Appel au rassemblement!

L'humanité est en danger et les médias continuent de nous bombarder de publicités mercantiles et de propagande gouvernementale. Il nous est vital d'éveiller notre conscience collective. Point de fatalisme mais plutôt un pragmatisme certain.

La crise sanitaire a têt révélatrice de l'état réel dans laquelle l'humanité se trouve. Et les constats, les résultats ne reflètent en rien une civilisation évoluée et développée. Mais pour faire plus local, occupons-nous de notre pays, notre société, notre famille.

Les constats sont affligeants. L'économie mondiale capitaliste est un échec aux conséquences dévastatrices telles que la disparition de ressources et richesses vitales, capitales à l'être humain. De plus, ce système capitaliste considère l'être humain comme une marchandise quelconque. 

Partout dans le monde soi-disant civilisé, l'être humain est considéré à la fois comme une ressource et comme une charge. Je ne vois pas comment un être humain peut être une charge pour un autre être humain. Humainement c'est impossible, l'être humain est une ressource pour un autre être humain. En aucun cas il ne peut être une charge.

Ou alors il faudrait considérer l'être humain comme une marchandise. Et qui dit marchandise dit marché. Le marché aux hommes est à ciel ouvert, mondial. Dans tel pays un homme vaut tant et dans un autre pays, un homme vaut tant. Cela dépend de la zone géographique et du système gouvernemental en place dans chaque pays.

Parce-que ce système économique a besoin de soutien local pour continuer son business. La collaboration est inévitable. L'un a besoin de marchandises et l'autre fournit les marchandises. 

Alors il apparaît évident que les dirigeants du système économique et les dirigeants gouvernementaux ont tous intérêts confondus de continuer ainsi.

Tout a été cédé, vendu au système capitaliste. L'être humain est une valeur marchande en l'an 2020 après Jésus-Christ. Je n'appelle pas ceci une société ou civilisation évoluée et développée. Je l'appelle régression ou stagnation. L'immobilisme par excellence!

La planète et les êtres humains sont à vendre au plus offrant. C'est le constat de la mondialisation de l'économie capitaliste. C'est un marché que se partagent les dirigeants du système économique et les dirigeants du système gouvernemental. 

Nos enfants sont les marchandises les plus rentables au monde. Les créateurs de réseaux sociaux créent des algorithmes pour que nos enfants restent scotchés à leur écran pour vendre un maximum de publicités mercantiles. Cela représente deux milliards d'humains. Ce système a pour effet la déconnexion humaine, la disparition de l'interaction, la disparition de l'échange. La disparition de la communication.

Le bombardement d'informations via les réseaux sociaux est six fois plus rapide que le système informationnel audiovisuel. Chaque individu reçoit des informations différentes selon la situation géographique et personnelle. Chaque individu est considéré comme un produit non pas comme un utilisateur. Car le véritable utilisateur est le gestionnaire du réseau.

Les soi-disant réseaux sociaux n'ont rien de social. Ils isolent, ils déconnectent de la communication directe, ils déconnenctent de l'interaction humaine, réelle et instantanée.  C'est l'anti-social par définition.

Notre société, notre famille doit être celle qui nous libérera de cet immobilisme mortifère. Notre famille possède toutes les clefs de notre sauvegarde.

C'est en ma qualité d'être humain que je sollicite l'ensemble des membres de ma famille à reconsidérer de toute urgence la manière de gérer nos sociétés, pays ou nations. Nous avons le commandement de sauver nos vies ainsi que la vie de nos enfants. Et c'est en ma qualité de maman, de mère que j'ai le commandement de vous rappeler à l'ordre.

L'ordre est l'union sacrée de notre peuple, de notre famille française. L'ordre, le commandement est l'union, signée à l'encre de la Paix. Je rappelle également que les fondements, les fondations de notre Etat sont les plus solides au monde. Nos fondations étatiques nous assurent l'entièreté de la gestion de notre société, pays, nation.

Aucune démocratie ne peut s'exercer dans une société divisée. Qu'elle soit indirecte ou directe, le résultat est le même. Car le propre, le but d'une démocratie est l'union, l'unicité d'une société. 

Quand est-ce que notre famille, notre peuple, notre pays, notre nation va t elle reprendre l'écriture de son destin, l'écriture de son présent, de son histoire? Quand allons-nous définir ensemble un modèle de société évolué et développé? 

Cet ouvrage, ce plan de sauvegarde n'est à la hauteur que d'une nation, d'un pays, d'un peuple, d'une famille unie. Car cet ouvrage nécessite d'unir, d'associer toutes nos ressources, autrement dit d'associer chacune et chacun d'entre nous à l'élaboration d'un nouveau modèle de gestion démocratique. C'est ce que j'appelle un véritable challenge national, une véritable entreprise nationale, que de re-définir son modèle de gestion dans son entièreté. 

La situation de l'humanité est chaotique, tous ses sujets sont en péril, un peu partout sur la planète. La situation appelle donc une solution à la hauteur, à l'échelle du problème. Les pays, les Etats, les Nations sont les échelles locales de la planète, alors c'est à cette échelle que nous devons solutionner, remédier à notre situation.

Pour info, notre pays est le tube à essai des nations-unies en matière de démocratie. Un projet oublié ou vendu. Un projet d'études national devenu vital aujourd'hui pour sauvegarder l'ensemble de nos ressources et richesses, pour sauvegarder nos vies et nos conditions de vie. Pour sauvegarder chacune et chacun d'entre nous. pour sauvegarder toutes nos familles qui forment notre société. 

Il nous faut élaborer un projet de sauvegarde à hauteur nationale. Mettre de l'ordre ou remettre de l'ordre dans le monde nécessite de mettre de l'ordre, de remettre de l'ordre chez soi au préalable. Chaque peuple, pays et nation doit remettre de l'ordre dans sa société afin de participer efficacement au rétablissement de l'ordre dans le monde.

Qu'avons nous comme projet plus important que celui de sauvegarder nos vies et nos conditions de vie, que de participer, que de collaborer à la sauvegarde et la mise à jour de notre système de gestion national, familial et individuel?

Avec tout mon amour, Céline.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.