Humour. A propos de la psychose … !

Une civilisation fractale, c. à d. répétitive, reposant donc maintenant sur des normes totalement obsolètes, n’est-elle pas psychotique et caduque ? !

Si elle a pu évoluer dans le registre technologique, scientifique, en utilisant la logique mathématique de dimension 3, ne se heurte-t-elle pas à la logique quantique de dimension 4 (Ou plus ?)

Dans le domaine mental, n'en est-il pas de même ? ! (V. le phénomène de la superposition quantique déclinée dans nos comportements comme des réactions irrationnelles !)

Une société où une femme meurt en 2019 tous les 3 jours suite à des violences familiales n’est-elle pas psychotique ? !

[[Internet : [Violences conjugales, pas d'impunité, les femmes ont droit ...

Cela doit cesser. Dans la France d'aujourd'hui, 1 femme meurttous les 3 jours, sous les coups de son compagnon, soit des milliers sur les années.

https://blogs.mediapart.fr/olivia-elias/blog/051117/violences-conjugales-pas-dimpunite...]]]

Et une société où il y a tant de viols ? ! De harcèlements sexuels ? ! De normes sectaires dans certains pays non occidentaux ? !

(*** A noter, effectivement, qu’on rencontre peu de violes féminines ! Est-ce bizarre ? !)

Des définitions tirées d’Internet

La psychose est un terme générique en psychiatrie désignant un trouble ou une condition anormale de l'esprit, évoquant le plus souvent une ou des obsessions avec pour résultat une « perte de contact avec la réalité ». Les individus souffrant de psychose sont nommés des « psychotiques ».

Il existe également une approche en psychanalyse de la psychose par Sigmund Freud et Jacques Lacan, ainsi qu'à leur suite, par d'autres psychanalystes.

Une névrose est un trouble psychique dans lequel le sujet est conscient de sa souffrance psychique et s'en plaint1.

La psychopathie, des mots grecs : psyche, ψυχή (« esprit, âme ») et pathos, πάθος (« souffrance, changement accidentel »1), est un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains » décrit comme étant un mode de vie criminel et instable. Il n'existe aucun consensus concernant le critère symptomatique et de nombreuses discussions sont établies concernant les causes éventuelles et des possibilités de traitements2.

Personne souffrant de psychopathie et qui présente donc un trouble du comportement.

Le psychopathe est une personne souffrant d’un important trouble du comportement. Ce trouble se traduit par un comportement fortement anti-social.

Il agit de manière très impulsive, dans le but de « détruire » psychologiquement et/ou physiquement l’individu. Ce comportement destructeur n’entraîne chez le psychopathe aucun sentiment de culpabilité.

On compte près de 3% des hommes et 1% des femmes, touchés par la psychopathie. Cette pathologie peut s’exprimer à des degrés très différents, et pouvant mener jusqu’à la réalisation d’actes criminels.

Parmi les symptômes de la psychopathie on relève : l’indifférence, l’irresponsabilité, l’absence de culpabilité, et les comportements asociaux avec autrui. Encore trop peu connue, la psychopathie a des origines assez floues. Cependant, on souligne tout de même une influence des facteurs environnementaux et familiaux.

Selon les auteurs d’un site, Les élites dirigeantes présentent tous les critères de la psychopathie ! Qu’en pensez-vous ? ! Un Monsieur qui se veut Jupiter est-il psychotique ? !

https://lesmoutonsenrages.fr/  11 juin 2014

Alors que je prenais connaissance ce matin de la liste des 15 critères principaux définissants la psychopathie selon Robert Hare, je me suis fait cette réflexion au beau milieu de ma lecture : « Eh mais c’est dingue, on dirait la description du profil psychologique de nos dirigeants ! ». Cela confirmait ce que beaucoup d’entre nous pensaient instinctivement : au vu des agissements des élites politiques et économiques, ces gens ne peuvent être que des psychopathes…

 

  1. Un psychopathe porte ce que les professionnels appellent un « masque de santé mentale » qui est à la fois plaisant et aimable.
  2. Une grandiose perception de soi. Les psychopathes pensent souvent être plus intelligents ou plus puissants qu’ils ne le sont réellement.
  3. Un besoin constant de stimulation. L’absence de mouvement, le calme et la réflexion ne sont pas choses aimées des psychopathes. Ils ont constamment besoin d’activité et de divertissement.
  4. Mensonges pathologiques. Un psychopathe répand toutes sortes de mensonges, qu’il s’agisse de petits mensonges comme d’histoires entières destinées à duper. Les psychopathes peuvent être doués comme ennuyeux, très performants comme peu actifs, comme n’importe qui d’autre. Un psychopathe sans aucun talent peut blesser quelques personnes, alors qu’un psychopathe talentueux peut causer du tort à une nation entière. La différence entre un psychopathe et une autre personne réside en l’absence organique chez le psychopathe d’une conscience ou d’une empathie pour les autres.

    5. Évaluation du niveau de manipulation. Les psychopathes sont rusés et capables de pousser les gens à faire des choses qu’ils ne feraient pas normalement. Ils peuvent utiliser la culpabilité, la force et d’autres formes de manipulation.
  5. Sentiment de culpabilité. L’absence de culpabilité ou de remords est un signe de psychopathie.
  6. Réponses émotionnelles d’une personne. Les psychopathes font preuve de très peu de réaction émotionnelle en cas de décès, d’accident, de traumatisme ou d’autres évènements qui pourraient causer une réponse bien plus émotive chez d’autres. Les autres sont pour un psychopathe source de satisfaction, et rien de plus.
  7. Absence d’empathie. Les psychopathes sont insensibles et ne sont pas capables d’avoir des rapports avec les autres qui ne soient pas des formes d’exploitation. Ils peuvent avoir des relations utilitaires temporaires avec d’autres psychopathes et sociopathes.
  8. Les psychopathes sont souvent parasitiques. Ils se nourrissent des autres, que ce soit émotionnellement, physiquement ou financièrement. Leur devise est « domination est contrôle ». Ils se disent souvent incompris ou diffamés pour gagner la sympathie d’autres personnes.
  9. Prise de risques obsessive et absence de contrôle de soi. La liste dévaluation de la psychopathie inclue trois indicateurs comportementaux : absence de contrôle comportemental, promiscuité sexuelle et troubles du comportement.
  10. Les psychopathes ont des objectifs irréalistes sur le long terme. Soit ils n’en ont pas du tout, soit leurs objectifs sont inatteignables et basé sur l’idée exagérée qu’ils se font de leurs capacités et de leurs accomplissements.
  11. Les psychopathes sont souvent impulsifs ou irresponsables. Leur absence de regrets n’a aucune limite. Ils se moquent de ce que vous pensez d’eux.
  12. Un psychopathe n’accepte pas ses responsabilités personnelles. Un psychopathe n’admettrait jamais s’être trompé ou avoir commis une erreur de jugement. Il déteste et dénigre ses victimes une fois qu’il en a fini avec elles. Son seul regret est que sa source de satisfaction n’est plus et qu’il doit en trouver une nouvelle.
  13. Les psychopathes n’ont pas de relations personnelles sur le long terme. Si une personne enregistre à son actif plusieurs mariages très courts, plusieurs amitiés brisées et un certain nombre de relations transactionnelles, il y a des chances qu’elle soit psychopathe.
  14. Les psychopathes sont souvent versatiles dans leur criminalité. Ils sont capables de s’en tirer avec beaucoup, et bien qu’ils se fassent parfois attraper, leur capacité à s’adapter et se montrer flexible lorsqu’ils commettent des crimes est indicative.

Source : 24H GOLD

Notre société qui est en train de craquer de partout, qui victime de l’addiction « TOUJOURS PLUS » (T. P.) résultant d’un MANQUE, MANQUE DE SENS T. P. PATENT (Qui est évident, manifeste, connu de tous ; qui crève les yeux : Un fait patent), n’est-elle pas t. p. psychotique ? !

****** En reprenant la définition (La psychose est un terme générique en psychiatrie désignant un trouble ou une condition anormale de l'esprit, évoquant le plus souvent une ou des obsessions avec pour résultat une « perte de contact avec la réalité ». Les individus souffrant de psychose sont nommés des « psychotiques »), notre société ne vit-elle pas sous l’obsession ou/et addiction et t. p. en perte de contact avec la réalité ? ! ! !

 

Ce billet est un supplément-réponse à la remarque d’une internaute concernant le dernier billet « Humour. Élargissons l’écriture inclusive ! »

Cette écriture inclusive, l’apparition ou l’affirmation ou la revendication de personnes cisgenre, transgenre, non-binaire, agenre, gender fluid, etc. prouvent tout simplement que le/la carcan.e formé.e par la/le catégorisation religieux/euse, cartésien.ne, via les transgressions t. p. osé.es, dingues, est en train de commencer à t. p. exploser tous azimuts ! Et selon un.e effet boule de neige ou exponentiel.le !

********* Un nouveau rapport met en garde sur une “forte probabilité de disparition de l’humanité” d’ici 30 ans

 Jonathan Paiano 5 juin 2019 Planète & Environnement   https://trustmyscience.com/

| Photo

Dérèglement climatique, réchauffement climatique, surpopulation, guerres nucléaires… les menaces sont nombreuses pour l’humanité, et selon un nouveau rapport il y aurait bien un risque sérieux pour notre survie, lié à la crise climatique que nous traversons. Au cours des trois prochaines décennies, un nouveau rapport averti qu’il est “fort probable que la civilisation humaine prenne fin”, si aucune mesure urgente n’est prise.

À l’origine du rapport alarmant, il y a le groupe de réflexion australien “Breakthrough National Centre for Climate Restoration”, qui décrit un scénario dans lequel les conditions atteignent un seuil de non-retour, à partir duquel l’humanité entière serait menacée d’extinction. Selon leur analyse et leurs calculs quant à la sécurité existentielle globale de l’humanité, d’ici 2050, c’est ce qui pourrait nous attendre.

Titré “Existential climate-related security risk : A scenario approach” (en français “Risque existentiel pour la sécurité lié au climat : Une approche par scénario”), le rapport insiste et averti d’un « risque existentiel pour la civilisation (…) entraînant des conséquences négatives permanentes importantes pour l’humanité, qui pourraient ne jamais être annulées, en annihilant la vie intelligente ou en réduisant de manière permanente et radicale son potentiel ».

Une population de près de 8 milliards de personnes, des températures jamais atteintes et qui ne cessent d’augmenter, voici quelques éléments clés visés par les auteurs de l’étude, qui insistent sur le fait que nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation unique, sans équivalent historique précis. Cela implique que nous travaillions et collaborions comme jamais auparavant pour éviter que les catastrophes ne se produisent, plutôt que de simplement tenter de réduire les probabilités, comme nous avons l’habitude de le faire. Selon eux, apprendre de nos erreurs pour rectifier le tir n’est plus une possibilité, ce n’est plus viable.

En conclusion de leur analyse, les auteurs proposent un “scénario 2050” plausible et pour le moins angoissant, selon lequel l’humanité pourrait faire face à un effondrement irréversible en seulement trois décennies.

De 2020 à 2030

Malgré les avertissements et les différents acteurs ayant prouvé que même si l’Accord de Paris sur le climat était un bon début, il ne serait pas suffisant, les gouvernements n’agissent pas en conséquence pour empêcher l’augmentation accélérée des températures terrestres. En continuant de la sorte, nous dépasserons les 2 °C de réchauffement pour atteindre les 2.5-3 °C (nous sommes déjà à plus de 1.5 °C de réchauffement), et redescendre sera pratiquement impossible.

N. B. La composante « RAPTAG » n’est pas évoquée ! ! !

T. p. d’homo sapiens, en précarité définitive ou/et chômage, n’ayant donc plus Rien A Perdre mais Tout A Gagner en organisant des coups, de manière à bien vivre quelque temps, quitte à devoir recommencer épisodiquement, à se faire tuer par la Police (Elle-même t. p. débordée, malmenée et sans moyens, faute de crédits !) contribueront t. p. à précipiter la fin de notre ère religio-rationaliste-capitaliste constituée d’individu.es doté.es d’un.e génome différent.e de celle/celui du chimpanzé.e d’environ 1 % ! ! !

N’est-il pas temps que des chimpanzé.es « boosté.es » laissent la place à des moutures plus intelligent.es ? ! (V. Darwin !)

Pierre Payen (Dunkerque)

Est-ce que ces propos sont psychotiques ou exactement le contraire ? ! Hyperréalistes ? !

D’où le non-intérêt d’en rajouter t. p. pour rien puisque tout est programmé, écrit aussi selon la Bible (Élaborée par des homo sapiens intuitifs ou d’essence divine, peu importe !)

V. l’apocalypse, le Jour dernier, le Monde nouveau qui suivra !

Amen ! Ou Amusez-vous bien ! Vous avez la chance exceptionnelle de vivre en direct une fin d'ère ! ! ! OUAIS ! ! ! CHOUETTE ! ! !

Sauf qu'il sera inutile d'utiliser le smartphone pour enregistrer !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.