La Grèce, via sa crise, n’est-elle pas en train de refermer la boucle ?

Chronique d'abonnés du Monde Par PIERRE PAYEN, Des commentaires d'un "bonobo boosté" ... 09.11.11

Jadis, la civilisation grecque a beaucoup apporté, à commencer par la dite démocratie…

Les Romains aussi, en l’assimilant et en constituant la civilisation gréco-romaine.

Comme les productions des arts se révèlent avant-gardistes, la faillite (ou quasi-faillite) du pays n’annonce-t-elle pas la fin de la civilisation judéo-chrétienne et même de notre Ère ?

Tout n’a-t-il pas une fin ? !

N’est-ce pas le propre de la vie ? !

Si, en 2011, des chercheurs ont réussi à rajeunir des cellules, parlent d’immortalité, il n’empêche que sans la mort, nous serions (selon les spécialistes) actuellement aux environs de 80 à 106 milliards d’individus !

Si les animaux n’ont pas conscience de la nécessité de la notion de « cycle » dans un milieu fermé, nous n’avons pas encore été capables de la comprendre et d’aménager le parcours terrestre en conséquence !

Nous nous agitons dans la société « Toujours plus » !

Nos repères sont ceux de la géométrie euclidienne (Euclide de Samos : naissance : vers 325 av. J.-C., Grèce. Mort : vers 265 av. J.-C., Alexandrie).

Notre petit cerveau, quand il n’est pas binaire, se plait et se complait dans la linéarité de la droite idéale « croissant toujours plus » vers l’infini dans la continuité !

Et Hippocrate (~ - 400) règne toujours dans la tête de M. Sarkozy et de nombreux médecins qui s’opposent à l’euthanasie ou la mort dans la « dignité » !

La mentalité grecque actuelle serait-elle différente de celle des homo sapiens (en général) ? !

Notre caractéristique ne serait-elle pas la recherche du bien-être, du plaisir, par l’activation maximale du « cerveau des émotions » au détriment du « principe de réalité » géré par le « néocortex » analytique ? !

Cette observation n’est pas nouvelle puisque Freud relevait cette tendance vers 1920 !

 

(Puisque l’Art a été évoqué…, personnellement, en toute subjectivité, dès l’adolescence, vers 1958, « Le Cri » d’E. Munch m’est apparu comme le tableau le plus expressif, significatif, prémonitoire. Plus tard, « L’Urinoir » de M. Duchamp a pris tout son sens symbolique en tant que zoom structurel de notre société. L’art contemporain ou moderne, avec ses déstructurations, ses ruptures, discontinuités, entrechocs, etc., laisse entrevoir non pas l’apocalypse, mais une nouvelle mise en forme prochaine, un crash mondial, ne nouvelle Ère !)

Ces propos antihumanistes, en dehors des religions et du rationalisme (L’homme n’est plus considéré comme créé à l’image de Dieu, n’est pas un dieu en devenir ou le chef-d’œuvre de l’Univers), peut-être fantasmatiques, trouveront tout de même un point d’appui aussi peu connu qu’intéressant !

C’est un résultat scientifique, purement mathématique, statistique, sorti d’une étude entreprise par L. Nottale, J. Chaline, P. Grou, concernant l’évolution à travers l’Histoire de la Terre.

(Il a été obtenu en utilisant la théorie des fractales ! Il est consigné dans le livre : « Les Arbres de l’évolution » ; éd. Hachette Sciences - littératures 2000 ; v. a. Internet)

Ils se sont contentés d’émettre une hypothèse : « si nous suivions les schémas évolutifs des dinosaures, des rongeurs, des chevaux, des primates, des échinodermes, des tremblements de terre, des krachs boursiers, etc., nous devrions rencontrer probablement avant 2080 la transformation la plus importante que toutes celles que l'homme moderne a connues depuis son apparition (Ndlr c. à d. l’homo sapiens).

Les changements qui en découleraient pourraient affecter globalement l'arbre évolutif… ». (Ndlr. Les structures qui n’évoluent pas, mais suivent des schémas répétitifs peuvent être appelées fractales.Un article du blog "2000, 2005,2007, 2011, des dates essentielles " du 11 juillet 2011 place en exergue ce caractère !)

Un extrait : Les points de crises récentes (1975,1997-2000) ne sont pas séparés… Ce constat pourrait signifier qu’une simultanéité crise-non-crise (phénomène de concomitance et d’apparition de dimensions nouvelles prédit dans la partie 3) serait déjà en train de se manifester. …

On peut considérer, si on admet la validité de la loi, que nous sommes dès maintenant entrés dans la phase finale critique.

La date de 2080 n’est en effet qu’une date butoir théorique.

La vraie crise devant se produire forcément avant…

Il s’agit clairement d’un changement de société majeur, dont nous vivons les prémices actuellement…

Remarquons néanmoins que si la transformation vers laquelle nous tendons est plus importante que toutes celles qu’a connues l’homme moderne depuis son apparition…, elle n’est en rien… d’un niveau comparable aux grandes mutations évolutives… …

Les changements pourraient bien affecter l’arbre évolutif globalement ! ! !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.