Humour. L’Église nous ayant rendu trop masochistes, dorénavant, paiera t. p. ...

Si, entre nous, Il est plus qu’inutile de revenir sur ce thème, il n’empêche que le processus essentiel religieux continue à fonctionner et s’activer « toujours plus » (t. p.) Voir l’article qui suit ! Du site : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/

Tuerie halal : quand les dieux ont soif de sang

Lundi 10 avril 2017 http://www.altermonde-sans-frontiere.com/

Par Gérard Charollois

L’ethnologie confirme que tous les peuples primitifs, de tous les continents, s’inventèrent des dieux auxquels il fallait offrir, en sacrifice, des enfants, de jeunes vierges, des ennemis vaincus et bien sûr à défaut, des animaux.

Pour apaiser la colère des divinités, pour recevoir leurs bienfaits, pour satisfaire des rituels de passages des âges de la vie, le sang devait couler et une souffrance devait acheter la prospérité de la tribu, le salut des morts, la fécondité des femmes.

Pas de religion sans sacrifice édifiant, bien auréolé de douleurs expiatoires !

le-sacrifice-dun-animal-1

Je laisse à la recherche en socio-psychologie le soin de découvrir ce qui, dans le fonctionnement neuronal humain, détermine cette quête sado-masochiste de la rédemption par ce mal absolu qu’est le sacrifice d’autrui.

Or, la raison la plus élémentaire affirme que la souffrance n’ajoute rien de bon au monde, que le sang ne lave rien, que tout sacrifice est une faute vaine.

Si la civilisation devait n’enseigner qu’une chose, ce serait celle-ci : être humain, c’est dispenser de la bienveillance, de l’empathie et retrancher partout et toujours du malheur.

 Ici et maintenant, des millions d’animaux sauvages sont tués par la chasse loisir, des centaines de taureaux sont immolés pour la jouissance de foules malsaines et au nom de religions, dans les abattoirs des sacrificateurs égorgent sans étourdissement des veaux, des bœufs, des moutons, dans un cérémonial grotesque et sinistre, la tête tournée vers tel ou tel point cardinal.

Une vache égorgée agonise pendant 14 minutes avant sa délivrance et je doute qu’un quelconque dieu savoure cette agonie.

Rien ne peut justifier ce supplice.

Or, le débat est interdit, tabou, miné par les passions, les lâchetés, les sottises.

Le racisme condense la sottise et la passion et tous les racismes se conjuguent pour interdire l’examen objectif de la cruauté intolérable de l’abattage dit rituel.

Racisme de droite qui, par xénophobie, n’aime pas les arabes et fustige volontiers le rite sacrificiel en acceptant les bénédictions de corridas ou de chasses à courre.

Racisme des islamo-gauchistes flagellants poussant les sanglots de l’homme blanc qui, par haine d’eux-mêmes, enferment les autres dans un état d’arriération, pompeusement désigné « culture ».

Ces adeptes du « multiculturalisme » n’osent pas condamner l’abattage rituel car ils s’obligent à vénérer tout ce qui vient d’au-delà des mers, au nom d’un respect qui en fait est un mépris.

 Tuer, torturer, maltraiter, sacrifier ne relèvent jamais d’une « culture », mais d’une pure arriération.(Ndlr Voir à la fin 1 !)

*** ! ! ! Parce que je ne suis pas raciste, parce que je ne reconnais que l’humain, j’affirme que tout humain, sans distinction d’origine géographique, est accessible autant que moi à la compassion, à l’intelligence, à la liberté, à l’émancipation.

Je refuse qu’on aliène quiconque a des pratiques sanguinaires, des rituels contraires à la dignité des femmes et des hommes et au respect du caractère sensible de l’animal.

C’est mépriser l’autre que de le penser incapable d’élévation morale, de libre critique et de libre examen du monde.

Abattage rituel, lapidation de la femme adultère, excision des petites filles, châtiment du fouet pour l’apostat n’appellent pas un respect des « cultures », car ce ne sont pas plus des faits culturels que les bûchers de l’Europe médiévale, le supplice de la roue, la crucifixion des esclaves.

Une torture, un assassinat, une maltraitance ne méritent jamais l’étiquetage noble de « culturel ».

Faut-il condamner la religion ?

Non, lorsqu’elle permet à des humains d’affronter la vertigineuse angoisse de la finitude.

La Rochefoucault disait : « Le soleil et la mort ne peuvent pas se regarder en face ».

La liberté de pensée, de mode de vie sont des acquis essentiels et la liberté religieuse entre dans ce cadre.

En revanche, la religion ne doit ni régir la vie de ceux qui lui sont étrangers, ni célébrer le culte de la mort et du malheur rédempteur.

En conséquence, je demande, au nom de la dignité humaine, l’abolition de la chasse, de la tauromachie et des abattages sans étourdissement.

Gérard Charollois

ecologie radicale.org

Ndlr. 1) L’image « Pure arriération » ne serait-elle pas significative ? !

Ce Monsieur ne se prend-il pas pour un homme « vrai » ? ! Alors qu’il n’est qu’un homo sapiens ou un « 1%+ » ? !

Conditionné par la culture judéo-chrétienne -à l’insu de son plein gré !-, il n’a pas été capable de se reconnaître, d’accepter son image présentée dans le Bilan-Miroir comparatif des génomes de 2005 ! (Sinon, il ne s’exprimerait pas ainsi !)

Il persistera, puisque « fractal », à confondre la femme et l’homme vrai(e)s qui ne vivent que dans ou pour la « dignité » (V. l’expression « Dignité humaine » où les deux termes n’ont de sens qu’en allant de pair !) et l’homo dit sapiens (Sage !) qui vit comme il peut en tant que chimpanzé-bonobo « boosté » !)

2) Une chose, matière, énergie,  n’a nul besoin, se dégrade « naturellement » ...

Symétriquement, une création vivante, donc évolutive, cyclique (Naissance/mort) se perpétue un certain temps en s’entretenant, se nourrissant.

Le végétal ou l’animal, non doté d’un néocortex, ne tombe pas dans l’addiction « T. p. ».

*** Seuls les écosystèmes, avec leurs agents de désintégration, permettent la perpétuation de la vie sur la planète Terre

3) La religion, en tant que pure création du néocortex de l’homo sapiens, si elle désire ne pas mourir, ne pas être cyclique, doit, sinon fournir les preuves de son bienfondé ou légitimité, manifester t. p. son importance par t. p. d’emprise ...

Le christianisme, l’Eglise, les papes, dans le Monde occidental où les notions de doute, de réflexion, sont permises (Quoique canalisées via les conditionnements ...), ont plus ou moins « dur à faire » pour rester à la surface. (Voir les Boutin, Fillon, etc., et leurs anti-preuves par leurs exactions et stupidités ! Voir aussi, entre autres,  l’ancienne quasi couverture de la pédophilie !)

*** Inversement, dans les continents où il ne fait pas bon d’activer son intelligence, la solution première et primaire et efficace ne consiste-t-elle pas à couper toutes les têtes qui dépassent les normes ? !

4) Ce Monsieur n’a pas pu « piger » le phénomène de la religion ! Encore moins à celui de la mort dans la ou sa « Dignité » !

Et il se veut du 21ième siècle ! Refuse (of course) d’envisager la fin de notre ère religieuse dans les décennies à venir !

En étant obligé de se référer à La Rochefoucault !! (Un personnage d’avant même le siècle des Lumières, du 17ième siècle ! Comme Descartes !), neconfirme-t-il pas qu’il est fractal (Répétitif, non évolutif, s’inscrivant dans la loi de complexification de Darwin ? !)

[[[François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac[1], né le 15 septembre 1613 à Paris et mort le 17 mars 1680 ! ! !

René Descartes, né le 31 mars 1596 à La Haye-en-Touraine, aujourd'hui Descartes (Indre-et-Loire), et mort le 11 février 1650 à Stockholm]]]

5) Je ne vois pas l’intérêt d’aborder le thème du sadomasochisme puisqu’il est présent partout en filigrane ! Mais !

M. Eugen  Drewerman a apporté toute sa contribution avant d’être mis en marge ou plus ou moins à l’index !

[[[Eugen Drewermann, né le 20 juin 1940 à Bergkamen, est un théologien et psychanalyste jungien allemand en rupture de ban avec l'Église catholique dans laquelle il a été ordonné prêtre.

Avec Suspens a divinis en 1991, il acquiert une notoriété mondiale. Chacune de ses œuvres donne lieu à de nombreuses controverses et débats.

Dans son ouvrage Les Voies du cœur : non-violence et dialogue entre les religions écrit avec le 14e dalaï-lama et publié en 1992 en Allemagne, Eugen Drewermann explique comment à l’époque du réarmement de l'Allemagne, à l'âge de seize ans, il se tourne vers le bouddhisme et s’intéresse à la non-violence et au dialogue interreligieux à l'intérieur du christianisme.

Actuellement, il est psychothérapeute et conférencier sur les questions de religion, de présentation de la bible, d'analyse des contes populaires ou autour des relations entre l'animal et l'homme (Eugen Drewermann est végétarien).

La notion de « bureaucrate consacré » qu'il a développée dans ses livres a été critiquée par le pape Benoît XVI[2].

Drewermann est porteur de positions politiques tranchées. Il est contre le capitalisme, contre la croissance économique et l'intérêt, pour l'euthanasie, contre les guerres du Golfe et les attaques aériennes israéliennes pendant la guerre du Liban. Drewermann est l'auteur de textes de soutien au parti postcommuniste Die Linke[3] et participe par des conférences à des manifestations de la Gauche[4].]]]

[[[DÉBAPTISEZ-MOI, pour l’amour de Dieu ! https://books.google.fr/books?isbn=2924024846 - Paul C. Bruno - Religion

Eugen Drewermann, prêtre catholique et éminent psychanalyste, a sur ... Jésus] de liberté en un système masochiste d'oppression desoi etde théories sadiques ...]]]

Un extrait :

eugen-drewermann-et-le-masochisme

 

6) Plus scientifiquement et logiquement, le principe de symétrie n’est-il pas essentiel dans la structure du vivant ? !

Le sens du « Bien-être » n’exige-t-il pas l’altérité et la présence possible du « Mal-être » ? !

Ce vecteur spécial n’est-il pas tellement basique que beaucoup d’entre-nous sont parfois en toute inconscience « cartésien(ne)s ou/et  binaires »

Le « Bien-être » du second degré ne consiste-t-il pas à dépasser le « Mal-être » du 1ier degré ? !

A) Un(e) individu(e) qui réfléchit peut-il/elle être « heureuse/eux » ? ! Atteindre le « Bonheur » ? ! Dire que la Vie est belle » ? !

A première vue, OUI !

Tous les gens que je rencontre l’affirment !

Hier, sur Europe1, pendant une heure, Franz-Olivier Giesbert s’est évertué à le proclamer ! ! ! (Il est vrai que quand on connaît un peu le personnage, il n’en pouvait pas être autrement ! ! !)

B) La sublimation n’est-elle pas une autre possibilité !

« Le seul amour qui soit vraiment humain, c'est un amour imaginaire » d'après Henri Laborit (1914-1995) (V. plus de détails sur Internet ...)

*** C) Quel est le logiciel mental des islamistes qui les pousse à se faire exploser ? ! ! !

N’est-il pas le parfait anti logiciel des « Dominants occidentaux » (Nobles et Eglise, Seigneurs, Aristocrates, Bourgeois, Patrons, Notables, Establishment, Bobos, Exploiteurs tous azimuts, etc. ? !)

 CE LOGICIEL, au milieu de la CRISE ou/et DÉLIQUESCENCE t. p. putride de la Civilisation judéo-chrétienne-rationaliste-capitaliste, POURRAIT-IL  ÊTRE DÉPASSÉ PAR UN AUTRE PLUS RICHE DE PROMESSES  ? !

Un nouveau terme : « ALGORITHME » est à la mode !

*********** L'algorithme islamiste n'est-il pas le « Cheval de Troie » ? ! Notre « Talon d'Achille » ? !

D) V. a. dans les médias les t. p. nombreux articles sur le sujet S-M !

Un récent, du Monde du 09/04/17 : « Le bondage, pratique cathartique et problématique » Pour la chroniqueuse de La Matinale du « Monde », le bondage jette une lumière crue, peut-être cruelle, sur notre quotidien et nos fantasmes. LE MONDE | 09.04.2017 à 07h40 • Mis à jour le 09.04.2017 à 12h32 | Par Maïa Mazaurette

Ou encore : « Bondage, sado-masochisme : ces jeux érotiques qui sentent le soufre » Par  Damien Mascret Mis à jour le 13/02/2017   http://sante.lefigaro.fr/

Etc. !  

V. sur Internet : Quand des hommes catholiques suivent des stages pour réaffirmer leur "masculinité"

Le terreau du S-M n’est-il pas le mal-être, le déséquilibre vital, l’accumulation des manques, frustrations, stress ? !

*** Mais d’autres, plus matérialistes, se jettent dans la consommation tous azimuts, quitte à s’enfoncer dans le surendettement maximal ou etc. !

AMEN !

Pierre Payen (Dunkerque)

N. B. Je refuse toujours les demandes de contact en expliquant que j’ai envie de partir ailleurs, de prendre de la distance !

Mais je suis rattrapé le matin par des articles que j’ai envie de commenter parce qu’ils recouvrent, sans que les auteur(e)s en aient conscience, LA BOUCLE FERMEE de notre civilisation qui vit dans un labyrinthe circulaire dont on ne peut s’extraire sans faire tout sauter, où on fait semblant de réfléchir, de projeter un futur meilleur en s’accrochant inconsidérément à la branche de l’arbre de l’Histoire récente (Celle de notre dernière ère !), en arguant que le dit homme s’est toujours sauvé des situations les plus  désespérées !   

On patauge donc et se mord la queue sans aucune souffrance apparente !

M. Charollois est content de lui ... OK. Que demander de plus ? !

Il y a quelques jours, j’ai répondu :

Je vais vous agacer ! Je sais mais !

J'ai 72 ans et tous les jours (Ou presque) je me laisse piéger, abrège parfois mon yoga, ma séance d'abdos, la marche quotidienne, les 30 mn sur la tête le soi,r pour rajouter un billet !

Il faut absolument que je décroche du blog, d'Internet, etc. !

DESOLÉ, mon problème, tel celui du ou de fumeur/euse, est de prendre du recul ...

Je ne suis plus certain d’y arriver puisque déjà au n° 1000, je prévoyais THE END.

Je dois en être au 1065 !

Vous n’êtes pas le premier !

À chaque fois j’ai refusé !

DIRE « OUI » À UN CONTACT serait, comme les politiciens, retourner sa veste !

Désolé et Bonne continuation

Cet article a été retenu dans les Alertes Google"Humour" du 11/04/17

Humour. L'Église nous ayant rendu trop masochistes, dorénavant, paiera tp ...

Le Club de Mediapart (Blog)

Si, entre nous, Il est plus qu'inutile de revenir sur ce thème, il n'empêche que le processus essentiel religieux continue à fonctionner et s'activer ...

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.