Mediapart, son débat sur le Grand débat, ou la Gauche la plus bête du monde ?

Débat sur Mediapart, sur le thème du Grand Débat :

- Grand Débat, quel débat ? La grande mascarade, plutôt...

- Grand débat ? Blablablablabla...

- Quel débat ??? Il n'y a pas de débat ! C'est une invitation à formuler des propositions - dont la plupart resteront lettres mortes - sur des sujets "non-tabous" tels que définis par son Altesse ! Mais tant qu'il y aura des naïfs pour y croire...

- en effet, aucun débat, juste un Prince qui dispose...

-

Emmanuel Macron en tournée solo © Venez me chercher production

- Oui, c'est bien résumé, le grand bla-bla à Souillac et le bling bling à Versailles.

M-NB - Je ne suis pas d'accord avec vous et avec une majorité de commentateurs sur Mediapart. Car si ce fameux débat est vraiment pipé (et pipeau) d'avance, à quoi bon en effet y participer ? Moi je pense qu'il faut participer à ce débat qui nous est proposé. C'est une très grande chance de pouvoir peut-être enfin faire que les choses changent en profondeur en France. Serait-il en effet possible, si une grande majorité de Français se prononce pour de véritables changements, que Macron n'en tienne pas compte ? Ou alors, là, ce serait de la folie de sa part, et peut-être un futur chaos...

Et s'abstenir est pour moi une lâcheté. Car, à la fin, tout le monde sera intéressé de savoir quelles auront été les doléances ou propositions des Français. Mais il y aura toujours ceux qui préfèreront ne faire toujours que critiquer, sans jamais s'engager.

Moi je dis qu'il faut mettre Macron au pied du mur !

- Je ne demanderais pas mieux que vous ayez raison, mais je ne crois pas un seul instant que Macron infléchira sa politique notamment pour aller vers plus de social ou d'écologie... certes il validera quelques revendications mineures voire futiles (vitesse à 90 sur certaines routes...) mais sur les grandes questions il restera inflexible.

D'ailleurs il a déjà fermé la porte par exemple à tout rétablissement de l'ISF (un impôt qui était quand même plus symbolique que réellement redistributeur), dont il sait pourtant très bien qu'une large majorité des Français y sont favorables. Dans ces conditions, comment croire qu'il va changer d'attitude ? Du reste son propre camp le somme au contraire d'accélérer les "réformes"...

- Votre position est raisonnable et partagée, mais pas par moi, par le PCF, entre autres : Ian Brossat : "Prenons Macron au mot !"

Toutefois, il vaut la peine de se poser la question philosophique : y a-t-il des circonstances où participer, c'est cautionner ?

- La réponse sort toute seule de ce que vous écrivez : il est impossible, par construction, que de ce dispositif émerge des choix clairs des français. C'est justement ce qui n'est pas possible, lisez quelques comptes rendus : ça part dans tous les sens : il y a une route qui n'est plus en bon état, les crottes de chien ne sont pas ramassées, il faut un RIC comme ceci, non, comme cela, des impôts comme ceci, non, comme cela... Et le glyphosate ? Et la cruauté contre les animaux dans les abattoirs ? Et les algues vertes en Bretagne ?

Tout au plus, je prévois que Macron acceptera ... de prendre en compte le vote blanc ! Cela ne coûte rien ni financièrement, ni politiquement...

Mettre Macron au pied du mur : mais QUEL mur ?

M-NB - Participer, c'est cautionner ? Dans ce cas-là, voter c'est quoi ?

Oui, il va en effet y avoir une multitude de doléances... Mais peut-être, espérons-le, quelques unes de bon sens comme un service public à rétablir et allant dans le bon sens écologique et en faveur de la vie dans les régions : le rétablissement des petites lignes de chemin de fer...

Oui, mettre Macron au pied du mur. Car s'il ne tient finalement aucun compte de ces doléances et propositions, il sera complètement discrédité, disqualifié. Et le mur ce peut être le futur chaos ou l'arrivée de l'extrême droite en France...

- Mais il est clair que le mot "débat" n'a aucun sens lorsqu'il se résume à un solliloque satisfait sans contradicteurs...

M-NB - Eh bien, lisez donc attentivement les commentaires sur Mediapart : la plupart ne sont que des monologues, en aucune manière du dialogue s'adressant à l'autre pour débattre, et éventuellement changer d'avis...

- Mais vous semblez ignorer une spécificité hexagonale .... le frilosité d'une grande partie de ce peuple..

M-NB - Eh bien, c'est justement votre propre frilosité, de ne savoir faire que parler et ne surtout pas vouloir vous engager.

L'actuel gournement est ploutocrate. Un gouvernement par les plus fortunés. La ploutocratie étant un gouvernement où la richesse constitue la base principale du pouvoir politique.

Il faut donc renverser ce gouvernement et faire que s'impose, non plus une oligarchie (forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante), mais une véritable démocratie (régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir).

Mais visiblement, vous préférez, plutôt que de prendre le pouvoir, le laisser à Macron. Et n'est-ce pas très exactement cela la Gauche en France la plus bête du monde, qui préfère perdre plutôt que gagner ?...

... ... ...

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.