Humour². Qui a dit : La travail pénible n’existe pas ? !

D'après M. Louis Nadau (Publié le 04/10/2019 à 11:35) M. Macron conteste le mot "pénibilité" car... "ça donne le sentiment que le travail serait pénible" Il a osé le dire ! ! ! ET N'EST-CE PAS PLUS GRAVE QU’ON CROIT ! ! ! A noter qu'il se prend déjà pour Jupiter ! ! ! Et que pour lui, tout doit être VERTICAL !

Aux USA, on parle d’impeachment !

Et en France, quels sont les moyens possibles de destituer un président qui affirme qu’il n’y a pas de travail pénible ? !

Qui sort de telles « conneries » ? ! Qui voit aussi seulement des Riens à la place de gens faibles, handicapés, ? !

LE TEXTE COMPLET EST PRÉSENTÉ AU PARAGRAPHE « B » SUIVANT !

1ière hypothèse

Ce propos ne peut pas être seulement une « CONNERIE » puisque c’est un président de la République qui le dit ! Mais le produit d’une confusion mentale et hyper-grave

2ième hypothèse

Sa déesse a déjà eu l’occasion de le remettre en place :

Brigitte Macron : “Arrête tes conneries !” - France Dimanche

France Dimanche : Dans le huis clos feutré des appartements de l’Élysée, Brigitte Macron a laissé exploser sa colère contre son mari.

https://www.francedimanche.fr/actualites/brigitte-macron-arrete-tes-conneries

“Il faut arrêter les conneries maintenant !” : quand ...

Une « tannée ». Brigitte Macron a récemment et bruyamment engueulé son mari et chef de l'Etat, accablé par les affaires, les déconvenues politiques et une popularité en chute libre, a ...

https://www.valeursactuelles.com/politique/il-faut-arreter-les-conneries-maintenant...

Brigitte Macron furieuse après une "petite phrase" d ...

Brigitte Macron furieuse après une "petite phrase" d'Emmanuel Macron : "T'es en train de foutre en l'air ton quinquennat, arrête tes conneries !'"

https://www.programme-tv.net/news/societe/239941-brigitte-macron-furieuse-contre-les...

CET ÉTAT DE DÉLIRE EST HABITUEL CHEZ LUI !

ALORS Mesdames et Messieurs les Docteur.e.s, les Psys, CE JUPITER-VERTICAL, OÙ EN EST-IL ? ! DANS QUEL MONDE VIT-IL ? !

EST-CE GRAVE ? ! PEUT-IL ENCORE ACCÉDER A LA RÉALITÉ ? !

EST-IL ENCORE EN ÉTAT DE PRÉSIDER ? !

Par exemple, un type qui jurerait que la couleur noire, que la nuit, n’existent pas, ne devrait-il pas, pour son bien être interné et soigné ? !

 B) Monde parallèle : Macron conteste le mot "pénibilité" car... "ça donne le sentiment que le travail serait pénible"

Par Louis Nadau Publié le 04/10/2019 à 11:35    https://www.marianne.net/

En déplacement à Rodez ce mardi 3 octobre pour défendre la réforme des retraites, le président de la République a expliqué ne pas "adorer" le terme de "pénibilité", "parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible".

Qu'ils sont douillets, ces prolos… Venu lancer sa consultation sur la réforme des retraites ce jeudi 3 octobre à Rodez, dans l'Aveyron, le président de la République, Emmanuel Macron, s'est fendu d'une nouvelle sortie sur le monde du travail, au mépris complet de la réalité quotidienne de millions de Français. Après l'épisode du "costard", des "fainéants", des "illettrés", voici venue une nouvelle leçon jupitérienne, cette fois lexicale :

"Moi j'adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible", a déclaré le chef de l'Etat devant les 500 personnes venues assister au "show" Macron, organisé sur un mode similaire à celui du Grand débat national.

"Il y a des conditions de travail qui ne sont pas les mêmes", a reconnu le président de la République.

"Il y a des risques au travail qui ne sont pas les mêmes, quand on travaille de nuit, ce n'est pas pareil, quand on est exposé à des risques chimiques, quand on est exposé à des activités qui provoquent des troubles musculo-squelettiques, il est normal qu'on ait des 'bonus', qu'on prenne sa retraite plus tôt", a-t-il assuré, détaillant le fonctionnement du nouveau système universel de retraite.

Travailler avec des produits toxiques ou avoir le dos esquinté à la fin de sa carrière : aux yeux d'Emmanuel Macron, tout cela ne serait donc pas "pénible".

LIRE AUSSI Sens du timing : à la veille de l'acte 9 des gilets jaunes, Macron déclare que "trop" de Français n'ont pas le "sens de l'effort"

En pleine campagne présidentielle, l'ex-banquier d'affaires avait déjà fait le coup, devant les représentants de la Confédération des petites et moyennes entreprises : "Je n’aime pas le terme [de pénibilité] donc je le supprimerai. Car il induit que le travail est une douleur", avait-il déjà expliqué.

 Drôle d'enseignement philosophique, venant de l'ancien assistant de Paul Ricœur : si la réalité ne vous plait pas, niez-la.

 

70 % DES OUVRIERS SUBISSENT AU MOINS UN FACTEUR DE PÉNIBILITÉ

N'en déplaise au président de la République, une étude de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) de 2016 montrait bel et bien que 69,7 % des ouvriers étaient quotidiennement exposés à au moins un facteur de pénibilité.

C'était également le cas pour 35,7 % des employés, 24,4 % des professions intermédiaires, et seulement 12,2 % des cadres.

La même enquête montrait que 26 % des ouvriers subissaient au moins trois facteurs de pénibilité, contre 0,5 % des cadres.

L'Insee relevait quant à lui, également en 2016, un écart moyen d'espérance de vie à 35 ans de 6,4 années entre un homme ouvrier et un homme cadre.

Quant aux femmes, l'écart moyen d'espérance de vie entre une ouvrière et une cadre était de 3,2 années.

 "Ceux qui ne sont rien" en apprécieront d'autant plus cette nouvelle sortie…

Pierre Payen (Dunkerque)

N. B. 1) QUESTION ! Est-ce une caractéristique de la psychopathie ? Ou de quelle maladie ou pathologie ce délire relève-t-il ? ! (Étant donné que ce jugement n’est pas le fruit d’une improvisation mais la conclusion d’une longue méditation jupitérienne et verticaliste) ?

Merci …

N. B. 2) Lui et son équipe maîtrisent-ils encore quelque chose ?

Rouen ! La Préfecture de Police ! L’Éducation Nationale ! Les Urgences et la Santé, les Soignant.e.s ! Les EHPAD ! La Justice, Les Prisons ! Etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.