Humour. Réhabilitation des microbes, virus, bactéries, champignons : la coévolution !

Génie du vivant : microbes et virus avec Patrice Debré, médecin immunologiste et-et surtout « la suite » ! Une poésie sur la mort, très chouette, à la fin (Une vidéo de 3 mn)

A) PLONGÉE DANS L’INFINIMENT PETIT A LA DÉCOUVERTE DES MICROBES, CES TOUTES PETITES BÊTES INVISIBLES MENAÇANTES OU TRÈS UTILES. POUR NOUS GUIDER : LE SPÉCIALISTE PATRICE DEBRÉ, PROFESSEUR D’IMMUNOLOGIE A LA SORBONNE.

Voir Les Savanturiers   samedi 11 juillet 2020  par Fabienne Chauvière  56 minutes

Corona Virus © Getty / Dowell

Depuis que l’homme existe, il cohabite avec les bactéries, pour le meilleur et pour le pire.

Virus et bactéries © Getty / In future

Aux yeux du biologiste, la cellule est synonyme de vie. Mais la cellule a des prédateurs : les microbes, autrement dit : les virus, les bactéries et les champignons. Ces microbes, regroupés dans un bestiaire d’une indomptable vitalité, ont des stratégies pour déjouer les systèmes de défense et s’adapter à de nouveaux milieux. 

Nous ne saurions vivre sans les microbes, ils nous font du bien, mais les microbes peuvent aussi nous faire du mal, et être à l’origine d’épidémies. C'est là que l'on constate que les ressources de la nature dépassent souvent l’imagination des scénaristes les plus féconds. Ce que nous vivons avec la Covid 19 en est la preuve. Patrice Debré est l’auteur de nombreux ouvrages parus aux éditions Odile Jacob. Ce spécialiste des microbes a également été ambassadeur de France chargé de la lutte contre le sida et les maladies transmissibles. 

Bons ou méchants microbes

Cellules virales attaquant un brin d'ADN © Getty

Les microbes peuvent nous détruire, mais nous ne pourrions pas vivre sans eux. 

Il existe trois séries de microbes à ne pas confondre : les virus, les bactéries et les champignons. Certaines catégories de microbes, comme les virus, sont des parasites incapables de survivre seuls car ils détournent l'énergie des cellules à leur profit.  Certains scientifiques vont même jusqu'à dire que l’homme n’existe que pour permettre aux microbes de survivre. Les bactéries, en revanche, sont capables de se reproduire seules et remplissent de nombreuses fonctions au sein de notre organisme, explique le professeur Debré. Ces microbes pullulent par milliards dans l’obscurité de nos entrailles. Ils nous aident à lutter contre les infections et renforcent notre système immunitaire.

Le génie de Louis Pasteur (1822- 1895)

Louis Pasteur dans son laboratoire © Getty / Culture club

Dans une grande armoire, sont réunies toutes les variétés de bouillons que Pasteur invente à mesure qu’il veut identifier un germe. Au fil des ans, se côtoient les bouillons de bœuf, de poule, d’eau de levure, d’eau peptonée, le bouillon alcalin, le milieu neutre, etc. De temps à autre, se produisent des explosions : des bouchons sautent et le liquide bouillant asperge le plafond...

Auteur d’une biographie intitulée Louis Pasteur, aussi documentée que romanesque, Patrice Debré est intarissable lorsque l’on évoque la mémoire du savant. "C’est Pasteur qui a montré la responsabilité des microbes dans les maladies infectieuses. Il s’est heurté à beaucoup de résistances chez ses confrères qui ne le croyaient pas."

En avance sur son temps et soucieux de l'hygiène, Pasteur refusait de serrer les mains… 

La plupart des maladies infectieuses nous viennent des animaux 

Depuis que l’homme a tenté de domestiquer l’animal, (dès la Préhistoire) les maladies infectieuses ont suivi, raconte Patrice Debré : "Avec le cheval, est arrivé le tétanos, avec le rat, la peste, avec le bœuf, la variole et avec le poulet et le porc, la grippe".  

  • Le cas de la peste

La peste à Marseille en 1720 © Getty / Michel Serre. photo DEA G Dagli Orti

"Il y a des milliers d’années un microbe se trouvait présent dans le tube digestif des rats. A l’occasion des grandes famines, ce microbe est passé dans le sang de l’animal, puis dans le corps de la puce et enfin vers l’Homme…" Les épidémies de peste du Moyen Âge ont duré des siècles et laissé leur empreinte funeste dans notre Histoire. Dans son roman La Peste, Albert Camus dépeint ce fléau :

Athènes empestée et désertée par les oiseaux, les villes chinoises remplies d’agonisants silencieux, les bagnards de Marseille empilant dans des trous les corps dégoulinants, la construction en Provence du grand mur qui devait arrêter le vent furieux de la peste, les malades tirés avec des crochets, le carnaval des médecins masqués pendant la peste noire, les charrettes de morts dans Londres épouvanté, et les nuits et les jours remplis, partout et toujours, du cri interminable des hommes.

Comment résister aux microbes ?

Le principe de la quarantaine est l’ancêtre du confinement actuel.

Il y a deux moyens de lutter contre la propagation des microbes : le premier est la distanciation physique, le second est lié à notre système immunitaire. "Il existe deux types d’immunités, l’une est innée et s’attaque au microbe dès son entrée dans l’organisme, l’autre, dite "adaptative", nous permet de lutter contre la maladie par des anticorps ou d’autres types de défense."

Si on a beaucoup progressé dans notre manière de lutter contre les épidémies, on ne peut que déplorer le peu de collaborations et d'interactions entre les différents pays du monde.

Les microbes circulent très vite et, pour éviter que la pandémie se répète, "il faut comprendre sa source" explique l'immunologiste. "N’oublions pas que les virus mutent et ces mutations sont de nouvelles occasions de se propager."

Références bibliographiqueLouis Pasteur, biographie de Patrice Debré, Flammarion (1996) Vie et mort des épidémies, Patrice Debré, Jean-Paul Gonzalez, aux éditions Odile JacobLa Peste, Albert Camus (1947)

B) DES COMMENTAIRES SUR UNE PHRASE TAOÏSTE

Le taoïsme (en chinois : 道教 / dàojiào, « enseignement de la voie ») est une religion et une philosophie fondée en Chine il y a plus de 2 000 ans,

« Apprendre à vivre, c’est apprendre à mourir »

(En consultant Internet, j’ai appris que Montaigne considérait que « Philosopher, c’est apprendre à mourir » … Et puis aussi un commentaire de yoga s’inscrivant dans cette ligne …)

1) Objectivement, la faille « toujours plus » (t. p.) béante, n’est-ce pas, qu’au 21ième siècle, on se comporte comme les autres mammifères qui sont agi.e.s par la prééminence du cerveau reptilien, c. à d. par l’instinct de survie ? !

Sauf que leur comportement est « normal » et-et « logique » puisque ne disposant pas d’un néocortex analytique !

Toutefois, quand on apprend que Jupiter se permet de « prendre » un interlocuteur, lors d’un débat à Rodez, pour un « rien » en lui sortant la « connerie » (Dirait Brigitte !) QUOI AJOUTER ? !

Macron « n’adore pas le mot pénibilité » : tollé sur les ...

Emmanuel Macron a lancé jeudi la consultation sur la réforme des retraites en tentant de persuader plus de 500 personnes, ... il a avancé ne pas aimer le mot « pénibilité du travail ». Je n

https://www.lunion.fr/id98524/article/2019-10-04/macron-nadore-pas-le-mot-penibilite...

# # # # # # Je n’« adore pas le mot pénibilité car ça donne le sentiment que le travail serait pénible ».

&&&&&&&&& Plus grave, s’il ne l’a pas pris pour un « rien » mais a simplement raisonné AVEC SA VRAIE LOGIQUE ! ! ! A quoi doit-on s’attendre ? ! ! !

Un début de réponse : Un jour il se transforme en Phénix, décide de renaitre de ses cendres, de SE RÉINVENTER ! Et + 2 jours, il recommence à mentir en jurant que la France n’a pas été en rupture de masques ; DONC, que ce sont les soignant.e.s  « fainéant.e.s » qui n’ont pas daigné déballer les colis de masques envoyés tous azimuts ! ! !

2) - Quand le néocortex fonctionne,

-  quand on connaît le processus de l’évolution de l’Univers, les ~ 65 millions d’années nécessaires pour passer des dinosaures aux homo sapiens,

- quand on n’est pas aveugle et sourd.e et obtus et nul.le (Ou conditionné.e à mort, comme les islamistes, humanistes, etc. !),

- quand on a donc compris la signification du message de 2005 « Notre génome se différencie d’environ 1 % de celui du chimpanzé » (Variante : Nous sommes des chimpanzé.e.s « boosté.e.s » !),

- n’est-on pas obligé.e de déduire que l’évolution de l’Univers vivant est loin d’être terminée ? !

ET-ET PLUS ? !

(Puisque nous sommes en train de t. p. tout dégrader sur une petite planète qui n’en peut plus, qui est dévastée, à l’agonie, n’est-il pas plus que temps qu’on laisse la place à d’autres moutures plus intelligentes ? !

Si c’est ainsi que va la vie, serait-ce pour autant que tout ce qu’on ne comprend pas, qui est inaccessible à nos petits cerveaux de « rien ! (Dixit Le Vertical de sa Tour de Babel !), doit être déclaré, jugé (Comme si on était créé à l’image de Dieu !) : « absurde » ? !

EH BEN NON ! NE SERAIT-CE PAS EXACTEMENT LE CONTRAIRE ? ! ! !

La vie, quand on n’est pas privilégié.e, est trop injuste, stupide, horrible, monstrueuse, pour qu’il n’y ait pas autre chose ensuite …

(La Bible a eu le mérite de souligner : St-Matt Ch. 13.13 : « C'est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu'ils voient sans voir et entendent sans entendre ni comprendre »

N. B. 1) pas la peine de discuter plus puisque, de toutes les façons, nous raisonnons comme des animaux, des gosses de maternelle, comme JUPITER ! ! !

NOUS NE SAVONS QU’ESSAYER DE NOYER LE POISSON ! COMME UN.E CHIMPANZÉ.E BOOSTÉE !

N. B. 2) Vous aurez quand même au moins appris une chose : Un.e chimpanzé.e boosté.e a la capacité mentale d’essayer de noyer le poisson !

Et-et « C’est pas si mal que ça ! » Avec ça, on arrive à vivre ! ON VIT ! Regardez autour de vous ! Sinon dans une glace !

N. B. 3) Microbes, virus, cohabitent, voire vont de pair ! Assurent la « coévolution » et-et bien sûr la mort pour que l’évolution puisse se poursuivre ! (Savez-vous que plus de 100 milliards de naissances se sont déjà produites ? ! V. Internet)

3) TOUJOURS OBJECTIVEMENT, EN CETTE FIN D’ÈRE (Dans les décennies à venir, puisque « les Jeux sont faits, que rien ne va plus »), SI ON EST UN TOUT PETIT PEU PLUS QU’UN.E « ~1%+ », ne serait-il pas temps d’appréhender la vie autrement ? ! ET-ET, tout au moins, D’APPRENDRE A MOURIR ? !

DE RÉCLAMER T. P. fréquemment, voire en permanence,  A TOUS CES DÉMONS DOMINANTS (Macron, Trump, Poutine, Johnson, etc. !) LE DROIT DE PARTIR VERS LE CYCLE SUIVANT DANS LA DIGNITÉ ? ! A LA DEMANDE ET-ET SOUS ANESTHÉSIE GÉNÉRALE ? !

(Le comble du comble ! ! ! Le petit Macron s’est fait baptisé à l’âge de12 ans contre l’avis de son père ! Et tout ce « machin » pour arriver à considérer, à l’âge de 40 ans, une personne faible comme « UN RIEN » ! (Sous-entendu : qu’elle aille crever dans un coin ! Pas question de dépenser un pognon e dingue pour eux ! L’Anti-Christ et-et Antéchrist et-et Diable n’aurai(ent) pas fait mieux !

* * * ! ! ! Même le pape et-et Barbarin, n’auraient pas osé ! ! !

Mais encore !

 « Luc ch. 23.34, Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »

Le petit devenu adulescent n’a toujours pas réussi à refermer sa boucle freudienne !

(Les psy attendent son « dégagement » pour tout dévoiler !

Brigitte, depuis octobre 2018 (Et même avant) ne passe pas un jour sans lui dire « Arrête tes conneries » mais rien n’y fait !

Sauf que maintenant, elle se fait « discrète » !

Brigitte Macron : “Arrête tes conneries !” - France Dimanche

Brigitte Macron : “Arrête tes conneries !” Publié le 23 octobre 2018 Dans le huis clos feutré des appartements de l’Élysée, Brigitte Macron a laissé exploser sa colère contre son mari.

https://www.francedimanche.fr/actualites/brigitte-macron-arrete-tes-conneries

 

~~~~~~~~~ CONCLUSION : RÉCLAMEZ LE DROIT DE MOURIR SUR DEMANDE sous anesthésie générale SI VOUS NE SOUHAITEZ PAS MOURIR DANS LA SOUFFRANCE MONSTRUEUSE DE LA FIN D’ÈRE !

 

&&&&&&& CA N’ENGAGE A RIEN ! CE N’EST QU’UNE PRÉCAUTION !

 

TRÈS CHOUETTE (Comme d'habitude !) !

UN PEU DE POÉSIE …

JE NE SUIS PAS MORT.E … JE SUIS JUSTE PARTI.E AVANT

https://www.facebook.com/upsoclpositif/videos/346005779282235/  ~3 mn

Retenu ce matin 13/07/20 dans les Alertes Google Humour, peut-être aussi ce soir dans la rubrique "Euthanasie"

rehabilitation-des-microbes-la-coevolution

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.