Pensées de Lacan

« Les non dupes errent. »

 

"La mémoire est quelque chose qui tourne en rond."

 

« Le désir de l'homme trouve son sens dans le désir de l'autre ... parce que son premier objet est d'être reconnu par l'autre. »

 

« L'instinct, c'est la façon dont un organisme a à se dépêtrer aux meilleures fins avec un organe. »

 

"Ce qu'il faut faire comme homme ou comme femme, l'être humain a toujours à l'apprendre de toutes pièces de l'autre."

 

"L'angoisse est ce qui ne trompe pas."

 

« C'est le regard de l'autre qui me constitue. »

 

« Le second acte philosophique est de savoir rester à sa place. Le premier est de définir où elle se trouve. »

 

"Tout acte manqué est un discours réussi."

 

« Le désir est inextinguible. »

 

« Aimer, c’est essentiellement vouloir être aimé. »

 

"L'objet du désir, au sens commun, est, ou un fantasme qui est en réalité le soutien du désir, ou un leurre."

 

« Ce que je cherche dans la parole, c’est la réponse de l’autre. »

 

« Le savoir est un fantasme qui n’est fait que pour la jouissance. »

 

"Le désir est désir de l’Autre."

 

« L’imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie. »

 

« Le réel, c'est quand on se cogne. »

 

« Je suis un traumatisé du mal entendu. Comme je ne m’y fais pas, je me fatigue à le dissoudre. Et du coup, je le nourris. » (1980)

 

« L’inconscient est structuré comme un langage. »

 

« L’inconscient, c’est le discours de l’autre. »

 

« Voilà la grande erreur de toujours s’imaginer que les êtres pensent ce qu’ils disent. »

 

« Je mets au défi chacun d’entre vous que je ne lui prouve pas qu’il croit à l’existence de Dieu. » Dieu a-t-il un sexe ?"

 

"Dieu a-t-il un sexe ?"

 

« Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité. »

 

"Espérez ce que vous voulez."

 

"Les paroles restent. Les écrits ne restent pas."

 

« Mais est-ce qu’il ne se pourrait pas que le langage ait d’autres effets que de mener les gens par le bout du nez à se reproduire encore, en corps à corps et en corps incarné. »

 

"Tout jugement est essentiellement un acte."

 

« La fonction du langage n’y est pas d’informer mais d’évoquer. »

 

"Faites comme moi, mais ne m’imitez pas."

 

"On ne s’autorise que de soi-même."

 

« Une parole entraîne une dette. »

 

"Un corps, c'est fait pour jouir."

 

« Le dialogue paraît en lui-même constituer une renonciation à l'agressivité. »

 

« Je suis pour saint Jean et son Au commencement était le Verbe, mais c'est un commencement énigmatique. Cela veut dire ceci : pour cet être charnel, ce personnage répugnant qu'est un homme moyen, le drame ne commence que quand le Verbe est dans le coup, quand il s'incarne, comme dit la religion, la vraie. C'est quand le Verbe s'incarne que ça commence à aller vachement mal. Il n'est plus du tout heureux, il ne ressemble plus du tout à un petit chien qui remue la queue, ni non plus à un brave singe qui se masturbe. Il ne ressemble plus à rien, il est ravagé par le Verbe. »

                       Jacques Lacan - Le triomphe de la religion (Seuil)

 

« Je dis toujours la vérité : pas toute, parce que toute la dire, on n'y arrive pas... Les mots y manquent... C'est même par cet impossible que la vérité tient au réel. »

 

“Le rêve est un rébus.”

 

"(...) L'inconscient, c'est très exactement l'hypothèse qu'on ne rêve pas seulement quand on dort.”

 

“L'absence de temps - c'est une chose qu'on rêve, c'est ce qu'on appelle l'éternité. Et ce rêve consiste à imaginer qu'on se réveille. On passe son temps à rêver, on ne rêve pas seulement quand on dort. (...)"

 

« Le langage structure tout de la relation inter-humaine. »

 

« L'ordre symbolique n'explique pas tout. »

 

“L'analyse a pour but l'avènement d'une parole vraie.”

 

« Le phénomène de la folie n'est pas séparable du langage pour l'homme. »

 

“Le langage, avant de signifier quelque chose, signifie pour quelqu'un.”

 

« L'inconscient se déploie dans les effets de langage. »

 

“Il n'est pas de savoir sans discours.”

 

“Dans le langage, notre message nous vient de l'Autre, sous une forme inversée.”

 

“Pour libérer sa parole, le sujet est introduit, par la psychanalyse, au langage de son désir.”

 

« Il n'y a pas de vérité qu'on puisse dire toute. »

 

“Tout acte manqué est un discours réussi.”

 

« La psychanalyse est un remède contre l'ignorance. Elle est sans effet sur la connerie. »

 

"La définition de l'être humain, c'est un chou-fleur de la bêtise."

 

« Le débile soumis à la psychanalyse devient toujours une canaille. »

 

“Si vous avez compris, vous avez sûrement tort.”

 

“Voilà la grande erreur de toujours : s'imaginer que les êtres pensent ce qu'ils disent.”

 

“Un sujet normal est essentiellement quelqu'un qui se met dans la position de ne pas prendre au sérieux la plus grande part de son discours intérieur.”

 

“Etre psychanalyste, c'est simplement ouvrir les yeux sur cette évidence qu'il n'y a rien de plus cafouilleux que la réalité humaine.”

 

“La vie ne songe qu'à se reposer le plus possible en attendant la mort. La vie ne songe qu'à mourir.”

 

“L'analyse ne change rien au réel.”

 

“La structure narcissique a un caractère irréductible.”

 

“Tout jugement est essentiellement un acte.”

 

“L’inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge.”

 

« La parole est un don du langage, et le langage n’est pas immatériel. Il est corps subtil, mais il est corps. »

 

“Le dialogue paraît en lui-même constituer une renonciation à l'agressivité.”

 

“Ne demande que faire, que celui dont le désir s'éteint.”

 

“L'amour, c'est offrir à quelqu'un qui n'en veut pas quelque chose que l'on n'a pas.”

 

“Etre psychanalyste, c'est simplement ouvrir les yeux sur cette évidence qu'il n'y a rien de plus cafouilleux que la réalité humaine.”

 

“La vie ne songe qu'à se reposer le plus possible en attendant la mort. La vie ne songe qu'à mourir.”

 

“Le moi de l'homme n'est pas réductible à son identité vécue.”

 

“Le rêve est un rébus.”

 

“Le désir possède une persistance indestructible.”

 

“L'analyse ne change rien au réel.”

 

“Je pense à ce que je suis, là où je ne pense pas penser.”

 

“La structure narcissique a un caractère irréductible.”

 

“Le langage structure tout de la relation inter-humaine.”

 

“Le phénomène de la folie n'est pas séparable du langage pour l'homme.”

 

“La psychanalyse est la mise en question du psychanalyste.”

 

“La définition du possible est qu'il peut ne pas avoir lieu.”

 

“L'inconscient se déploie dans les effets de langage.”

 

“La tendance suicide représente l'instinct de mort ou le masochisme primordial.”

 

“Le savoir est un fantasme qui n'est fait que pour la jouissance.”

 

“C'est d'abord dans l'autre que le sujet s'identifie.”

 

“Il n'est pas de savoir sans discours.”

 

“L'acte ne réussit jamais si bien qu'à rater.”

 

“Pour libérer sa parole, le sujet est introduit, par la psychanalyse, au langage de son désir.”

 

“Le réel est toujours à sa place.”

 

“L'interprétation n'a pas plus à être vraie que fausse ; elle a à être juste.”

 

“La recherche d’une voie, d’une vérité, n’est pas absente de notre expérience. Car qu’est-ce d’autre que nous cherchons dans l’analyse, sinon une vérité libératrice ?”

 

« Ce n’est pas le mal mais le bien qui engendre la culpabilité. »

 

"Je propose que la seule chose dont on puisse être coupable, au moins dans la perspective analytique, c’est d’avoir cédé sur son désir.
(…)
Faire les choses au nom du bien, et plus encore au nom du bien de l’autre, voilà qui est bien loin de nous mettre à l’abri non seulement de la culpabilité mais de toutes sortes de catastrophes intérieures. En particulier, cela ne nous met certainement pas à l’abri de la névrose et de ses conséquences. Si l’analyse a un sens, le désir n’est rien d’autre que ce qui supporte le thème inconscient, l’articulation propre de ce qui nous fait nous enraciner dans une destinée particulière, laquelle exige avec insistance que la dette soit payée, et il revient, il retourne, et nous ramène toujours dans un certain sillage, dans le sillage de ce qui est proprement notre affaire."

 

"La loi et le désir refoulé sont une seule et même chose."

 

"Le désir possède une persistance indestructible."

 

"Entre l'homme et l'amour, il y a la femme. Entre l'homme et la femme, il y a un monde. Entre l'homme et le monde, il y a un mur. "

 

"L'amour est un genre de suicide."

 

"Est-ce que vous vous êtes aperçu à quel point il est rare qu'un amour échoue sur les qualités ou les défauts réels de la personne aimée ?"

 

"Qu'est-ce que quelque chose qui se répète ? Un certain mode de jouir."

 

"Que suis-je pour l'être, si tant est que je sois ?"

 

"Il n'y a pas de sciences de l'homme, parce que l'homme de la science n'existe pas."

 

“La recherche d’une voie, d’une vérité, n’est pas absente de notre expérience. Car qu’est-ce d’autre que nous cherchons dans l’analyse, sinon une vérité libératrice ?”

                                     Jacques Lacan - L’ éthique de la psychanalyse, Séminaire VII

 

“Je ne fais que ça depuis que j’ai vingt ans, explorer les philosophes sur le sujet de l’amour.”

                                      Jacques Lacan, séminaire Encore

 

"Le vrai sujet du désir n’est autre que la chose qui de lui-même est le plus proche tout en lui échappant le plus."

                                           Jacques Lacan, Écrits

 

Vidéo intégrée

 

 

                                                      

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.