Humour. M. M. Cymes va-t-il remonter au créneau ? !

Ce médecin médiatique, en liaison avec Me Buzyn, ministre de la santé, était intervenu pour s’attaquer aux « charlatant.e.s » se méfiant des 11 vaccins obligatoires. OK ! Mais quel est le résultat de l'étude, cette fois non orientée, concernant l'effet du « Nouveau Levothyrox » ? ! ! ! ! ! !

On sait que Me Buzyn a déjà additionné un certain nombre de gaffes ou bourdes, a fait passer en juillet 2018 le Mondial avant le plan pauvreté, a déjà dû affronter un ou des problèmes relatifs à d’hypothétiques conflits d’intérêt, a choisi un chef de cabinet spécialiste des réductions des dépenses, a voulu virer Me. Emmanuelle Amar (La lanceuse d’alerte concernant la naissance de bébés sans bras) avant, devant l’intensification des protestations, d’être obligée de la reprendre

[[[Internet : Polémique autour du report du plan pauvreté: les larmes de Buzyn, la ...

https://www.bfmtv.com/.../polemique-autour-du-report-du-plan-pauvrete-les-larmes-de-...

 11 juil. 2018 - Responsable de la bourde, Agnès Buzyn a pleuré devant Edouard Philippe et certains de ses collègues, selon Le Canard enchaîné ce ..]]].

 

Elle était pour l’euthanasie avant d’obéir à Jupiter !

IIIInternet : Des voix autour de Macron pour l'euthanasie - France Catholique

https://www.france-catholique.fr/Des-voix-autour-de-Macron-pour-l-euthanasie.html

 jeudi 18 mai 2017. AddThis ... l'euthanasie dans un colloque des Francs-Maçons du Grand-Orient deFrance sur la « fin de vie des enfants », en octobre 2015.]]]

 

[[[L’ARTICLE : Des voix autour de Macron pour l’euthanasie

Par Denis Lensel Jeudi 18 mai 2017

Bien qu’étant médecin, la nouvelle ministre de la Santé du gouvernement des énarques Macron et Philippe, Agnès Buzyn, s’est déclarée personnellement favorable à l’euthanasie. Sa voix n’est pas isolée dans l’entourage d’Emmanuel Macron, si on se souvient des écrits mémorables de Jacques Attali, le premier inspirateur du nouveau président de la République, annonçant dès 1981 que « l’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures »]]]

****** Si ses Services ou d’autres (En relation avec l’influence de son mari, M. Levy, ancien président de l’INSERM, (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ont déclaré l’innocuité des 11 vaccins, est-ce que, comme par hasard, la même étude, confiée à un ORGANISME ÉTRANGER INDÉPENDANT, n’aurait-elle pas pu aboutir à un résultat opposé, tel celui qui vient d’être rendu à propos du « NOUVEAU LEVOTHYROX » ? !

****** L’INFORMATION TOUTE FRAÎCHE ! Les actualités de 22h - Nouveau Levothyrox : une étude donne raison aux patients

Deux ans après les signalements des effets indésirables liés à la nouvelle formule du Levothyrox, une étude va dans le sens des patients.

 Jacques Seraiset AFP

PUBLIÉ LE 04/04/2019 À 22:54  RTL

Les patients traités au Levothyrox ne sont pas des malades imaginaires. C'est ce que soutient une étude réalisée par une équipe franco-britannique, deux ans après les signalements des effets indésirables liés à la nouvelle formule du médicament. 
Les conclusions sont sans appel : pour les médecins, les deux versions du traitement ne sont pas substituables. Près de 60 % des patients ne réagissent pas de la même façon.  
Le groupe de chercheurs a repris les chiffres du laboratoire Merck transmis à l'Agence nationale du médicament. Et leur interprétation est bien différente. 

Le laboratoire estimait que la différence de l’évolution de la concentration d’hormone thyroïdienne entre l'ancien et le nouveau médicament ne dépassait pas 10%. "C'est vrai en moyenne", analyse cette enquête.

Les gens ne sont pas des moyennes et quand on impose à plus de 2 millions de personnes une substitution, on doit mieux étudier les variations individuelles" propre à chacun.

Professeur honoraire Pierre-Louis Toutain, co-auteur de l'étude.

Partager la citation 

Au regard des chiffres sur chaque individu, il y a bien de plus grandes disparités. Au final, un majorité, près de 60% des patients pourraient ne pas avoir réagi de la même manière aux deux versions du médicaments.
C'est comme si vous analysiez deux classes scolaires, relate Le Monde. Les moyennes générales sont semblables. Sauf que dans l'une il y a de plus grands écarts de note. C'est ce qui passé avec la nouvelle formule. Cela donne donc du crédit au 31 000 patients qui disent avoir subi des effets invalidants comme de la fatigue, des troubles de la concentration ou encore des douleurs. 

LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE

 

****** MONSIEUR MICHEL CYMES, si vous désiriez demeurer CRÉDIBLE, n’auriez-vous pas intérêt à remonter au créneau et faire le point sur la relation existant entre la VALIDITÉ DES SOI-DISANT RÉSULTATS SCIENTIFIQUES et LES LABORATOIRES EN PARTIE INTÉRESSÉS, SUBVENTIONNÉS, DÉPENDANTS ? !

(Inutile d’en dire plus, de reparler par ex. des pressions de Monsanto, etc. !

Me Elise Lucet a pu y consacrer une émission ! ! !)

Pierre Payen (Dunkerque)

  1. B. Ce qui suit n’a bien sûr rien à voir avec le sujet précédent ! Sauf qu’il s’agit d’un « POGNON DE DINGUE » qui n’est pas distribué pour rien à des Riens !

 

1,27 milliard pour les 0,01 % les plus riches : le gros cadeau de Macron enfin chiffré

Par Emmanuel Lévy  Altermonde-sans-frontières  Vendredi 5 avril 2019

Le Laboratoire sur les inégalités mondiales, notamment dirigé par Thomas Piketty, a actualisé les données sur les inégalités du système de prélèvement. Alors que la progressivité s’était améliorée entre 2013-2016, elle s’est détériorée depuis l’arrivée de Macron. En moyenne, les 5 034 Français les plus riches ont chacun économisé 253 800 euros.

La récente note de la Fondation Jean-Jaurès avait, croyait-on, fini d’enfoncer le clou.

 

Intitulée Réforme de la fiscalité du capital : la sécession des riches, elle dénonçait un coût de "4,5 milliards d’euros par an au budget de l’État" mais surtout le fait que "ces mesures profitent principalement à moins de 400 000 ménages parmi les plus riches".

 

"Il s’agit de la baisse d’impôt par contribuable la plus forte jamais réalisée en France", pouvait-on lire.

 

Soit une économie de 10.000 euros par an, tout de même, pour chaque ménage appartenant aux quelque 1 % les plus riches.

 

Mais depuis les recherches de Thomas Piketty et de ceux qui ont repris le flambeau comme Gabriel Zucman - un de ses anciens thésards aujourd’hui professeur à Berkeley - on sait qu’il est nécessaire de sortir une loupe pour regarder comment cela se passe précisément au sein même de cette population des 1 %.

 

Les plus riches des plus riches y sont vernis.

 

C’est ce que permet la dernière publication du Laboratoire sur les inégalités mondiales que Marianne a pu consulter.

Si le document s’attache d’abord et avant tout à identifier comment les inégalités de revenus sont atténuées par les prélèvements sociaux fiscaux au cours du temps, et réalise une comparaison entre la France et les États Unis, il permet également de calculer le montant du cadeau d’Emmanuel Macron à ceux qui occupent les avant-postes des premiers de cordée.

En effet, les chercheurs Antoine Bozio, Bertrand Garbinti, Jonathan Goupille-Lebret, Malka Guillot et Thomas Piketty ont établi qu’au terme des réformes principalement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et de l’impôt sur les revenus mobiliers, les 0,01 % les plus riches ont vu leurs contributions totales passer de 52 % en 2016 à 46,6 % en 2018.

253.800 euros par tête de pipe

Oui, mais qui et combien ? 

Marianne, qui a pu obtenir des données complémentaires, a effectué les calculs et en livre les plus significatifs.

Il s’agit donc de quelque 5.034 personnes situées parmi les 0,01 % les plus riches, c’est-à-dire gagnant plus de 2 millions d’euros de revenus annuels.

Pour eux, cette baisse de 5,4 points se traduit en monnaie sonnante et trébuchante.

Chacun a réalisé une économie de près de 253.800 euros.

Et probablement le double pour un couple, puisque l’échantillon s’intéresse à des individus et non à des ménages.

Au total, ce sont 1,27 milliard d’euros que ces 5.034 bienheureux ont capté sur l’enveloppe de 4,5 milliards pour les 1 % des ménages riches (qui correspondent, eux, approximativement, à 550.000 personnes).

Les 1 % les plus riches ont bénéficié de 4,5 milliards d’euros. Parmi eux, les 0,01 % les plus riches en ont capté 1,27 milliard...

Ces ultra-riches qui carburent à 4,7 millions d’euros de revenu par an en moyenne et par tête de pipe, vont donc voir leur pouvoir d’achat croitre sensiblement : près de 5 %.

Contrairement aux quelques euros de pouvoir d’achat distribués au reste de la population, ces 253.800 euros auront du mal à être mangés par la hausse du gasoil et du tabac.

C’est tout le pari Jupitérien que de voir cette avant-garde des premiers de cordée réinvestir leur magot dans l’économie productive et de la faire ruisseler vers le bas.

Mais il pourrait être douché par la volonté de réinvestir dans la bourse ou même dans la pierre et de faire grossir un patrimoine qui, à l’instar de ce qui s’est passé sur les revenus, s’est aussi concentré sur le haut de la distribution.

En favorisant par une politique fiscale accommodante cette dynamique d’accumulation du patrimoine, et des revenus qui s’en dégagent, Emmanuel Macron fera sans doute le bonheur de nombreux de ses donateurs pour la campagne présidentielle.

Mais il pourrait définitivement perdre le soutien de ceux des Français, encore protégés par le système de redistribution, comme les retraités et les fonctionnaires, qui avaient permis son élection et qui financent par leurs efforts ce formidable cadeau...

marianne.net

Alors que, comme prévu depuis un an,  la croissance est en baisse (V. Internet), comment imaginer, si on ne s'appelle pas M. Macron, copain des Rothschild, des investissements industriels, économiques, productifs, nouveaux ? ! ! ! ! ! !

D'Altermonde ... Une bulle qui ne me semble pas réaliste puisque l'argent est offert aux héritier.e.s ...

le-fric-et-la-mort

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.