La Presse quotidienne prise en flagrant délit de dissimulation des magouilles de l’UMP ! !

La « Bombe atomique » sur pattes, la Dame Boutin, ne vient-elle pas de réussir à racketter l’UMP en obtenant 800 000 euros contre son désistement à l’élection présidentielle de 2012 ? !

N’aurait-elle pas pu expliquer aux lecteurs la signification de ce « coup » ou « chantage » réussi ?

Une « folle de Dieu » qui, à chaque fois qu’elle parle ou se présente sur un plateau TV ou à la radio, ne raconte que des bêtises, pourquoi ne l’a-t-on pas fait taire, mise à la campagne ? ? ?

En plus, (V. Internet), elle raconte à la TV qu’elle aime vivre nue chez elle en tant que demi-ange : v. sa déclaration à Frédéric Ferrer : « J'aime être nue, libre de mes mouvements. C'est mon côté direct. Et ça évite de se faire tailler des costards ! » … Elle n’a pas osé expliquer qu’elle décolle, s’élève, voire lévite au moins mentalement ! Elle perd les pédales !

***Si elle n’était pas perçue comme éminemment « dangereuse », capable de dévoiler des « coups tordus », des magouilles inqualifiables, l’UMP n’aurait-il pas proposé ce versement des 800 000 euros seulement en cas de victoire ? ! ! !

INVESTIGUER SÉRIEUSEMENT, est-ce « prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages » ? !

Comment la Presse pourrait-elle ne pas comprendre le désintéressement ou la désertion du lectorat ? !

Ne font-ils pas tout le nécessaire pour présenter de l’insipide ou bouillie de chat et cacher l’intéressant ? !

Bien sûr, cela ne fait que confirmer qu’il n’y pas que les politiciens qui poussent la comédie au second degré, qui osent se moquer des électeurs au moment même où ils les insultent en prononçant la phrase rituelle : « Il ne faut tout de même pas prendre les gens pour des imbéciles » ou, plus fort encore : « Il ne faut tout de même pas prendre les gens pour plus imbéciles qu’ils sont »

Mais cela leur portera-t-il chance ? !

A eux de voir et de transposer …

De M. Pierre Payen (Dunkerque)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.