Appel téléphonique du mardi 07/07/2020 au tribunal de Charleville-Mézières.

À plusieurs reprises au cours du premier semestre 2020, j'ai tenté de joindre par mail et par téléphone le tribunal de justice de Charleville-Mézières dans les Ardennes en France. Le chef de ce parquet est le procureur Laurent de Caigny.

Boutiche Mohamed le mardi 7 juillet 2020 à 22h00.

 

Mesdames, messieurs.

Le mardi 7 juillet 2020 dans la matinée, j'ai téléphoné au standard du tribunal de justice de Charleville-Mézières pour savoir où en était le traitement des 3 plaintes et de la demande d'ouverture d'une information judiciaire. Ces quatre procédures que j'ai lancées sont détaillées dans ce post.

La dame que j'ai eu au standard a transféré mon appel au secrétariat du procureur, une dame a repris l'appel, elle m'a demandé mon nom et des détails sur mes demandes (dates et noms des personnes contre qui j'ai lancé des procédures). Elle m'a dit que mes 4 demandes étaient en cours de traitement au niveau du substitut du procureur dont j'ai oublié de demander le nom. La demande d'ouverture d'information judiciaire a finalement été qualifiée pénalement; madame Delcambre Géraldine et monsieur Amhis Yacine qui ont raconté des mensonges à mon sujet pendant des années pourraient être poursuivis pour dénonciation calomnieuse. Je vous informe que je m'appuie sur des documents qu'ils ont eux même rédigés.

Mais je tiens à vous dire que je n'ai aucune confiance en la justice française, même si le ministre de la justice a changé.

Je conclue en vous écrivant que je divulgue toutes les pièces dont je suis en possession par souci de transparence vis à vis de l'opinion publique.

Mercredi 8 juillet 2020 à 14h05 :

Je souhaite porter à l'attention des lecteurs que je possède un enregistrement de presque toutes mes conversations.

 

 

Ce texte a été préalablement posté sur le site minds.com. Voici le lien de l'article. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.