janv. 2016

La Revue des Deux Mondes ou le discours néo-réactionnaire

Consternant, le numéro de février-mars 2016 de la Revue des Deux Monde : de conservatrice, la revue est devenue réactionnaire. Une gentille "moutonnaille" - selon les termes de la directrice Valérie Toranian, citant Rabelais - parodie le soi-disant conformisme du "camp du bien". Le "camp du bien" ? C'est le domaine des imbéciles qui s'égarent dans le laxisme, le progressisme et l'irénisme.

Miriem MEGHAIZEROU
Professeure agrégée de Lettres modernes et chroniqueuse cinéma et littérature à Culturopoing
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le symptôme ? Une idéologie lénifiante a permis au loup d'entrer dans la bergerie. La nation est en péril à cause des "bien-pensants" qui dominent le champ de la pensée, des lettres et des arts. Et Jean Clair d'exhumer la palette tricolore de nos peintres français - l'art n'étant jamais trop moral, ni national.

Couverture du numéro de février-mars 2016 de La Revue des Deux Mondes

Le mécanisme ? Le déni.  Soucieux d'égalitarisme, confit dans sa culpabilité coloniale, le "camp du bien" s'aveugle sur le réel (Jacques Julliard). Tolérant, il s'ouvre tellement sur l'identité de l'autre qu'il en oublie la sienne propre. Ainsi le "pas d'amalgame", qui masque des coups incessants portés aux valeurs de la République (Jacques de Saint-Victor).

La cause originnelle ? La faute à Rousseau, un idéologue béat, pour qui "il faut aimer les hommes pour ce qu'ils sont et non pas pour ce qu'ils font". De là, une propension à accueillir l'autre sans distinction, entretenue par un relativisme culturel renvoyant ses pourfendeurs dans le camp de la réaction.

Le remède ? La rhétorique victimaire. Les néo-réactionnaires sont isolés mais courageux. Ils s'attaquent aux tabous - le muticulturalisme, le mariage pour tous, etc. Ils se disent constamment minoritaires et malmenés, victimes d'une pensée dominante sclérosant le débat depuis Mai-68. Notons qu'ils font fureur sur les plateaux télé, les ondes et les réseaux sociaux. Leurs opinions, pleurant le déclin de la France et de l'Occident, y passent même pour des analyses des maux de la société et une information originale et éclairée.

Cultivant l'art de la prétérition et de la dénégation, le numéro de la Revue discrédite l'humanisme par une simple antiphrase - le "camp du bien"-, illustrée d'une photo de moutons, pour qui ne comprendrait pas que le vrai bien, lui, est chez les libre-penseurs. Obsédés de l'identité et des origines, ils fantasment un collectif du "camp du bien" contre lequel lutter afin de légitimer la virulence de leur discours xénophobe. Décidément, la Revue des Deux Mondes n'a jamais aussi bien porté son nom.

Au menu de cette "nouvelle bataille idéologique

capture-d-ecran-2016-01-29-a-10-09-51

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre