Monkeyman
Retraité E. N.. Ex (prof maths, puis documentaliste)
Abonné·e de Mediapart

2492 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 sept. 2020

Humour²²² 2020 : date de la vraie programmation de la fin de l’Histoire.

Elle sera aux antipodes de celle de Fukuyama ! Mais la « happy end » sera intégrale !

Monkeyman
Retraité E. N.. Ex (prof maths, puis documentaliste)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Rappel : Il y a 30 ans, Francis Fukuyama publiait son article intitulé "La fin de l'histoire" où il prédisait le triomphe du modèle démocratique sur toute la planète. L'article, plein d'optimisme sur l'avenir du monde, a depuis été commenté et souvent moqué …)

Mai 68 était celle du début de la fin de la Société « normative »

2020 ne fait que confirmer le résultat de 2005 concernant notre génome !

(Il y eu aussi en 2007 : la seconde mise à mort de Socrate par M. Sarkozy ; en 2011-12 :  le bon fonctionnement du néocortex dans la redondance. Tout a déjà été noté dans d’anciens billets …)

Jusqu’alors, fréquemment, je me moquais gentiment des chrétiens en soulignant qu’ils devaient être contents de constater que la prédiction de la Bible : « LE MONDE NOUVEAU » devenait toujours plus (t. p.) plausible, probable dans quelques décennies !

Personne ne releva. Aucun.e intellectuel.le ne couvrit une 1ière page en dressant le parallèle t. p. frappant entre notre situation et la Bible (L’apocalypse précédant le Monde nouveau) !

Chez les musulmans, « blasphémer » conduit à la mort.

« Blasphémer » (Robert1. Ed 2000, « Blasphème : Parole qui outrage la Divinité, la religion), donc renier la Bible au point de rejeter « l’apocalypse » et-et (V. Jupiter) le « Monde nouveau » qui suivra !

Quels sont les chrétiens (Le masculin sera privilégié puisque cette religion est gérée uniquement par des mâles ! ! !) ayant lu et compris la Bible qui œuvrent t. p. pour favoriser l’arrivée de ce Monde nouveau ? ! Ne s’engagent-ils dans la direction inverse ? !

Ne blasphèment-ils pas t. p. en tentant de s’opposer à la décision et-et volonté de Dieu et-et Fils ? !

Que les homo sapiens se disent chrétiens ou/et humanistes ou/et rationalistes, ne visent-ils pas en réalité plutôt l’établissement d’un « paradis terrestre » ? !

(Voir, si vous le souhaitiez le billet précédent « Humour²²². Mai 68, 2020, n’est-il pas temps d’appeler un chat un chat ? ! » Il n'a pas été retenu dans les Alertes Google !)

Dans tous les cas, "the happy ending is present" ! (V. St-Matt Ch. 13.13, Paraboles (Aveugles et-et sourd.e.s et-et nul.les) ; Chap. 5.3 du Sermon de la montagne (Pauvre) ; Luc ch. 23.34 (Pardonnez -leur …).

Tout va donc très bien Madame la Marquise …

Pierre Payen (Dunkerque)

Voir aussi, par ex. sur Internet des éléments de la personnalité de notre envoyé de Dieu chargé de mettre en œuvre les bases du Monde nouveau.

Pourquoi Macron n'aime pas le peuple - Liberté d'expression

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2017/08/pourquoi-macron-naime-pas-le-p.html

Emmanuel Macron : "Mon défaut, c'est que je n'aime pas la ...

Emmanuel Macron : "Mon défaut, c'est que je n'aime pas la vie normale" 18h17 , le 20 octobre 2017, modifié à 10h24 , le 21 octobre 2017

https://www.lejdd.fr/Politique/emmanuel-macron-mon-defaut-cest-que-je-naime-pas-la-vie...

Quand Emmanuel Macron envoie sur les roses un haut gradé ...

Emmanuel Macron n'aime pas que l'on défie son autorité. Il y a quelques semaines, le général Benoît Ferrand, en charge de la sécurité du président, en a fait les frais, révèlent nos ...

https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/quand-emmanuel-macron-envoie-sur...

Que ça vous plaise ou pas, Macron sera réélu en 2022 ...

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/que-ca-vous-plaise-ou-pas-macron...

N. B. Information pratique !

Et partout, de manière exponentielle, dans tous les registres, domaines, tout s’effilochera, se dégradera !

***   ***   *** « Il n’y a que   1 000 logements   pour 34 000 dossiers d’étudiants à Lille »  

Par Lolita Aboaregion@lavoixdunord.fr du 04/09/20 !

Le nombre d’inscriptions dans le supérieur devrait s’accroître de 24000 étudiants pour cette rentrée 2020. Photo Sébastien JARRY

Ils sont plus nombreux à poursuivre leurs études et fragilisés par la crise sanitaire. À quelques jours de la rentrée universitaire, de nombreux étudiants lillois n’ont toujours pas trouvé leur logement. Il y a urgence. 

Lille.

« Madame, sachez qu’il n’y a que 1 000 logements pour 34 000 dossiers d’étudiants à Lille », déclare une employée du service du CROUS à une jeune femme en quête d’un toit.

François, originaire de Chocques, près de Béthune, fait partie de ces étudiants. À 22 ans, en master 1 de chimie, il voit son projet d’études à l’étranger annulé en raison de la crise sanitaire. Il est désormais contraint de chercher un logement pour la rentrée prochaine à Lille : « C’est très compliqué. Il faut réagir dans la demi-heure et avec mon job étudiant, c’est peu faisable. Souvent, les gens réservent sans même visiter. »

S’il ne trouve rien d’ici la rentrée, François fera quotidiennement l’aller-retour entre son village et Lille : « 1 h 30 en train, c’est envisageable. D’autant plus que nous avons été prévenus qu’il y aurait des cours dématérialisés. »

Sokayna recherche aussi un studio depuis un mois. Originaire d’Armentières, cette étudiante de 19 ans cherche à fuir sa chambre, dans une résidence du CROUS, « trop bruyante et très intrusive ». Problème : difficile de trouver chaussure à son pied avec la bourse d’étudiante comme seule source de revenus.

Même son de cloche pour Louis, 20 ans, qui commence sa recherche de logement depuis seulement deux semaines : « Avec le Covid, les résultats du concours d’ingénieurs ont été décalés et il reste très peu de logements disponibles. Heureusement, j’ai beaucoup de connaissances à Lille pour m’héberger quelque temps à la rentrée. »

Les étrangers

dans la détresse absolue

Arifaly Rakotovao n’a pas la chance de pouvoir compter sur ses amis. Arrivé de Madagascar il y a peu, l’étudiant de 19 ans dort pour l’instant dans un hôtel à Lille et passe ses journées à enchaîner les visites : « J’ai contacté mon université et des associations étudiantes pour exprimer ma difficulté à me loger, mais tout le monde est encore en vacances. »

La situation devient carrément préoccupante pour la Parisienne Ryma, 26 ans, qui entre en Master 1 à Lille : « Arrivée il y a trois ans d’Algérie, j’ai l’obligation d’avoir un logement à mon nom pour renouveler ma carte de séjour. »

Bien déterminée à se loger, elle annonce : « La semaine prochaine, je vais squatter une semaine illégalement dans la chambre du CROUS d’une amie afin d’être sur place pour effectuer les visites. »

Pour Jean-Philippe Boulanger, gestionnaire d’une trentaine de logements à Lille, cette année 2020 est exceptionnelle : « Parcoursup a révélé ses listes d’admission dès le 19 mai et les jeunes savaient qu’ils avaient leur bac, alors que souvent ils attendent les résultats. Il y avait donc une demande plus importante. »

En France, le nombre d’inscriptions dans le supérieur devrait en effet s’accroître de 24 000 étudiants, portant le total à 2,739 millions, selon les prévisions du ministère de l’Enseignement supérieur.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat