Humour. M. Macron affirme que notre corps appartient à DIEU ! À Jupiter ? !

« JUSQU’AU 7 ou 14 MAI 2017, Notre corps appartenait toujours à DIEU. Y A-T-IL EU CHANGEMENT OU PAS ? À première vue, si vous avez abandonné le Système inquisitorial, vous interdisez toujours la libre disposition de nos corps !»

Combien de temps encore, un(e) ÊTRE « CIVILISÉ(E) », se voulant humain(e), c. à d. doté(e) d’un NÉOCORTEX actif, capable de réfléchir, c. à d. de douter, de se remettre en question (Et non pas de demeurer sous la dépendance des données emmagasinées à toute vitesse, sans analyse suffisamment rigoureuse, dans les bibliothèques, les livres, les ouvrages d’auteurs des siècles passés ne pouvant avoir compris la Réalité, faute de moyens d’investigations performants) pourra-t-il/elle encore affirmer que notre corps appartient à DIEU ? !

*** Combien de temps prend la résolution d’un petit problème de maths intéressant ? N’est-ce pas des heures ? ! Alors, combien de temps serait nécessaire pour valider chaque idée, chaque assertion (Si ce n’est pas du blablabla) de chaque page d’un livre ? !

 Au niveau des mots, par exemple, quand il est noté « Je dis », qui est le vrai « Je » ? De quoi est constitué cet ensemble de conditionnements qui forme un « algorithme » plus ou moins bancal mais stratégique ? Ce Je est-il ironique ? Veut-il exprimer l’inverse ? Est-ce une production du 1er ou 2ième degré ? Ou encore l’Inconscient qui surgit voilé ? ! Etc. Et pour le terme « dit », mêmes remarques ! Quand la Angot ou/et le Moix s’exprime(nt), que faut-il entendre ? ! Des cris de désespoir ? ! Des focalisations ? ! Des désirs de révolte ? ! Les littéraires se noient ainsi dans les mots et en jouissent. Certain(e)s les épinglent en tant que masturbations non pas forcément intellectuelles mais d’abord mentales !

Donc, faute de temps, la mémoire, toujours plus entraînée, ingurgite et stocke les données qui se présentent dans le coin ad hoc du cerveau !

Et chaque homo sapiens dit « cultivé(e), au bon moment d’une discussion, de régurgiter le contenu en réserve en surtout précisant l’illustre auteur !

La  plupart du temps, la même phrase rattachée à un inconnu tomberait à plat !

À moins que la préciosité des différents interlocuteurs/trices, de peur de passer pour des ringard(e)s, anoblisse et officialise soudainement les propos de cet(te) inconnu(e) !

Cette situation s’observe toujours plus (t. p.) lors des discussions sur l’art contemporain ! ! !

  • Les GRANDS MAITRES DE L’INQUISITION (les PAPES qui bénissaient cette institution !) provoquaient la mort dans la torture avant le bûcher !

 

  • ET POUR QUELLE RAISON ? ! Pour éviter à l’hérétique de finir dans l’enfer éternel ! POUR SON BIEN mais AU SECOND DEGRÉ !

Cela pouvait durer un certain temps, selon la constitution du dit hérétique et le sadisme des opérateurs !

* Le soir, en rentrant chez eux, ils étaient tout contents d’avoir sauvé un(e) pauvre être fourvoyé(e) dans le péché ! COMME JUPITER  en 2017 ? !

(La Boutin, quand on l’a vue s’acharner sur un plateau TV sur une malade : Chantal Sébire, doit fantasmer la nuit et jouir en se voyant cheffe de l’Inquisition ... !)

[[[Internet : Les propos de Christine Boutin sur Chantal Sébire ...

Le président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité dénonce les "propos scandaleux" de Christine Boutin. La ministre s'était dit jeudi ...

tempsreel.nouvelobs.com/...de-christine-boutin-sur-chantal-sebire...]]]

Celle-ci a duré des siècles en Espagne !

[[[Internet : Les Crimes de l'Inquisition (Ligue d'Action Anti-Catholique) - 1923 

kropot.free.fr/LAAC-Inquisition.htm Rien de plus affreux n'exista jamais que l'Inquisition catholique ! .... La chasse aux hérétiques fut faite, en Espagne, d'une façon féroce. .... Pendant la durée de ses fonctions, Torquemada fit périr 8.800 personnes ; il en fit condamner, torturer, ...

les dernières années de l'inquisition espagnole 1814-1820-1834 jstor https://www.jstor.org/stable/41914810

de M DÉFOURNEAUX - ‎1963 - ‎Cité 1 fois - ‎Autres articles

politiques du souverain restauré furent de courte durée : le. 4 mai 1814 - avant ... (3) Sur cette activité, cf. notre ouvrage : L'Inquisition espagnole et les livres ..]]].

 

  • THAT IS THE QUESTION, M. JUPITER!

 

JUSQU’AU 7 ou 14 MAI 2017,  Notre corps appartenait toujours à DIEU.

 

Y A-T-IL EU CHANGEMENT OU PAS ?

À première vue, si vous avez abandonné le Système inquisitorial, vous interdisez toujours la libre disposition de nos corps !

AU NOM DE QUOI SINON DE DIEU ? !

Serait-ce parce que votre dieu personnel Paul Ricoeur l’a décidé ainsi ? !

Ou serait-ce en relation directe avec Jupiter ? !

(Dans ce cas, méfiez-vous, vu le chemin que vous suivez, vous avez toutes les chances de vous mordre la queue et de  terminer comme Sisyphe ! Pourquoi en dire plus puisqu’il faisait partie de vos familiers, que vous l’aviez condamné à la vie éternelle suite à sa trahison ! ! !)

  • Ne serait-il pas plus que temps de mettre les choses à plat ?

Que vous soyez le président des Riches ou/et des Pauvres, des Sans-dents et Riens et Illettré(e)s, OK ! MAIS ! ! !

*** Êtes vous aussi président de NOS CORPS en tant que DIEU JUPITER ? !

### Voilà ce qui INTÉRESSE AU PLUS HAUT POINT les VIEILLES PERSONNES ! ###

-Elles à qui vous sucrez de l’argent,

-qui sont « toujours plus » PAUVRES, t. p « RIENS »,

-qui ne peuvent plus se soigner correctement,

-qui se retrouvent ou retrouveront dans des hôpitaux t. p. surchargés, t. p débordés, t. p. à cours de crédits, ne serait-ce que pour assurer la maintenance en bon état des appareils modernes,

-qui vivent parfois dans des déserts médicaux,

-qui souffrent donc totalement pour rien et en tant que « Riens » négligeables dont vous n’avez rien à faire,

-qui ne demandent qu’une chose : être bien soignées, sans douleur ou partir, mourir de suite, en évitant les souffrances inutiles dans LA DIGNITE,

VOUS JUPITER-ZEUS, QUE LEUR RÉPONDEZ-VOUS ?

Êtes-VOUS DIEU OU PAS ? ! « PARLEZ » ! (J’avais d’abord inscrit « perlez » pour : « sortez vos perles » !)

Et si ce n’est pas le cas, AVOUEZ sans vous emporter !

 Ne faites pas comme les traumatisé(e)s de la vie et à vie soigneusement sélectionné(e)s par le DIEU RUQUIER dans l’intention de CRÉER T. P. De BUZZ ! (Lui vient de gagner ! si j’étais à la tête du CSA, j’interdirais l’émission une année, le temps de « caster » plus intelligemment !)

** Dites-nous au nom de quelle perversion ou je ne sais quel « CONDITIONNEMENT »  vous vous sentez obligé d’agir comme le Dieu dont vous usurpez en ce moment le pouvoir (L’expérience calamiteuse du président de Tulle pendant 5 ans, obligé de parler et de se confier à des journalistes pour faire semblant d’exister, ne vous a pas éclairé ? !)

(Chut ! N’évoquons pas vos logiciels, tel le Louvois qui pénalise tout le Personnel de l’Armée depuis des années ! ! ! Tous ces trucs que vous, les gestionnaires de la France, êtes incapables de faire fonctionner correctement ! ! (Excepté l’adolescente en train d’être fessée qui a atterri sur le blog de M. Cazeneuve, tendance english, toujours sapé  style rigoureux « victorien » comme par hasard !)

 

SOUS UN AUTRE ANGLE DE VISION, encore plus concrètement, M. Macron, ne vous conduisez-vous pas comme le Roi d’Espagne face au problème de la Catalogne ? !

Un conseil d’un epsilon ou lambda ou sans-dents ou rien (Mais matheux !) :

Vous pouvez encore éviter de connaître le sort du Sisyphe banni ! Il n’est pas trop tard mais il reste peu de temps !

Que « Votre Brigitte » vous « reprenne en main » et puisse vous sauver de la condamnation à la vie éternelle !

Amen

 Pierre Payen (Dunkerque)

1 Français sur 3 renoncerait à voter pour son candidat s’il est opposé à l’euthanasie Sondage Ifop - mars 2017 ...

https://www.admd.net/articles/sondages/sondage-ifop-95-des...]]]

Même si le résultat varie selon la question, il est clair que la très grande majorité des Français(e)s, au moins 80 %, réclame « LA MORT DANS LA DIGNITÉ » !

Hier, sur une radio, une « Cadre » du Système « Soins-palliatifs » tentait de vendre sa soupe ! Comme une vulgaire bonimenteuse ventant sa marchandise !

Sachant pourtant parfaitement : - que la France manque d’établissements de ce type, qu’ils sont souvent sous-équipés, en manque de crédits ! -Que les malades déjà crucifié(e)s sont obligé(e)s d’attendre qu’une place se libère ! -Que les soi-disant sédations merveilleuses sont parfois exactement l’inverse (Selon les contextes x, y, z !) ! Amen !

Que ne faut-il pas faire pour gagner sa croûte ? ! Ne serait-ce pas louer son cerveau contre rétribution ? ! (C’est toutefois moins ... que la location de la voix du Fabrice Luchini à  l’entreprise Cultura à chaque rentrée scolaire !)

Un témoignage : Jean-Louis Trintignant, 83 ans,  se confie aussi sur son rapport au cancer "Ca m'a libéré quand on m'a dit que j'avais un cancer" 01/10/17

Dans une interview accordée au "Journal du Dimanche" en kiosque ce 1er octobre, Jean-Louis Trintignant, en parlant de "Happy End", film dans lequel il incarne un vieil homme qui souhaite en finir avec la vie, s'est confié sur son cas, et a avoué que lui aussi, pensait beaucoup au suicide. 

Bientôt à l'affiche du film Happy End aux côtés d'Isabelle Huppert et Mathieu Kassovitz, Jean-Louis Trintignant a accepté de parler à nos confrères du Journal du Dimanche, en kiosque ce 1er octobre. Dans ce long-métrage réalisé par Michael Haneke, le comédien incarne un vieil homme qui veut en finir avec la vie. Et dans cette interview, il n'a pas manqué de faire le rapprochement avec son cas personnel.

Jean-Louis Trintignant, âgé de 86 ans, est atteint d'un cancer. Il explique : "Ce personnage m'a énormément touché. Je suis à la fin de ma vie, comme lui. Je pense beaucoup au suicide, comme lui."

Et lorsqu'on lui demande quels sont ses projets, le comédien répond :

"Réussir mon suicide peut-être ?

Le vieillissement est une suite de problèmes.

Le premier est qu'on perd ses amis.

Je dois en connaître une cinquantaine qui m'ont touché et qui sont morts."

"Ça m'a libéré quand on m'a dit que j'avais un cancer"

Dans cette interview, Jean-Louis Trintignant se confie aussi sur son rapport au cancer : "Le cancer a été important dans ma vie. J'avais un frère, il comptait beaucoup pour moi, qui en est mort à 41 ans. Cela m'a traumatisé. J'y ai tellement pensé, que ça m'a libéré quand on m'a dit que j'avais un cancer. (...) Mais allez savoir, je ne vais peut-être pas mourir de ça et vivre encore longtemps !"

 « Le tout dernier été »  – 4 octobre 2017  De Anne Bert   (V. Amazon.fr)

«  Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu’ils vont m’aider à la quitter.
Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l’âme.  »

Parce qu’elle aime furieusement la vie et qu’elle est condamnée, Anne Bert a décidé de choisir et de ne pas subir jusqu’au bout les tortures que lui inflige la maladie de Charcot. C’est ce cheminement qu’elle nous raconte ici. Celui de devoir mourir hors-la-loi, et hors-les-murs, puisque la loi française ne l’autorise pas à abréger ses souffrances. Celui aussi de son dernier été.
Il faut découvrir le goût des dernières fois et des renoncements, apprendre à penser la mort, dire au revoir à ceux qu’elle aime, en faisant le pari de la joie malgré le chagrin.
Un récit poignant, une ode à la liberté et à la vie, permise seulement par sa détermination à dire non. 

5-e-pour-les-petites-retraites
iphone-smic

 

les-reves-de-macron-concernant-melenchon-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.