Humour. Notre Jupiter prétextera-t-il le p.b. Ferrand pour jouer le Mort ? !

Un juge, en France, après le 14 mai 2017, peut-il encore impunément invoquer le « DEVOIR CONJUGAL » en tant qu’excuse ? ! (Violer une loi, en toute conscience, cela n’exige-t-il pas révocation et une grave sanction ? ! De la prison ferme ? !)

S'il était encore permis de tricher officiellement, cela ne signifierait-il pas que les graines  « FILLON », qui se portent toujours bien depuis la fin de la monarchie, sont protégées et encouragées à se développer toujours plus ? !

Pourquoi notre Fleur « Penelope », qui croit notamment en Sarthe, n’a-t-elle jamais eu le droit de s’exprimer, voire de se défendre, quitte à faire échouer sa promotion de Première Dame de France  ? !

N’a-t-elle pas été contrainte de se taire ? ! Au nom du « devoir conjugal » ? !

*** Un juge de Nanterre culpabilise une femme victime de violences conjugales

Par Caroline Piquet, publié le 02/06/2017   http://www.lexpress.fr/

(Cette bavure est épinglée dans le journal Libération du 03/06/17)

Un magistrat du TGI de Nanterre a dû s'expliquer après avoir tenu des propos déplacés, en pleine, audience, face à une victime de violences conjugales. (Photo d'illustration)

afp.com/Mehdi Fedouach

Un magistrat du tribunal correctionnel de Nanterre n'a pas hésité à reprocher à une victime de violences conjugales de s'être soustraite à son "devoir conjugal".

Un magistrat du tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui préside les comparutions immédiates une fois par semaine, a été convoqué par sa hiérarchie après avoir tenu des propos jugés sexistes lors d'une audience pour violences conjugales, a appris L'Express de sources concordantes, confirmant des informations du Parisien. Il risque notamment des poursuites disciplinaires pour manquements à son obligation de délicatesse.  

Les faits se sont produits mercredi en début d'après-midi, à la barre de la 16e chambre correctionnelle. Hocine, 48 ans, comparaît pour des menaces de mort répétées contre sa femme, victime selon son avocate de "violences physiques et psychologiques depuis dix ans". 

"Je vais t'asperger d'essence"

"'Je vais t'asperger d'essence', 'tu rentreras en Tunisie entre quatre planches', 'je vais te graver un H [la première lettre de son prénom] au couteau sur la peau'... Ces menaces de mort, ces hurlements, ma cliente les a entendus tous les soirs pendant des années", raconte à L'Express Me Migueline Rosset. 

Des propos que Hocine n'a pas pu, à l'audience, nier avoir tenus: à bout, sa femme a fini par les enregistrer avec son téléphone, avant de déposer une plainte à Neuilly-sur-Seine le 17 mai dernier. Alors que le président du tribunal demande au mari violent de s'expliquer, celui-ci réplique que son épouse, qui fait chambre à part depuis un an, ne voulait plus avoir de relations sexuelles avec lui. 

"Si vous vous soustrayez à votre devoir conjugal..."

La suite, Migueline Rosset la relate en ces termes: "Le président se permet cette remarque sidérante: ''Ah effectivement Madame, si vous vous soustrayez à votre devoir conjugal, on peut comprendre...'' Des propos que l'avocate, qui a d'abord cru mal comprendre, lui fera répéter à trois reprises. "Il a même expliqué qu'il avait été juge aux affaires familiales, et qu'il connaissait donc bien la question", s'insurge-t-elle. 

"Ni ma colère ni celle du parquet, qui a rappelé que le devoir conjugal n'existait pas, n'ont fait revenir le président sur ses mots", se remémore l'avocate, encore "ulcérée". "Comprenez bien que ma cliente, comme toutes les femmes victimes de violences conjugales, n'avait jamais osé jusque-là déposer plainte contre son mari violent, précisément parce qu'elle se sentait coupable. Et lorsqu'elle a enfin trouvé le courage de le faire, l'institution judiciaire, dans sa robe noire, lui a tenu ce discours culpabilisant. Elle était démolie en sortant de l'audience." 

Pas de procédure disciplinaire "à ce stade"

Le soir même, Migueline Rosset a donc adressé un courrier au président du TGI de Nanterre, Jacques Boulard. La réponse a été immédiate: après vérifications, le magistrat a été convoqué jeudi pour s'expliquer, en vue d'éventuelles sanctions. "A ce stade, la procédure disciplinaire pour manquements à l'obligation de délicatesse n'est pas enclenchée", indique une source judiciaire à L'Express ce vendredi après-midi.  

Le président devrait néanmoins convoquer l'intéressé mardi, afin de lui annoncer s'il envisage ou non de lui retirer, dès septembre, la présidence des audiences de comparution immédiate du mercredi. Une mesure qui serait soumise, comme le prévoient les textes, à la commission restreinte de l'assemblée générale des magistrats du siège. 

Je profite de l’occasion pour proposer la signature d’une pétition contre  la violence conjugale !

«  Il y a à peine trois semaines, des femmes à travers toute l'Europe célébraient la signature par l'UE de la convention européenne contre les violences faites aux femmes, l'outil législatif le plus puissant pour combattre la violence faite aux femmes pour la seule raison que ce sont des femmes. Par cette signature, que notre campagne a contribué à obtenir, les dirigeants européens ont affirmé l'engagement de l'UE pour la solidarité et la justice.

Cependant, le combat n'est pas terminé : cet engagement à signer la Convention ne constitue en effet qu'une première étape. La véritable bataille, celle qui porte sur le type de protection que ce texte garantira aux femmes, est sur le point d'être lancée, avec des négociations sur son application au sein de l'UE qui s'annoncent difficiles.

Le risque est que les pays opposés à la convention fassent pression pour la réduire à l'état de mesure symbolique. Nous ne pouvons pas laisser faire cela : l'enjeu est trop important ! L'Estonie, qui coordonnera le processus de négociation sur l'application de la convention dans les prochains mois, va avoir un rôle très important à jouer. Nous devrons nous assurer que le pays, qui assurera la présidence de l'UE à partir du mois de juin, accèdera à nos exigences pour une application rapide et étendue du texte. Alors mettons nous tous en action pour assurer la bonne application de la Convention d'Istanbul !

*** *** *** Signez : https://act.wemove.eu/campaigns/levons-nous-contre-la-violence »

Une autre pétition avait été lancée : La Chapelle & Pajol : Les femmes, espèce en voie de disparition au cœur de Paris  (Elle doit être maintenant fermée)

SOS LA CHAPELLE - DEMAIN LA CHAPELLE Paris 18, France https://www.change.org/

La Chapelle & Pajol :

Les femmes, une espèce en voie de disparition au cœur de Paris

 ll y a les insultes, dans toutes les langues : “Salope, sale pute, je vais te baiser...”
ll y a les vols à la tire, les pickpockets, l’alcoolisme de rue, les crachats, les déchets partout, l’odeur entêtante d’urine.

Il y a les trafics qui s’enracinent: êtres humains, drogues, cigarettes, vente à la sauvette, ou encore faux documents. Les employés de ces trafics nous signifient chaque jour que nous sommes indésirables, nous et nos enfants.

 Désormais la place de la Chapelle, la rue Pajol, la rue Philippe de Girard, la rue Marx Dormoy, la station de métro et le boulevard de la Chapelle sont abandonnés aux seuls hommes: plus une femme, dans les cafés comme la Royale ou le Cyclone. Pas un enfant dans le square Louise de Marillac. Certaines d’entre nous se terrent chez elles.

Cela doit cesser!

Nous demandons aux autorités, Mairie de Paris, Préfecture de Police, Procureur de la République, de faire enfin respecter lois et règlements, notamment dans les endroits où se fixent les trafiquants, de diligenter des enquêtes sur les filières, de renforcer le nombre et les moyens des policiers affectés à ce secteur


Les femmes de la Chapelle et leurs ami(e)s, compagnons, maris, pères, enfants et voisins des 10ème et 18ème arrondissements

Pétition soutenue par les Associations Demain La Chapelle et SOS La Chapelle

A l’attention de :

Monsieur Emmanuel Macron - Président de la République Française

Monsieur Edouard Philippe – Premier Ministre

Monsieur Gérard Collomb – Ministre de L’Intérieur

Monsieur François Bayrou – Garde des Sceaux Ministre de la Justice

Madame Marlène Schiappa –Secrétaire d’Etat à l’égalité entre les Femmes et les Hommes

Monsieur François Molins – Procureur de la République

Monsieur Michel Delpuech – préfet de police de Paris

Madame Anne Hidalgo – Maire de Paris

Monsieur Eric Lejoinde – Maire du 18ème arrondissement de Paris

Monsieur Rémi Féraud- Maire du 10ème arrondissement de Paris

 Cette pétition a été remise à:

7 décideurs de plus ...

Voir aussi sur Internet : Me Élisabeth Badinter : "Allez mettre une jupe dans certains quartiers ! "La philosophe appelle à regarder en face la "régression incontestable" de la condition des femmes, notamment dans les banlieues. Entretien-choc.

PROPOS RECUEILLIS PAR THOMAS MAHLER

Modifié le 01/06/2017 à 08:49 - Publié le 01/06/2017 à 08:26 | Le Point.fr

...   ......    ............

[[[Internet : Soupçons de mauvais traitements et agressions sexuelles dans une école catholique du Cher 22h33, le 02 juin 2017  L'école L'Angelus, qui accueille 109 élèves, a été fermée par arrêté préfectoral jusqu'aux vacances d'été. Une enquête judiciaire est en cours. @ DENIS CHARLET / AFP]]]

...    .....     ........

*** N’EST-CE PAS LA COMPLICITÉ PASSIVE DES AUTORITÉS RELIGIEUSES associée à celle de LA JUSTICE (JUGES !), DES DÉCIDEURS RÉPUBLICAINS,  QUI  ENCOURAGENT, VOIRE LÉGITIMISENT LE MACHISME ? ! LA PÉDOPHILIE ? !

(V. les affaires qui défraient toujours plus la chronique !

[[[Internet : Pédophilie : les évêques demandent pardon, insuffisant pour les ...

 tempsreel.nouvelobs.com › Société

7 nov. 2016 - Messe, vêpres et jeûne pour les victimes de pédophilie : réunis à Lourdes, les évêques de France demandent pardon lundi pour leur "silence ...]]]

Comme M. Fillon s’est excusé de x, y, z, en promettant de ne plus recommencer (En légitimant néanmoins ses actes sous l’excuse de l’ignorance, en expliquant qu’il ne savait pas que ses pratiques n’étaient plus acceptées par les Sans-dents ou Peuple en 2017 ! ! !) ; comme l’Église demande pardon(Point barre !) ; comme ce JUGE sauvera sa peau si LA PLUS HAUTE AUTORITÉ NE MET PAS LES PIEDS DANS LE PLAT !

Comme M. Cyril Hanouna, manipulant et se moquant ou riant des homosexuels, après un long moment de silence, a daigné lui aussi s’excuser ! ! ! (Et dégagez, y’a plus rien à voir ! ! !)

ET AILLEURS ! ! !

[[[Internet : Pakistan : Violée, une jeune fille est condamnée à mort par lapidation

Par Alberto

Publié Il y a 1 jour 03/06/17  https://www.minutenews.fr/c/actualite/monde

Une jeune fille a été condamnée à mort par lapidation, au Pakistan, après avoir été violée par son cousin.

Violée sous la menace d’une arme à feu

Une jeune femme de 19 ans vient d’être condamnée à mort par lapidation, dans la province du Pendjab au Pakistan. Au moment des faits, la jeune fille dormait chez elle, lorsque l’un de ses cousins est rentré sa chambre. Sous la menace d’une arme à feu, il a alors abusé d’elle avant de repartir.

Déclarée coupable  

Dès le lendemain, la jeune Pakistanaise s’est rendue au Panchayat local, une cour tribale qui opère en dehors du système judiciaire officiel, pour signaler les faits. Toutefois, selon le Daily Mail, les juges, qui comprenaient le père du violeur présumé, l’ont déclaré coupable d’adultère. Ils en ont conclu que la victime avait séduit son violeur.

Comme le prévoit la coutume locale, sa famille a été contrainte à se soumettre au verdict et à la lapider. Cependant, la jeune femme a fui le village et a informé la police. Un mandat de recherche a été délivré à l’encontre du violeur

Un crime d’honneur

Dans les villages pakistanais, les crimes d’honneurs et les condamnations à mort sont généralement déclarés par les membres du Panchayat. Il s’agit d’un crime perpétré en réaction à un comportement perçu comme ayant apporté le déshonneur à une famille, et ayant donc enfreint le code d’honneur.

Ils servent à restaurer la réputation perdue de la famille par les actes déshonorants de la victime. Cependant, ils n’ont aucun statut juridique. La plupart des victimes, qui ne sont pas nécessairement auteurs des faits reprochés, sont des femmes.]]]

### Dans ce pays musulman, le père/juge n’avait pas le choix ! S’il n’avait pas réagi, l’affaire apparaissant au grand jour, son fils, donc la famille et lui-même, auraient été bannis et plus ! C’est de la mathématique cartésienne !

M. Macron a été élu parce que les Sans-dents ont plus que marre d’être constamment roulé(e)s dans la farine par des politiciens qu’ils/elles considèrent en caricaturant volontairement « Tous pourris ».

M. Macron et Ferrand viennent de commettre une erreur d’appréciation.

Comme au judo, ils auraient pu se servir de cette affaire pour prouver leur transparence !

Il suffisait qu’ils clamassent en chœur : La Justice montrera que M. Ferrand est innocent mais, symboliquement, pour bien montrer que « Le Changement est En Marche », M. Ferrand démissionne, se représente, sera réélu et reviendra ! Ce fût été du « gagnant-gagnant » !

*** Que son épouse, Me Brigitte Macron, lui instille que les THÈMES de la JUSTICE, des FEMMES,  seront TOUJOURS PLUS  PRIMORDIAUX !

Amen !

Pierre Payen (Dunkerque)

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.