ALGERIE, la dictature en marche

Services secrets au boulot

 

La situation s’aggrave et se durcit en Algérie. Les services secrets algériens semblent entrer dans la danse.

Il y aurait à ce jour 42 détenus qui passent ou sont passés en jugement. Les deux principaux chefs d’accusation sont : « atteinte à l’intégrité de l’état et atteinte à l’intérêt national ».

La première accusation concerne essentiellement des manifestants qui ont brandi le drapeau berbère. Depuis des décennies le pouvoir essaie de diviser le peuple en désignant les kabyles comme des ennemis de l’Algérie.

Hors, depuis le début du mouvement, de nombreux algériens non Kabyble, portent ce drapeau en signe de solidarité. L’un des slogans les plus scandé est « nous sommes tous frères ». Le pouvoir perd donc un de ses leviers d’action et de manipulation.

Les juges avaient avaient rejoint le mouvement (catastrophe pour le pouvoir car les élections prévues le 12 décembre ne pouvaient pas se tenir sans les juges). Après avoir fait tabasser violemment les juges (à l’intérieur du palais de justice), le pouvoir militaire a satisfait toutes leurs revendications matérielles. Les juges ont repris le travail (ils ont toujours été les larbins du pouvoir).

Yasmine, étudiante interpellée à la sortie du métro, voit le procureur de la république requérir deux ans de prison ferme car la police a trouvé dans son sac un écriteau disant « Il faut poursuivre les cadres corrompus ».

Le ministre de la justice vient d’officialiser le rôle des services militaires de sécurité (services secrets) en matière de police judiciaire en complément des services de police et de gendarmerie (en clair, cela veut dire que les kidnappings et les perquisitions opérés en douce deviendront tout à fait légaux).

Le ministre des affaires religieuses vient d’appeler les imams à faire preuve de patriotisme en appelant leurs ouailles à voter. Il y a quelques années l’État interdisait tout discours politique dans les mosquées. Cela fait étrangement penser aux Etats Unis qui armaient et assistaient Ben Laden pour combattre les russes au nom de l’Islam et le combattaient quelques années.

Au moment où les manifestations augmentent en intensité, les militaires montrent leur détermination en n’hésitant pas à engager un processus d’installation d’une dictature.

L’inquiétude des pays occidentaux peut se mesurer à l’aune de leur silence. L’hypocrisie de la France qui ferme les yeux lorsqu’on muselle un des rares médias rendant compte de la réalité, l’attitude quasi unanime des médias français de ne pas informer les français est inquiétante (HO MEDIAPART, vous en avez beaucoup parlé au début, vous en parlez, mais une ou deux lignes de plus de temps en temps ce serait bien). Un appel à des rassemblements devant les sièges de Facebook dans le monde entier est lancé pour protester contre la censure que cette entreprise applique aux messages des opposants au régime.

Paradoxalement, le pays le plus franc dans cette affaire, ce sont les Etats Unis, Donald TRUMP, interrogé sur les révoltes des pays arabes a répondu « Les États Unis soutiennent tous les gouvernements en place car c’est notre intérêt ». VIVE LES USA (au moins on sait à qui on parle) .

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.