Humour² Qui pourra bientôt dire : « L’homo sapiens m’a tuer » ? !

Actuellement, par exemple, M Assange (Oui /Non ? !) Bientôt, La Terre ! N’est-ce pas évident ? !

A) M. Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, vous qui symbolisez le Futur, qui pétrissez chaque jour scolaire la pâte mentale des élèves, comment présenteriez-vous le 1ier cours d’instruction civique concernant les Droits de l’Homme et la Femme dans une société démocratique, républicaine, telle la France de 2019 ? !

1) Vous relativiseriez les droits et les devoirs de l’homme et la femme, de l’homo sapiens, de l’animal non doté d’un néocortex.

Par exemple, vous souligneriez la qualité morale, civique, exigée pour devenir enseignant.e.

Une journaliste, Marie Piquemal Libération — 31 mars 2015 a posé la question :

Un enseignant doit-il avoir un casier judiciaire vierge pour être nommé ?

Un extrait : Comme n’importe quel fonctionnaire, les candidats au concours d’enseignant doivent faire une demande d'extrait de casier judiciaire (bulletin numéro 2), consultable ensuite par l'administration. Mais il n’est pas indispensable que ce casier soit vierge pour être admis au concours. Les condamnations mentionnées sont laissées à l’appréciation de l’administration. L’Education nationale peut considérer que les faits incriminés sont compatibles avec la fonction d’enseignant. Ainsi, illustre le ministère, une peine pour « un gros excès de vitesse dans le passé » n’est pas de nature à compromettre la nomination d’un prof. Le ministère précise que les mêmes règles s’appliquent pour tous les agents de l’Education nationale travaillant au contact d’enfants (par exemple, les surveillants), mais aussi pour les profs contractuels, recrutés parfois à la va-vite, via Pole emploi, pour pallier le manque de titulaires remplaçants. Etc. V. Internet !

Vous auriez à cœur de préciser les qualités des personnes politiques qui nous gouvernent, qui conduisent le destin d’un pays !

Effectivement, contrairement à certain.es professeur.es qui ne seraient pas très évolué.es, il ne s’agirait plus de se reposer sur le référentiel national mais sur le « Non-référentiel » mondial ou plutôt planétaire ! Rien n’a changé depuis la remarque de Montaigne (16ième siècle)

« Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà »

Voire plus précisément : Vérité ici, présentement, erreur dans 5 minutes si les rapports de force se modifient ou si les vents changent !

A noter que toutes ces pratiques ont été modélisées sous l’expression « Realpolitik »

C’est tout de même plus moderne que : « C’est la loi de la jungle » !

L’un des exemples les plus concrets est celui du chalutier breton (Le Bougaled Breizh en 2004) qui coula subitement dans une mer d’huile par beau temps. La realpolitik intima au gouvernement de décréter que le bateau était mal construit ! (Mais en même temps naviguait un sous-marin britannique en mission secrète et protégé au nom de la raison D’État ... qui aurait pu tirer sur les filets de ce bateau et l’entraîner illico par le fond ! Chut !)

Ce vendredi 09/08/19, on a appris que le gouvernement avait passé un accord avec les terroristes de la rue des Rosiers de janvier 2010 !

Vous vous consacreriez en priorité absolue à la modernisation des modes de pensée des humanistes formatés conservateurs, réactionnaires, qui ruinent l’avenir du pays ! Qui sont tels que les Gaulois réfractaires aux changements, qui ne sont plus que des « rien » obsolètes pour qui on ne peut plus rien faire !

*** Comprise intuitivement par Montaigne au 16ième siècle, vous établiriez enfin, sociologiquement, après plus d’un siècle de retard, la notion de la théorie de la relativité générale des pensées, des lois, etc. selon qu’on soit faible, » rien », jupitérien et vertical ! (Internet : La théorie de la relativité générale d'Albert Einstein ...La situation en reste là jusqu’en 1915, année où Albert Einstein publie sa célèbre théorie de la relativité générale.)

B) Au 21ième siècle, Les médias, les pétitions, les manifestations, sont capables d’influencer les opinions …

Par ex., Mediapart, quand il le désire, peut s’investir ou non sur une affaire et changer le cours de l’Histoire.

Sans lui, M. Cahuzac aurait mené à la baguette la campagne et la politique contre l’évasion fiscale ! Et les commandes de homards géants continueraient !

Sans le Canard enchaîné, M. Fillon serait peut-être président ! Etc.

L’affaire Ramadan aurait pu ne pas émerger si …

&Un ajout du 10/08/19 : Mais ! quoi encore ? !

# # # # # # J’étais persuadé, hier soir, d’avoir cité Henri Laborit et la notion « d’amour » pour justifier gentiment le désamour de Mediapart envers M. Assange et M. Branco …

Mais ce matin, en relisant mon texte, puisqu’il est impossible que ce passage ait été caviardé par Mediapart, j’ai bien été obligé de constater l’existence d’un instant de discontinuité ou de rupture quantique ayant provoqué cette illusion !

Exit : Laborit, Amour, Branco ! Est-ce grave docteur ? !

Reste à faire d’un moins, un plus !

Le tout prochain billet se focalisera sur la vision de Laborit (Biologiste réputé,1914-1995, philosophe pendant ses moments de loisir, écarté du Nobel pour anticonformisme, prix Lasker, ayant réussi à mener ses recherches de manière indépendante en installant son Labo produisant et vendant les produits de ses découvertes …) sur ce thème ! Il aura pour titre : Humour. Ledit « AMOUR » ne dirige-t-il pas TOUT ? !

 

C) Le sort du lanceur d’alertes, M. Assange, ne semble pas préoccuper les médias ! Pourquoi ? !

Si nous étions suffisamment nombreux/eues à protester, à interroger les médias, eux aussi seraient obligés de se justifier plus ou moins (Ce que je vais faire en envoyant ce billet à de nombreux médias auxquels je suis abonné … et plus …)

A noter par ex. que la Lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud a été totalement délaissée par le gouvernement Hollande-Sapin !

Ce ministre à chaussettes rose-cardinal, M. Sapin, tout en morgue,  a osé se présenter à une émission TV, face à cette pionnière qui a permis à la France de récupérer 12 milliards d’euros et de mettre la main sur 38 000 comptes offshore, déclarer qu'il ne pouvait rien pour elle ! ! !

Aujourd’hui Stéphanie Gibaud n’a plus d’emploi et vit avec le RSA.

https://www.youtube.com/user/rtenfran... RT en français : http://francais.rt.com/ Facebook : https://www.facebook.com/RTFrance Twitter : https://twitter.com/rtenfrancais Google+ : https://plus.google.com/1043966433679...

Interview de Stéphanie Gibaud, Lanceuse d’Alerte SwissLeaks. Par  Thinkerview

Diffusé en direct le 20 juin 2017 Vidéo diffusée le 20 juin 2017 à 16h30 en direct.
(suite…)

[[[Internet : Monsieur le ministre, indemnisez la lanceuse d'alerte Stéphanie Gibaud

https://www.liberation.fr/.../monsieur-le-ministre-indemnisez-la-lanceuse-d-alerte-step...

 14 mars 2019 - A ce jour, Stéphanie Gibaud ne peut bénéficier de la protection légale des lanceurs d'alerte tant au niveau national (non-rétroactivité de la loi…]]].

 

*** Cette situation n’est rien comparativement à celle de M. Assange qui est en prison, qui est resté coincé et en train de perdre sa vie dans un local d’une ambassade à Londres pendant des années, que les USA voudraient à tout prix récupérer pour pouvoir se venger, le torturer, l’anéantir !

D) Cela étant, tout est possible dans tous les sens, sauf dans le positif !

On vient d’apprendre ce soir que tout a toujours été (V. Les Rosiers) et continuera à être faisandé.

Hier soir, Marianne a rappelé à M. Blanquer que M. Castener était un condamné :

Diffuser une BD porno contre son adversaire, l’erreur première de Castaner

Par Etienne Campion

Publié le 08/08/2019 à 16:41 MARIANNE ! ! !

https://www.marianne.net/

On reproche au ministre de l’Intérieur de multiplier les bévues. L’une d’entre elles, sans doute la première de sa carrière politique, n’est que peu relatée. C’était en 1995, à Avignon.

Castaner, le roi de la bourde, de la boulette, de la bévue… Pourtant, il en est un, d’écart, qui n’est que rarement évoqué dans les portraits qui lui sont consacrés. Comme si les confrères avaient des pudeurs de gazelle. D’ailleurs, quand ils osent en parler, cet épisode est renvoyé au rang des « erreurs de jeunesse ».

L’histoire se déroule le 9 juin 1995 au matin dans un Avignon en pleine campagne municipale, où les habitants se réveillent partagés entre surprise, rires et dégout : 35 000 tracts sous forme d’une bande dessinée, titrée « La dinde enchaînée » et « Érections municipales », ont inondé les boîtes aux lettres entre 1h30 et 7h00 du matin. Sur la couverture pastichant le célèbre Canard enchaîné sont dépeints, animalisés, la candidate RPR Marie-Josée Roig et le sénateur Alain Dufaut, en train de s’accoupler. Lui est grimé en vautour, elle en dinde, enchaînée et extatique, tous deux bavant de plaisir. Le scénario est simple : Alain Dufaut (alias « Duf-duf ») manque de courage pour prendre la mairie lui-même et fait appel au représentant du « F-Haine » local, chauve et bardé d’un brassard noir, qui lui fait rencontrer Marie Josée-Roig. Celle-ci est croquée déambulant dans une voiture noire dont le pare-chocs a laissé place à une bouche aux lèvres bombées façon imagerie coloniale. Et au cas où tout le monde n’aurait pas saisi la finesse de la blague, un personnage la décrit, dans un parler petit nègre, comme arrivant au volant de sa « twingo noi’e »…Reste à trouver la personne idoine pour la diffusion des 35 000 tracts. Ce sera Christophe Castaner.

Suivent une dizaine de pages crayonnées avec tant de précision qu’on apprendra plus tard que les dessinateurs se sont appuyés sur de véritables portraits des deux protagonistes. Le scénario, lui, pêche par manque de vraisemblance. Trois anciens membres du RPR dont Alain Dufaut lui-même l’affirment aujourd’hui à Marianne : « Marie-Josée Roig est une femme respectable, très éloignée des portraits diffamatoires de l’époque. » Contactée par Marianne, la principale intéressée se souvient bien entendu de l’affaire : « J'ai été très interloquée en découvrant ce tract, mais ayant une bonne connaissance de la population avignonnaise, j'étais aussi persuadée que cela ne prendrait pas, et ce fut largement le cas. »

VOLER AU SECOURS DU MAIRE PS GUY RAVIER

Si le tract n’empêchera pas Marie-Josée Roig d’être élue à Avignon, où elle restera jusqu’en 2014, la justice se saisit rapidement des plaintes déposées et s’intéresse à cinq hommes, ayant un intérêt commun : voler au secours du maire socialiste Guy Ravier. Parmi eux : Christophe Castaner, alors adjoint au directeur général des services de la mairie, entre les mains duquel le tract a transité. Il a 29 ans, c’est son premier poste important. Le petit groupe se dit que leur maire dévisse et que, plutôt que de faire seulement campagne pour Guy Ravier, il est temps aussi de mener « campagne contre ». Une rencontre de trois personnes, Michel Becker, Alain Moretti et Thomas Pierre, jettera les bases du tract. Un quatrième, Michel Coviaux, sera le dessinateur, tandis qu’Alain Moretti se chargera du scénario. Reste maintenant à trouver la personne idoine pour faciliter la diffusion des quelques 35 000 tracts. Ce sera Christophe Castaner.

Les juges avignonnais concluront qu'il s'agit « non pas d'une brochure satirique» mais bien d'« une bande dessinée véritablement pornographique »

Ce dernier a évoqué furtivement l’affaire en 2018 au JDD– dans un portrait pour le moins complaisant – et sa version des faits est la suivante : « Un militant m'appelle vers minuit. Il me réveille et me dit : “Casta, je crois qu'on a fait une connerie.” Je n'avais pas vu la BD. Je me rhabille, je débarque et je dis stop ! » A l’époque des faits, il sert la même version à la justice, reconnait avoir « pêché », tout en invoquant auprès du tribunal une « inattention pendant une durée de vingt minutes ». Pas convaincant pour les juges du TGI d’Avignon, qui trancheront le 10 octobre 1996 : « Christophe Castaner a été chargé de la distribution des brochures tirées à 35 000 exemplaires pour le prix de plus de 50 000 francs ; il est aussi peu pensable qu’après avoir permis cette diffusion, il en eut arrêté celle-ci seulement vingt minutes après, en raison du nombre d’exemplaires répandus dans la ville d’Avignon. » Avant de conclure : « M. Castaner ne peut bénéficier d’une équivoque quelconque car lui a eu en sa possession l’ouvrage en son entier et en couleur, et c’est par son intermédiaire que ces brochures ont été distribuées ». Pour la justice, il apparaît donc clairement qu’on ne peut diffuser 35 000 tracts et en même temps « pêcher » par « inattention », au même titre que les juges avignonnais établiront qu'il s'agit « non pas d'une brochure satirique »mais bien d'« une bande dessinée véritablement pornographique ». « Christophe Castaner réfutait des réalités avec un aplomb hors du commun »,       nous confie un ancien Avignonnais ayant suivi le dossier de près.

INFLUENCER DES ÉLECTIONS MUNICIPALES HIER... ET LES ORGANISER AUJOURD'HUI

*** Christophe Castaner sera finalement reconnu coupable d’avoir organisé la diffusion sur la voie publique des tracts, et condamné pour « diffamations et injures publiques envers particulier, fonctionnaire ou citoyen chargé d’un service public par parole, écrit, image ou moyen audiovisuel », à payer 50 000 francs d’amende. Auxquels s’ajoutent 51 000 francs de dommages et intérêts à régler avec ses camarades éditeurs improvisés de bande dessinée à l’attention d’Alain Dufaut et Marie-Josée Roig.

A l'époque, j’ai été ennuyée par cette histoire pour mes enfants et pour ma mère encore vivante.

Marie-Josée Roig,ancienne maire d'Avignon

Cette affaire n’a en rien arrêté Christophe Castaner : au contraire, cette même année 1995, il lance sa carrière politique à Paris. Il devient directeur de cabinet de Tony Dreyfus, maire du 10e arrondissement, et conseiller technique de Catherine Trautmann, dont il deviendra chef de cabinet par la suite, avant d’en faire de même auprès de Michel Sapin.

 « A l'époque, j’ai été ennuyée par cette histoire pour mes enfants et pour ma mère encore vivante », se souvient aujourd’hui Marie-Josée Roig. Et Christophe Castaner ? Il a, lui, la charge, en tant que ministre de l’Intérieur, d’organiser les élections municipales de 2020. Espérons qu’il y mettra plus de rigueur.

Marianne a publié cet article en tant que marronnier d’été.

Les radios n’ont rien diffusé ce matin !

! ! ! ! ! ! Leur priorité ou truc porteur est en ce moment la « bouffe » dénoncée par le GIEC !

Sauf que, comme l’homo sapiens s’aperçoit des dangers toujours trop tard, voit sans voir, entend sans entendre ni comprendre, est un « pauvre d’esprit » dont le génome se différencie de celui du chimpanzé d’environ 1,23 %, TOUT EST JOUÉ !

Il ne sert plus à rien de se mettre dans la peau du petit soldat obéissant !

La goutte du colibri de Pierre Rabhi n’éteindra pas le feu de forêt, au contraire !

 *** Plus nous freinerons le déclenchement de la fin d’ère prévue par Darwin et la Bible, plus les moutures qui nous succéderont auront du mal à rétablir l’équilibre de la Terre !

Le temps est linéaire ! Les métastases cancérigènes des pollutions envahissent l’ensemble à un rythme exponentiel !

*** Pour une fois, les matérialistes, hédonistes, jouisseurs, en commettant « toujours plus » d’excès, en s’éclatant et se défonçant toujours plus, à l’insu de leur plein gré, font œuvre utile (Pour les suivant.es) !

 

Ce billet complète le billet « Humour². Qui se dit ou devrait se dire « JUPITER M’A TUER ? ! »

# # # # # # Si vous souhaitiez sauver la vie de M. Assange, adressez-vous aux médias et autres sources informatives, aux politicien.es !

Amen

Bonne fin d’ère

Pierre Payen (Dunkerque)

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.