Humour. Le drame enduré par M. Gaudin !

Il ne lui restait plus que 2 années à gérer « à la marseillaise » ou « à la gaudin » cette Ville !

Alors que tout ce qu’il avait remis « à plus tard » se maintenait depuis des décennies, des habitations viennent de le lâcher, voire trahir ! « Quelles SALOPES » !

Et peut-être, n’est-ce que le début !

Elles auraient bien pu encore attendre 2 petites années, ces GARCES !

MAIS QU’EST-CE QUE J’AI FAIT DE MAL ? !

Je n’ai rien fait ou le minimum ! ALORS !

BIEN SÛR QUE JE SUIS EFFONDRÉ ! AUTANT ET MÊME PLUS QU’ELLES !

Des maisons, ça se reconstruit ! MAIS MA RÉPUTATION !

Qu’est-ce que je vais devenir, MOI ?

Oui, bien sûr, il y a bien eu huit morts mais à Marseille, vous savez, on peut mourir tout moment !

Une balle perdue, un coup de couteau lors d’une agression dans la rue, l’explosion d’une bombe, etc., ça arrive vite à Marseille, vous savez !

C’est l’Etat qui est déficient, qui n’envoie pas assez de policiers !

MA VIEILLESSE EST FOUTUE ! PRIEZ POUR MOI ! Mais vous êtes sans doute comme moi ! Vous ne croyez en rien !

 EH OUI, C’EST DUR, LA VIE À MARSEILLE !  Et je vous signale que je ne bénéficie d’aucune indemnité compensant les risques inhérents à la dangerosité forcément « grandissante » au fil des années, faute d’entretien …

Comme dirait mon adversaire Ciotti : « L’État ne fait rien » ! C’EST SCANDALEUX !

Pierre Payen (Dunkerque)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.