La folie règne!

La raison a disparu de la civilisation et chacun se demande comment allons-faire pour nous sortir de notre situation? La raison est que la raison a disparu et qu'il nous est vital de la remettre à sa juste place. Je ne souhaite que nous aider à nous sortir de notre situation et je n'ai que mes mots.

Sans la liberté de s'exprimer, nous ne pourrons rien résoudre entre nous. 

Or, nous ne sommes pas libres de nous exprimer. Nous ne sommes pas éduqués à exprimer notre voix, notre vision du monde. Nous sommes éduqués de manière à être polis, à être obéissants, à respecter des règles établies par d'autres, à respecter les règles ou les lois de l'établissement. Mais nulle part n'est enseigné l'art de l'expression de soi. Difficile dans ces conditions d'établir une réelle communication, dès lors, il ne peut y avoir d'échanges, dès lors il n'y a pas de richesse, dès lors, la relation est stérile. Question culture et économie, il y a beaucoup de choses à dire sur notre façon de nous appauvrir et ce, dans tous les domaines de notre vie.

Nos enfants sont par définition notre plus grande richesse. Que ce soit à l'échelle personnelle et universelle. Que ce soit à l'échelle d'une famille qu'à l'échelle de la grande famille qui s'appelle l'humanité. Que ce soit à l'échelle d'une société ou de plusieurs sociétés. 

Peu importe l'échelle ou le point de vue emprunté, la solution à l'ensemble de nos problèmes peuvent être résolus, si nous nous tournons vers celles et ceux qui sont notre plus grande richesse et par conséquent notre plus grande force d'action.

Notre jeunesse est à la fois notre présent et notre avenir. Cela signifie qu'ils sont les observateurs privilégiés de notre société. ils sont également les forces actives du changement et de l'adaptation. ils seront inévitablement le résultat de tout ce qu'on aura fait aujourd'hui.

Ils sont tout ce que nous avons de plus précieux dans ce monde terrestre. On en est au point de se faire rappeler à l'ordre par nos enfants. J'en profite pour remercier cette jeune fille qui s'appelle Greta.

Réveillons-nous de notre torpeur. Regardez-la pour ce qu'elle est. Un inhibiteur de courage. Sans courage, il ne peut y avoir là non plus de communication. L'obéissance est un symptôme révélateur du manque de courage. Si j'obéis, je n'exprime rien. Exécuter un ordre n'a rien à voir avec la réflexion. Là où il n'y a pas de réflexion entre deux êtres humains, il n'y a que stérilité. Nous vivons dans une société où la relation avec l'autre a disparu. Nous sommes je ne sais combien de milliards et jamais autant d'êtres humains se sont sentis seuls dans ce monde.

Non relation. Nous sommes éduqués dans une non-relation ou une relation placée sous le règne de la condition. 

La pauvreté extrême dans laquelle nous nous trouvons est un symptôme révélateur de notre façon d'être ensemble. De vivre ensemble.

Nous ne pouvons pas nous enrichir comme société si nous nous employons à tuer les relations entre nous. 

L'amour a presque totalement disparu. On n'enseigne pas l'amour. D'ailleurs on ne parle p^lus d'amour, on parle de respect. Comme l'amour est synonyme de don, de richesse, etc..., on lui préfère aujourd'hui le mot respect. C'est un qualificatif aussi me direz-vous, mais quand même plus simple à détourner. Donc le respect est ordonné aux plus petits. C'est à dire que les petits doivent faire preuve de respect envers l'autre même si l'autre ne le fait pas. Bon, on peut ceci une continuité pédagogique. mais moi, je préfère que ceci cesse et que ceci ne soit plus jamais associé à la dite pédagogie. 

Question relation, rapports entre les enseignants et les élèves, je ne suis pas la seule à avoir en dire quelque chose. L'école n'aime pas les enfants et cela ne s'arrange pas en grandissant. Le parcours du combattant dans notre société, cela démarre à l'école. Ya pas de mais. Fais ce que je te dis. Obéis aux règles, à toutes les règles, à jamais établies sans ton avis, sans même l'expression de ce que tu en penses. parce-qu'en vérité, ce que tu en penses n'est pas à l'ordre du jour. On veut que tu penses comme on t'ordonne de le faire. Auquel cas, tu sera banni de la société. Banni, exilé, livré à une solitude certaine et peut-être emprisonné, oublié à jamais dans une geôle. Interdit de liberté! 

Je peux conclure car la boucle est bouclée. C'est le serpent qui se mord la queue. C'est le fameux cercle vicieux. N'exprime pas ce que tu penses, sinon tu risques très tôt de te retrouver sans liberté. Bon, je crois que question de liberté d'expression, nous ne sommes pas tout à fait au point.

Là encore doit s'établir une réelle mise à jour dans notre société. et quel est l'endroit qui nous permettrait de diffuser le remède afin qu'il se propage le plus rapidement et le plus largement possible. Et oui! nos enfants. 

Si le symptôme est réel, alors le remède également. Nous possédons tous le remède qui va nous sortir du manque, de la peur et de la souffrance.

Ayons le courage de nos pensées, de nos dires et employons-nous à passer à l'action. Une fois que nous serons réunis autour de notre plus grande similitude, alors nous nous écouterons et alors nous nous mettrons à l'oeuvre pour recréer un modèle de société prospère et paisible.

Je vous invite à regarder le film qui s'intitule "Eloquencia, la force de la parole" de Stéphane Creitas. Il est sur Netflix. Il y a aussi le film :"On est ensemble" du même auteur. A regarder absolument parce-que cela vous procurera du courage tellement ces jeunes en sont remplis et ne demande qu'à déborder et être partagé. C'est un shoot de courage. Aucune torpeur ne peut entrer. C'est prendre un bain de jouvence!

Avec tout mon amour. Céline.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.