Le pas de côté d’Assa Traoré, nouvelle égérie de Louboutin

En choisissant la militante contre les violences policières comme ambassadrice, la célèbre marque de chaussures de luxe se politise au risque - assumé - d’hérisser une partie de sa clientèle. (cf Libération)

 © MMTK © MMTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.