Le Nouveau Capitalisme est arrivé

"Nous voulons plus de prospérité, nous voulons le développement économique, nous voulons des nouvelles technologies, nous voulons une économie performante mais nous voulons que ça profite à tout le monde et pas simplement à une partie de nos concitoyens", a-t-il résumé."

Face aux inégalités, Le Maire veut "réinventer le capitalisme"

Bruno Le Maire a appelé mardi à refonder le capitalisme afin de mieux lutter contre les inégalités, dans un contexte marqué par un besoin de justice accru et de ralentissement de la croissance qui favorisent la montée des extrêmes et du populisme.

https://www.mediapart.fr/journal/france/220119/face-aux-inegalites-le-maire-veut-reinventer-le-capitalisme

PARIS (Reuters) - Bruno Le Maire a appelé mardi à refonder le capitalisme afin de mieux lutter contre les inégalités, dans un contexte marqué par un besoin de justice accru et de ralentissement de la croissance qui favorisent la montée des extrêmes et du populisme.

"Nous ne pouvons pas payer toujours plus de croissance par toujours plus d'inégalités. Nous sommes au bout de ce raisonnement", a plaidé le ministre français de l'Economie et des Finances en ouvrant une conférence à Bercy.

Evoquant sans le citer le mouvement des "Gilets jaunes" qui secoue la France depuis la mi-novembre, Bruno Le Maire a jugé nécessaire d'"entendre le signal d'alerte de tous ceux qui disent qu'ils ne profitent pas de la mondialisation".

Malgré le début du "grand débat national" mis en place par le gouvernement pour tenter d'apaiser la contestation, la mobilisation n'a pas semblé faiblir lors de leur dixième journée de manifestation, samedi dernier.

Le ministre a lancé ce plaidoyer à l'occasion d'une matinée de débats organisée à Bercy autour du thème "Redéfinir le capitalisme au XXIe siècle : plus de richesses, moins d'inégalités", à la veille de son départ pour le Forum économique mondial de Davos.

Cette conférence, à laquelle participaient notamment Melinda Gates, co-présidente de la fondation Bill & Melinda Gates, ou encore l'ancien président du Conseil italien Enrico Letta, se tenait au lendemain de la deuxième édition du sommet "Choose France", au cours duquel Emmanuel Macron a réuni lundi plus de 150 chefs d'entreprise, dont de nombreuses multinationales, au château de Versailles (Yvelines) pour les convaincre d'investir en France malgré la crise des "Gilets jaunes".

QUATRE PRIORITÉS POUR LE G7 FINANCES

Selon Bruno Le Maire, c'est le constat que "le capitalisme doit se réinventer ou il ne survivra pas à la montée des inégalités à travers la planète" qui a conduit la France à placer sa présidence du Groupe des Sept (G7), cette année, sous le signe de la lutte contre les inégalités.

Le ministre a d'ailleurs profité de ses interventions lors de cette conférence pour donner le coup d'envoi informel de cette présidence, en détaillant les principaux chantiers du G7 Finances.

La "priorité absolue" sera accordée à la lutte contre le contournement fiscal, à travers des travaux sur la mise en place d'une imposition minimale au niveau des pays du G7.

Face à la montée en puissance des financements chinois dans de nombreux pays en développement, en particulier en Afrique, Bruno Le Maire souhaite que le G7 définisse des règles d'investissement communes "pour éviter la "vassalisation" de pays en développement à l'égard de grandes puissances.

Il compte également que le G7 Finances se penche sur la concentration capitalistique excessive de certaines grandes entreprises, alors que les valorisations de plusieurs géants américains du numérique se sont rapprochées récemment du seuil de 1.000 milliards de dollars.

A ces niveaux, des entreprises qui "ne sont que les dépositaires de la volonté de leurs actionnaires" pourraient disposer d'une puissance financière comparable à celles de très grands Etats de la planète, à la "différence majeure" que les responsables politiques sont "les dépositaires de la volonté générale", a souligné Bruno Le Maire.

"Nous sommes totalement déterminés avec nos alliés américains à nous pencher sur ce sujet", a-t-il précisé sans détailler davantage les mesures envisagées pour "rétablir un équilibre de puissance".

L'EUROPE EN POINTE

La quatrième priorité du G7 Finances sous présidence française portera sur la réduction des inégalités au sein des pays développés, en appelant chaque pays membre à proposer des dispositions visant à renforcer la transparence à ce sujet.

Bruno Le Maire, qui a intégré un amendement sur la transparence des salaires dans les entreprises dans le projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), qui sera discuté en séance au Sénat à partir de la semaine prochaine, compte par exemple porter cette piste à l'échelle européenne et du G7.

Plus largement, le ministre estime que les pays développés ont tout intérêt à soutenir le développement des pays pauvres.

"Si nous voulons lutter avec efficacité contre les mouvements de migration, contre l'immigration illégale, les barrières et les murs ne suffiront pas ! Ce qui sera efficace, c'est les perspectives ouvertes à toutes les nouvelles générations dans les pays en développement", a-t-il souligné.

Pour Bruno Le Maire, c'est à l'Europe qu'il incombe de répondre à cette impérieuse nécessité et de "réinventer le capitalisme et proposer une nouvelle voie pour la mondialisation car (...) c'est conforme à nos valeurs les plus profondes".

"Nous voulons plus de prospérité, nous voulons le développement économique, nous voulons des nouvelles technologies, nous voulons une économie performante mais nous voulons que ça profite à tout le monde et pas simplement à une partie de nos concitoyens", a-t-il résumé."

------------------------

"Nous voulons plus de prospérité, nous voulons le développement économique, nous voulons des nouvelles technologies, nous voulons une économie performante mais nous voulons que ça profite à tout le monde et pas simplement à une partie de nos concitoyens", a-t-il résumé."

--------------------------------

"plus de prospérité, de développement économique, des nouvelles technologies, une économie performante" ?

"Nouveau" capitalisme ? : Que le glyphosate, que les lobbies, que le CAC40 profitent à tous ??...

LOL ?...

.

Résultat de recherche d'images pour "image d'arrosage de glyphosate"

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.