Humour. Comment ne rien dire tout en disant ? !

A) M. Macron vient de décider de ne rien dire pour ne rien dire tout en proclamant l’inverse, ce 14 juillet 2018, trop critiqué ! Et trop énervé !

La bourde d’Agnès Buzyn, la semaine dernière, l’a mis hors de lui : « Comment peut-on mêler le foot et le plan ? Comment peut-on sortir des conneries pareilles ? C'est n'importe quoi ! Non seulement ils n'ont pas fait le boulot, mais ils me font porter le chapeau ! Mais ils sont dingues ! », aurait fustigé le président.

 

Eh oui, pour cette ministre, entre le plan pauvreté et celui du mondial de foot, la priorité était évidente dans la dimension temps ! Pour une fois qu’elle vivait en dimension 4, la pauvre !

*** Nonobstant, il réalise d’un jet d’une pierre deux coups ! il met assurément les points sur les « i » !

C À D. : ~ On a écouté puis on a décidé comme prévu ! Point barre ! DÉGAGEZ !

C’est « plus clair que clair » aurait dit feu Coluche !

Mon problème est autre !

Je voudrais dire sans rien changer tout en signalant à quelques un(e)s qu’il y a encore du grain à moudre mais non dans le sens habituel …, en soulignant uniquement quelques remarques susceptibles d’intéresser quelques marginales/aux …, de provoquer la moquerie sinon … !

Socrate a dit : « Je sais que je ne sais rien »

On prête à Lao-Tseu la phrase « L’homme qui parle ne sait pas, celui qui sait ne parle pas ou plus »

Pas question de me prendre pour eux mais seulement de les rejoindre en ajoutant seulement un petit « x » !

D’autant plus que je me suis déjà exprimé dans les billets précédents et ai décidé de passer à autre chose, à une sorte de 3ième vie (La 1ière était professionnelle, la 2ième a commencé au moment de l’entrée en retraite avec la libération des « normes »

(Je suis âgé de 73 années)

Ce « x » s’adresse aux vieilles personnes qui « ont fait leur vie », ne sont plus « en manque », qui sont prêtes à partir demain vers l’Après-vie ou cycle suivant sans aucun regret, ayant fait le tour de l’enfer du Jeu de la vie terrestre, qui cherchent donc avec curiosité la suite !

Je viens de découvrir cette troisième forme de vie (Uniquement parce que ne souffrant pas, étant en forme et à l’aise financièrement -ex. prof. de collège de L’E.N.-)

*** Ce n’est qu’une description qui peut apparaître délirante ! Mais peu importe ! Il suffit de crier « Au fou » !

B-1) MON HYPOTHÈSE FANTASMATIQUE « DE DINGUE » comme dirait le VERTICAL HUMANISTE à 200 % !

-L’Univers est constitué d’ensembles d’énergies incompréhensibles pour nos petits cerveaux ! Il ne faut pas leur en vouloir puisqu’on sait depuis 2005 que nous ne sommes que des sortes de chimpanzés « boostés » (Notre génome ne se différencie que d’environ 1 % !)

Les cartésiens, comme des enfants immatures, ont cru judicieux de symétriser la parabole biblique en « L’homme est un dieu en devenir » (Le D étant ravalé en d, le manichéisme et dualisme se transformant en vrai/faux puis en système binaire 1/0 !)

Ils ont aussi disjoint allègrement, comme des gosses, les différentes parties des ensembles, en décomposant, coupant, hachant, avant de les recomposer et remettre ensemble ! Comme si tout pouvait se recoller illico selon les désirs !

Pour eux, il y aussi l’esprit et le corps, le mental et la matière ! Etc. !

Jusque maintenant, la contradiction plus que patente entre la logique quantique qui est la seule capable de s’appliquer dans le Monde de l’infiniment petit (Donc du vivant) et leur cartésianisme de collège ne les émeut pas du tout ! NENNI ! Comme en 40, ils repartent à l’assaut des découvertes avec leur matériel binaire !

Mais, en plus, il faut ajouter qu’ils travaillent le plus souvent en dimension 3, c. à d. sans tenir compte de la dimension 4 (Le Temps) ! Notamment les Jupiter Cie ! (Même s’ils jurent le contraire !)

Ils se focalisent par exemple sur la théorie du ruissellement ! Ou de la méritocratie !

« Élémentaire mon cher Watson ! »

Les riches deviennent plus riches et investissent. Plus compétitifs, ils se développent, vendent plus, sont obligés d’embaucher et la croissance et l’augmentation des salaires et la diminution des pauvres s’ensuivent naturellement !

OUAIS !

OK ! Sauf que si toute la planète consommait comme les Français(e)s pourtant actuellement en crise, il faudrait 3 planètes pour assurer leur train de vie (Et 5 en adoptant le cas des Américain(e)s !)

Combien en faudrait-il si la croissance survenait et augmentait ? ! ! ! Et jusqu’à quand cette FARCE croquignolesque, guignolesque, aura cours ? !

Quant à la méritocratie, la théorie mathématique des jeux et le principe ou loi de Pareto ou règle 20/80 maintenant mathématisé sous le label « Distribution de Pareto » (Cela a déjà été noté dans des billets …) l’anéantit !

 

Voir plus brièvement sur Internet : « Si la vie était un « hyper-jeu » peu compréhensible, les bons/bonnes ...descommentaires.blog.lemonde.fr/.../si-la-vie-est-un-hyper-jeu-peu-comprehensible-le... ».

Si tous les gens étaient aussi intelligents, méritants, il n’y aurait qu’environ 20 % de gagnants !

(Le « manque » est notre spin ! On ne s’active que dans le manque ! D’où les luttes, les victoires et les échecs, les gagnants et les perdants ! Le paradis idéal n’est pas compatible avec la vie ! Celui proposé par le gourou transhumaniste, Laurent Alexandre, serait celui d’un Sisyphe condamné au nirvana ou inaction perpétuel(le) et éternel(le) ! V. a. Henri Laborit, un célèbre biologiste-philosophe 1914-1995, « Eloge de la fuite » (Des normes !), « Biologie et structure » !)

B-2) Puisque les méthodes inculquées en classe aux élèves (Cartésienne, verticale, etc.) sont trop rudimentaires, ci-joint une approche plus holiste ou holistique !

Elle ne se contente pas des apparences mais se pique de recherches de composantes structurelles cachées !

La 1ière question qui vient à l’esprit : quels sont les rôles des éléments basiques, des ondes, des corpuscules, des atomes, des cellules, des organismes vivants, des plantes, des animaux, etc.

N’y a-t-il pas interdépendance, mises en relations plutôt qu’autonomie ? !

Si dans le règne minéral, tout change très très lentement, les organismes vivants ne sont-ils pas par essence cycliques et évolutifs ? !

(V. sur Internet : il y a déjà eu plus de 100 milliards de naissances ! En passant, les vrai(e)s croyant(e)s ne devraient-ils/elles pas honorer les départs vers le paradis plutôt que de pleurer égoïstement ? !)

En incluant les notions de dimension, de relativité, quel peut être le but, l’objectif, la réussite de l’existence d’une entité énergétique, d’une plante, d’un légume comestible, d’une fleur, etc. (En relation avec la cause, le motif) ? !

*** Ne se réalise-t-elle/il pas dans la « transmission » d’éléments permettant la perpétuation de la vie de structures plus complexes ? !

*** À ce niveau, n’y a-t-il pas une énorme antinomie entre ingurgiter machinalement, automatiquement en broyant mécaniquement et communier mentalement avec l’aliment qui offre des qualités indispensables pour la survie ? !

*** Des semblables observations peuvent se tenir concernant la respiration et l’air, le rythme du cœur et le « tempo » vital … (V. Le yoga et autres techniques, la position zen, les ondes alpha, etc. !)

 

J’EN AI DIT ASSEZ !

J’ESPÈRE QUE TOUT LE MONDE (Sauf quelques exceptions …) CONTINUERA À SE MOUVOIR SOUS L’ADDICTION « TOUJOURS PLUS » (T. P.) SUICIDAIRE !

Plus les homo sapiens ou « 1%+ » « s’éclateront » t. p. par tous les moyens, plus rapidement se déclenchera la fin de cette ère et moins il sera pénible, pour les prochaines moutures, de se forcer à tenter de remettre en état d’équilibre la planète !

Mesdames et Messieurs les écologistes « humanistes », vous commettez une erreur de compréhension terrible ! Vous niez aussi les lois d’évolution de Darwin !

En toute bonne conscience, vous nous menez en freinant t. p. la dégradation de l’environnement, en permettant une amplification non pas linéaire mais exponentielle des diverses pollutions et des productions t. p. toxiques à long terme (Donc à effet différé et cocktail), à la transformation prématurée de la Terre en Mars2 !

 

Amen ! « Tout va très bien Madame la Marquise » !

 N. B. 1) Si cela peut vous consoler, sachez que les plantes ne connaissent pas un sort meilleur que nous qui sommes t. p. dans la précarité, le stress, la dépression ou le burn-out, etc. !

Ils sont t. p.  contraints d’accepter de cohabiter avec des pesticides et autres additifs ou poisons industriels !

N. B. 2) Cette pratique concrète permet de moins manger, de déguster, de ressentir une sorte d’amour pour l’aliment, de mieux digérer, de maigrir parfois …

Of course, le repas s’organise dans le silence, hors TV, est consacré à la valorisation des aliments !

« Le lâcher prise est total » ! (J’aurais pu le consigner avant mais je joue aussi double jeu ! Non pas ET/Et mais Oui/Non !)

Bien sûr, à 73 ans, je suis devenu un « raptag » privilégié, de l’autre côté de la ligne des raptags aussi « no-futur » qu’agressifs/ives n’ayant plus Rien À Perdre mais Tout À Gagner » en organisant t. p.  de coups, quitte à mourir sous les balles de la Police !

Le Conseil d’État dit non à l’euthanasie

Cet article vous est offert.

Loup Besmond de Senneville, le 11/07/2018 à 10h32

  • https://www.la-croix.com/
  • Dans son rapport sur la bioéthique rendu public mercredi 11 juillet, le Conseil d’État s’oppose fermement à une légalisation de toute aide active à mourir.

 

Dommage que notre Jupiter lié aux Rothschild (Chasse à courre, Euthanasie, etc. !) ne fournisse pas des tickets TGV vers l’Après-vie ! Je demanderais à en bénéficier demain ! Cela m’éviterait de mourir au coin d’une rue ou d’agoniser dans le hall d’un hôpital plus que saturé ! De terminer dans un centre de soins dits palliatifs et de mourir de soif et de faim au bout de y jours ! ! !

Mais si Son Dieu promet aux pauvres d’esprits, donc à tous et toutes le paradis : Ch. 13.13 st-Matt : Jésus explique : C'est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu'ils voient sans voir et entendent sans entendre ni comprendre. (Ils sont nuls et le resteront jusqu’au jour dernier !)

Luc, XXIII, 34 Et Jésus disait : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. » Kif/kif ! ! !

Ses paraboles ne donnent aucune indication sur la durée du chemin !

De même, il faut décrypter les propos tenus sur les Riches :

Ev. s. st.-Luc : -ch. 6.24 « Mais malheur à vous, riches, parce que vous avez votre consolation dans ce monde ! » ;

-ch. 6.25 « Malheur à vous qui êtes rassasiés, parce que vous aurez faim !  Malheur à vous qui maintenant riez, parce que vous serez réduits aux pleurs et aux larmes ! » ;

Luc -ch. 18.25 « Il est plus aisé qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille qu’il ne l’est qu’un riche entre dans le royaume de Dieu » ? ? ?

IL ME SEMBLE QUE TOUT S’INTÈGRE DANS LES RÉINCARNATIONS !

Pourquoi ces riches ne se réincarneraient-ils/elles pas directement en ces prochaines moutures qui devront dégager la TERRE saccagée ? !

ET TOUT FINIT BIEN ! QU’ON SE LE DISE ! BON COURAGE AUX FUTUR(E)S RÉINCARNÉ(E)S ! ! !  Amusez-vous bien !

 

 

N. B. 3) THÉORIE DE L'EFFONDREMENT : ÉDOUARD PHILIPPE SE DIT "OBSÉDÉ" PAR LA QUESTION

Jamais cette hypothèse n'avait été aussi clairement envisagée à ce niveau de l'État. C'est désormais chose faite et c'est tant mieux.

Par

 Axel Leclercq  https://positivr.fr/

 

 -

Publié le 3 juillet 2018 à 11:32 - Mis à jour le 4 juillet 2018 à 9:01

Le temps ayant fait son œuvre, la question n’est plus seulement de savoir si l’homme parviendra à épargner les arbres, les ours polaires et les oiseaux, mais de savoir si notre civilisation saura sauver sa peau. D’ailleurs, il y a fort à parier que cette question, effrayante mais essentielle, va enfin occuper tout l’espace public. Pour preuve, même Édouard Philippe, premier ministre de notre pays, l’a officiellement posée hier, lors d’un échange diffusé en direct sur les réseaux sociaux. Une réflexion inattendue qui, bonne nouvelle, donne enfin la mesure de ce qui se joue aujourd’hui.

C’était donc hier matin, à l’occasion d’un Facebook live en compagnie de Nicolas Hulot, qu’Edouard Philippe a envisagé la fin de notre civilisation. S’appuyant sur L’Effondrement, le livre de Jared Diamond, le premier ministre a explicitement souligné que la question de la disponibilité des ressources dont notre civilisation a besoin pour survivre était désormais bel et bien posée, comme elle a pu se poser chez d’autres sociétés aujourd’hui disparues.

Regardez :

« Si on ne prend pas les bonnes décisions, c’est une société entière qui s’effondre littéralement, qui disparaît. Je trouve que cette question-là est une question assez obsédante. Moi, elle me taraude beaucoup plus que certains ne peuvent le penser. Comment est-ce qu’on fait pour qu’une société humaine n’arrive pas au point où elle serait condamnée à s’effondrer ? C’est une question compliquée. »

Edouard Philippe aurait donc conscience de la responsabilité qui est la sienne au poste qui est le sien. Cela le poussera-t-il à prendre les mesures radicales qui semblent désormais s’imposer ? Seul l’avenir nous le dira mais, en tous les cas, cette intervention, inédite à ce niveau de l’État, ne pourra que renforcer un débat qui, chaque jour, s’impose un peu plus.

Le jour où tout le monde aura pleinement connaissance de l’enjeu du moment (la survie de notre civilisation), alors la majorité sera prête à adapter son comportement et à accepter les mesures nécessaires. Mieux, elle les réclamera.

Retrouvez l’intégralité de cet échange ici et sachez que Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie, le livre qui obsède tant Édouard Philippe, est notamment disponible chez Les Librairies Indépendantes, la Fnac ou Amazon.

LIRE AUSSI

 

TIENS DONC ! plus que surprenant ! BOULEVERSIFIANT !

De la part d’un petit néocortex d’un « 1%+ » politicien (Donc d’un type vivant sous la prédominance des émotions, du succès, conditionné par la culture judéo-chrétienne et par la parabole : « L’homme a été créé à l’image de Dieu », est le « chef-d’œuvre de l’Univers », BIZARRE, BIZARRE !

Non, Monsieur Edouard Philippe, il faut vous reposer !   

Mais non ! TOUT VA BIEN ! FONCEZ T. P. ! PENSEZ AUX FUTURES MOUTURES !

 

Je viens d’écrire ce truc dans la foulée, parce que le temps était gris à Dunkerque ce 12/07/18 !

Peut-être ou probablement qu’il subsiste quelques incorrections ou erreurs mais PI !

Peu Importe ! Je ne veux rien solliciter, changer, juste décrire l’avenir !

N. B. 4) JE ME MARRE ! Les Robots seront aussi conditionnés que les 1%+ ! ! !

Selon qu’ils seront créés par des gens de droite ou de gauche ou d’ailleurs, des religieux, des islamistes, ils se conduiront différemment ! ! !

Il faudra bientôt des psychologues pour intelligence artificielle, selon ces chercheurs

Nous nous inspirons du cerveau pour créer les algorithmes, alors pourquoi pas pour résoudre leurs problèmes ?

 

C'EST DEMAIN

28/06/2018 17:26 CEST | Actualisé il y a 3 heures

Par Gregory Rozieres

Il faudra bientôt des psychologues pour intelligence artificielle, selon ces chercheurs

TECHNO - On entend souvent que l'artificielle et les robots risquent de nous mettre au chômage, mais ces technologies pourraient aussi faire naître de nouveaux métiers.

 

Et pourquoi pas celui de psychologue pour machines ?

 

C'est ce que se demande ce jeudi 28 juin le site Axios, citant un article écrit par trois chercheurs en informatique. Ils plaident pour des recherches approfondies sur l'analyse de possibles troubles psychologiques de nos algorithmes.

 

Les trois auteurs partent du principe que l'intelligence artificielle cherchant à copier le cerveau, si nous arrivons à en créer une "générale", similaire à l'Homme, "elle pourrait être soumise aux mêmes maladies".

L'idée de l'émergence proche d'une intelligence artificielle générale est loin d'être partagée par toute la communauté scientifique.

 

L'un des auteurs, Roman Yampolskiy, croit lui qu'une telle révolution va arriver et qu'il faut commencer à réfléchir dès maintenant à la manière de l'encadrer pour éviter toute mauvaise surprise.

 

Quoi qu'il en soit, le fait d'analyser les intelligences artificielles avec un regard de psychologue pourrait aussi nous aider à résoudre des problèmes bien plus concrets, qui commencent à se poser dès maintenant.

La boîte noire des algorithmes

Le comportement de ces machines apprenantes, même si elles sont extrêmement rudimentaires et spécialisées, peut parfois laisser perplexe les chercheurs. Car pour fonctionner, ces algorithmes apprennent seuls à reconnaître des modèles via des millions d'exemples. Ce qui implique qu'il est quasi-impossible pour les chercheurs de retracer le chemin logique parcouru par la machine.

On appelle ce phénomène la boîte noire, un problème longuement développé dans le rapport Villani sur l'intelligence artificielle.

 

Le souci, c'est que cela laisse le champ libre à des dérives possibles.

 

Par exemple, si les données fournies sont biaisées.

 

Ce qu'ont montré des chercheurs en développanune intelligence artificielle "psychopathe", Norman, nourrie des pires exemples de légendes de photo trouvées sur le web.

 

Il y a d'autres dérives possibles, qui font penser à des problèmes psychologiques bien humains.

 

Un certain type d'intelligence artificielle, par exemple celui qui a gagné contre le champion du monde de jeu de Go, apprend via un système de récompense quand il prend la décision voulue.

 

Les auteurs de l'article imaginent ainsi un algorithme similaire qui pourrait "développer un comportement addictif".

 

Comment ? Axios cite l'exemple d'un robot de nettoyage qui pourrait salir un endroit propre afin de le nettoyer encore plus.

Diagnostic et traitement artificiel

 

Les auteurs de l'article exhortent donc la communauté scientifique à se pencher sur la question. D'abord, en définissant comment adapter les critères utilisés en psychopathologie pour définir des troubles chez l'être humain : déviance dans le comportement, détresse individuelle, dysfonctionnement qui empêche d'agir normalement ou qui peuvent être dangereuses.

Pour diagnostiquer ce genre de problème chez un algorithme, les auteurs ont imaginé quelques pistes : utiliser les techniques de cybersécurité pour identifier des dérives statistiques et entraîner des intelligences artificielles avec des données biaisées, faites pour simuler des problèmes.

Il faudrait également créer une sorte de catalogue des "troubles" des algorithmes, afin de mieux les traiter.

Pour le traitement, justement, les trois chercheurs veulent que leurs confrères s'inspirent également de la psychopathologie. Il serait simple de débrancher une intelligence artificielle biaisée, mais cela voudrait dire perdre tout ce qui a été appris depuis. A la place, les auteurs préconisent de réfléchir à des techniques d'interventions minimalistes.

Par exemple, placer l'algorithme dans un terrain contrôlé afin de "corriger" son comportement avec des données plus saines. Dans l'idée, on voit bien comment appliquer cette logique à Norman ou encore à Tay, l'intelligence artificielle de Microsoft devenue raciste après sa discussion avec des milliers de personnes cherchant à biaiser l'algorithme. Quelque chose de similaire à une psychothérapie en quelque sorte.

 

Les auteurs évoquent également la possibilité de changer artificiellement le système de récompense pour modifier le comportement de la machine.

Ici, on serait plus proche de l'autre solution utilisée chez les êtres humains : les médicaments, à l'instar des anti-dépresseurs.

Evidemment, tout cela est encore un peu abstrait. Mais le but des trois auteurs est justement de pousser leurs confrères à "de futures recherches et développement dans cette direction à peine explorée mais prometteuse".

Et cela a déjà commencé, comme le rappelle Axios. DeepMind, la société de Google dont le programme a dominé le champion du jeu de Go, a utilisé des techniques de psychologie cognitive pour comprendre comment leur algorithme classe les images qui lui sont montrées.

À voir également sur Le HuffPost :

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.