Destitution et abolition du système gouvernemental.

Si nous ne changeons pas de système de gestion, nous ne pourrons rien changer du tout. Car le système actuel continue à piller et à saccager nos terres, nos eaux et notre air. Ecocide et génocide! Voilà ce qu'exerce ce système.

Les preuves sont nombreuses et flagrantes et pourtant ce système continue de sévir en toute impunité. Pourquoi? 

Parce-que l'ensemble de notre société est gangrénée par ce système capitaliste. L'argent est devenu la seule valeur. L'argent a fait disparaître la raison et la foi. L'argent a fait disparaître tous sens des responsabilités sans parler de notre autorité qui a aussi disparue et s'est transformée en autoritarisme. Plus rien n'a de valeur que l'argent. Sauf que ce n'est pas l'argent qui nous maintient en vie. Ce n'est pas l'argent qui nous nourrit, qui nous abreuve et qui nous fait respirer. Ce n'est pas l'argent qui nous sauvera du cataclysme en cours. 

Alors si nous voulons vraiment changer nos conditions de vie, il nous est devenu essentiel de changer notre système de gestion. Car le système actuel est responsable de tous nos maux. Notre système actuel ne représente en rien notre souveraineté commune. Bien au contraire, ce système nous dépossède de tout. Même lorsque nous voulons nous exprimer, ce système emploie la force armée pour nous faire taire. 

De plus, ce système s'emploie activement à nous maintenir divisés. Il s'emploie à propager mensonges et discriminations envers toutes celles et tous ceux qui manifestent. Ce système est une représentation parfaite d'un régime totalitaire et rien d'autre. Pourquoi personne n'ose l'affirmer?

Où pourrait-on l'affirmer? A la télé? Non bien-sur, la télé est l'outil de propagande privilégié du gouvernement. Dans la presse écrite alors? Non bien-sûr, la presse écrite est détenue par les grands groupes du capitalisme. Dans la rue alors? Non bien-sûr, étant donné que ce gouvernement n'hésite pas à frapper nos enfants ainsi que nos soignants, que croyez-vous qu'il fera si nous descendons dans la rue pour exiger leur destitution?

A ce moment précis, vous comprenez que même la politique ne nous appartient pas. Car toutes les manifestations sont d'ordre politique et nous constatons comment ces revendications sont reçues. Même les lois qui protègent nos revendications politiques ont disparues. Etrange n'est-ce pas?

Cela permet tout simplement de faire taire toutes revendications à l'encontre de ce gouvernement. D'abord par la violence armée, puis par le système judiciaire. La boucle est bouclée.

C'est pour toutes ces raisons qu'il nous est indispensable de changer de système de gestion. Nous n'avons plus rien à perdre car nous avons déjà tout perdu. Les seules choses que ce système crée et maintient sont la pauvreté, la misère, la souffrance et la mort. Tous leurs discours ne sont que mensonges et poudre de perlimpinpin. 

Nous avons la responsabilité de changer notre système de gestion et nous en avons les moyens. Par voie de référendum ou par voie judiciaire au besoin. Et à mon avis, il y en aura besoin, étant donné que les gens du gouvernement n'ont nullement l'intention de quitter leurs fonctions si rentables. Et ce sera tant mieux car j'imagine facilement la médiatisation européenne et mondiale d'un tel procès. Notre beau pays retrouverait alors sa fierté d'origine. Une reprise du pouvoir du peuple par le peuple, non pas par des fourches mais par tout ce quoi a été gagné par elles. En l'honneur de nos anciens qui ont combattus pour se débarrasser de la misère et de l'oppression. Notre héritage commun.

Nous avons la responsabilité de reprendre le contrôle de nos vies.

Nous avons fait confiance et nous avons donné tous les moyens à ce système pour gérer au mieux nos affaires communes et le résultat est indéniable et sans appel. Pauvreté en tous genres et extinction de la vie. Lorsque nous aurons repris les moyens de communication, nous n'aurons aucun mal à discuter ensemble et de prendre des décisions ensemble pour le bien de tous. Voilà notre responsabilité aujourd'hui. voilà la définition de la démocratie.

Nous avons besoin de nous rassembler et de saisir tous les magistrats prêts à nous aider en ce sens. 

Céline Bellanca.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.