Pourquoi ne pas écrire à M. Macron concernant le sort de M. Julian Assange ?

Une invitation à écrire au président de la République pour lui demander de défendre M. Julain Assange en train de sombrer ...

Rien de plus simple : Cherchez "Ecrire au président de la République"

Un menu se déroule ... choisir la forme Internet ...

Voici la copie !

Validation message au Présidentprofile_mask2.png

nepasrepondre@ecrire.elysee.fr

21:47 (il y a 0 minute)

À moi

Madame, Monsieur,

Nous vous informons de la bonne réception de votre message.
Toutefois, pour que l’envoi à la Présidence de la République soit effectif, vous devez cliquer sur le lien suivant : https://ecrire.elysee.fr/validation_mail/82dd14397e0b53d3914736eee2da93d34ea5fa9dc150adfba1dfd62cd0dfb659
Sans confirmation de votre part, le message posté sur le site sera effacé sous 72 heures.

---
L’outil Ecrire au Président
Présidence de la République

=========================================================================================================

Voici, pour votre information, le contenu du message que vous avez saisi (validation impérative via le lien ci-dessus) :

Votre identité :
Monsieur
PAYEN
Pierre

Vos coordonnées :
65 AVENUE DE LA LIBERATION H. LOORIUS BAT. 3, APT. 161
59140 DUNKERQUE
France

Vous êtes un particulier

Votre sujet :
Exprimer une opinion

Votre message :
Monsieur le président de la République, MONSIEUR MACRON.
Bonjour,

120 journalistes du monde entier prennent la défense de Julian Assange. Actuellement détenu à la prison de haute sécurité de Belmarsh au Royaume-Uni, le fondateur de WikiLeaks risque l’extradition vers les États-Unis ainsi que des poursuites pénales en vertu de la loi américaine sur l’espionnage.

Vos Services le savent …

Si vous preniez la décision de défendre M. Julian Assange, cela ne vous honorerait-il pas ?

Veuillez agréer Monsieur le président de la République l’expression du respect qu’on doit à tout président de la République.

 

A vous de voir

Pierre Payen (Dunkerque)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.